AccueilGuerre et déplacements de populations

Guerre et déplacements de populations

Regards croisés sur l’Europe aux XIXe et XXe siècles

*  *  *

Publié le lundi 23 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

La guerre a toujours été une cause majeure de mouvements de troupes et de populations civiles, faisant de la mobilité une expérience largement partagée. L’arrivée en Europe des réfugiés des zones de guerre en Irak et en Syrie à l’heure actuelle est le dernier exemple de ce phénomène. En revanche, les raisons, les formes, ainsi que les effets et conséquences de ces déplacements en temps de guerre ont varié au fil du temps tout comme les formes de mobilités se sont superposées ou succédées dans le même espace voire au cours d’une et même vie.

Annonce

Argumentaire

La guerre a toujours été une cause majeure de mouvements de troupes et de populations civiles, faisant de la mobilité une expérience largement partagée. L’arrivée en Europe des réfugiés des zones de guerre en Irak et en Syrie à l’heure actuelle est le dernier exemple de ce phénomène. En revanche, les raisons, les formes, ainsi que les effets et conséquences de ces déplacements en temps de guerre ont varié au fil du temps tout comme les formes de mobilités se sont superposées ou succédées dans le même espace voire au cours d’une et même vie.

La recherche historique sur les déplacements de populations en temps de guerre s’est surtout focalisée sur les différentes formes de déplacements forcés au XXe siècle avec un intérêt tout particulier pour les expulsés et réfugiés pendant et après les deux guerres mondiales. S’inscrivant dans une collaboration entre l’Institut historique allemand Paris et l’axe 5 »L’Europe des guerres et des traces de guerres« du laboratoire d’excellence EHNE, le colloque voudrait élargir cette perspective en s’interrogeant sur les convergences et divergences des déplacements de populations en temps de guerre de façon systématique et dans une perspective de longue durée, c’est-à-dire au XIXe ainsi qu’au XXe siècles.

Programme

Mercredi, 8 avril 2015

  • 10h00  Accueil par Thomas Maissen, directeur de l’IHA
  • 10h10  Introduction par Bettina Severin-Barboutie (IHA/Irice)

Section 1 : La guerre est finie. Représentations et enjeux politiques des déplacements de populations après le conflit

Présidence: Catherine Horel (CNRS/Irice)

  • 10h20 Anne Bazin (Sciences Po Lille), Transfert ou expulsion ? Légitimité et légitimation des déplacements des populations allemandes de Tchécoslovaquie à la fin de la Seconde Guerre mondiale
  • 10h50 Jeremy De Waal (Freie Universität Berlin), The Politics of Lost Heimat: German Expellee Reunions and Contested Ideas of Home
  • 11h10 Discussion

Section 2 :  À la marge des états, au cœur des nations ? Déplacements en régions frontalières

Présidence: Éric Bussière (Paris-Sorbonne/Irice)

  • 11h50 Marco Mondini (Fondazione Bruno Kessler/università di Padova), Displaced Persons in the Italian Linguistic Space During the WWI: a Complex »National« Problem
  • 12h10 Maude Fagot (université Paris-Sorbonne/Universität Tübingen), Evacuation, communication et propagande: perspective historique et médiatique comparative des évacuations de la région frontalière franco-allemande 1939/1940
  • 12h30 Discussion

Section 3: Du déplacé au migrant, de l’immigré au déplacé

Présidence: Christian Wenkel (IHA)

  • 14h00 Julia Walleczek-Fritz (Österreichisches Staatsarchiv), Prisoners of War During the First World War as Military Migrants
  • 14h20 Pierre-Louis Buzzi (université de Strasbourg), L’exode des immigrés italiens de France au début de la première guerre mondiale
  • 14h40 Daniela Luigia Caglioti (Università degli Studi Napoli Federico II), From Migrants to Enemy Aliens: Expulsion, Internment and Denaturalization in Europe During WWI
  • 15h00 Discussion

Section 4: Déplacements de populations comme instruments dans la (dé)construction d’empire et/ou la formation d’états-nations

Présidence: Stefan Martens (IHA)

  • 15h50 Geraldien von Frijtag (Universiteit Utrecht), A Colonial Legacy. Dutch Settlements in Occupied Soviet Territories 1941–1944
  • 16h10 Katharina Marlene Hey (Universität München), Franco-Jewish Migration in the 1960s: From the Algerian War to the »Six-Day-War«
  • 16h30 Sara Bernard (Universität Regensburg), Migration Policies and Nation-Building Strategies in a War Context. The Case of (Post-)Socialist Serbia
  • 16h50 Discussion

18h00 Réfugiés en Europe – expériences et perspectives

Table ronde organisée avec le DAAD dans le cadre du lancement du dialogue franco-allemand 2015

Jeudi, 9 avril 2015

Section 5: »Locality Matters«. Le rôle des sociétés (en guerre)

Présidence: Anne Couderc (université Panthéon-Sorbonne/Irice)

  • 9h30 Volker Prott (Universität Tübingen), The Role of the Local Population in Processes of Ethnic Violence and Forced Removal: A Comparison of Alsace-Lorraine and the Greek-Turkish Conflict, 1913–1923
  • 9h50 Annelise Rodrigo (université de Toulouse), Refugié.es, invité.es ou internés ? Le Canada, les associations canadiennes et la prise en charge de populations déplacées pendant la seconde guerre mondiale
  • 10h10 Discussion

Section 6:  Perspectives de longue durée (XIXe et XXe siècles)

Présidence: Barbara Lambauer (LabEx EHNE)

  • 10h50 Michael Schwartz (Institut für Zeitgeschichte, Berlin), Ethnic »Cleansing« in Modern Times: From a Politics of Violence to Social Engineering?
  • 11h20 Sylvia Kesper-Biermann (Universität zu Köln), War and the Protection of Minorities in 19th and 20th Century International Law
  • 11h50 Discussion et débat final
  • 12h30 Fin du colloque

Lieux

  • IHA, 8 rue du Parc-Royal
    Paris, France (75003)

Dates

  • mercredi 08 avril 2015
  • jeudi 09 avril 2015

Mots-clés

  • guerre, déplacement

Contacts

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Guerre et déplacements de populations », Colloque, Calenda, Publié le lundi 23 mars 2015, http://calenda.org/322246