AccueilLes voix du lecteur dans la presse française au XIXe siècle

*  *  *

Publié le mercredi 25 mars 2015 par João Fernandes

Résumé

Le XIXe siècle est assurément l’âge de la lecture. Traversé par un double mouvement d’alphabétisation et de croissance démographique, il voit le lectorat s’étendre à de nouvelles catégories de personnes : ouvriers, femmes, enfants. Dans les foyers, les cafés, les cercles et les cabinets de lecture, c’est l’imprimé à diffusion périodique qui attire à lui l’essentiel de ce nouveau public. Le journal offre une alternative majeure au livre, moins coûteuse et plus accessible. Plus immédiate, aussi, puisqu’il construit avec ses destinataires un système d’adresses et de réponses autour de l’actualité socioculturelle. Du courrier des lecteurs au droit de réponse, en passant par la causerie, le badinage, la note et la lettre ouverte, variés sont les moyens dont il dispose pour donner, réellement ou fictivement, la parole à ses lecteurs.

Annonce

Argumentaire

Le XIXe siècle est assurément l’âge de la lecture. Traversé par un double mouvement d’alphabétisation et de croissance démographique, il voit le lectorat s’étendre à de nouvelles catégories de personnes : ouvriers, femmes, enfants. Dans les foyers, les cafés, les cercles et les cabinets de lecture, c’est l’imprimé à diffusion périodique qui attire à lui l’essentiel de ce nouveau public. Le journal offre une alternative majeure au livre, moins coûteuse et plus accessible. Plus immédiate, aussi, puisqu’il construit avec ses destinataires un système d’adresses et de réponses autour de l’actualité socioculturelle. Du courrier des lecteurs au droit de réponse, en passant par la causerie, le badinage, la note et la lettre ouverte, variés sont les moyens dont il dispose pour donner, réellement ou fictivement, la parole à ses lecteurs.

Plus qu’une figure de récepteur à émouvoir, éduquer ou moraliser, le lecteur devient véritablement une « voix » qui investit les nouveaux espaces d’expression de la civilisation du journal alors en constitution en France. Commenter les faits divers, orienter l’intrigue duroman-feuilleton et réagir à la parution d’une oeuvre deviennent autant d’initiatives accessibles au plus grand nombre. En associant l’étude des imaginaires médiatiques à la poétique du support et à l’histoire culturelle, ces deux journées ont pour objectif d’éclairer les rôles et les statuts du lectorat tels qu’ils sont décelables dans la textualité du journal. Que nous apprend celle-ci sur laparticipation des lecteurs au dialogue créatif avec les producteurs, à la configuration des genres, à la promotion des oeuvres, aux définitions de l’écrivain en régime médiatique ?

Programme

JEUDI, le 9 avril 2015

09h30-10h : Accueil des participants (petit-déjeuner et café d’ouverture)

  • 10h00-10h30 : Elina Absalyamova et Valérie Stiénon (Université Paris 13/Pléiade) Ouverture du colloque et introduction

SESSION 1 En conversation avec les vedettes

  • 10h30-11h : Sarah Mombert (ENS Lyon/LIRE), Le premier venu ? Éléments d’analyse du lectorat des journaux d’Alexandre Dumas
  • 11h-11h30 : Anaïs Goudmand (EHESS/Université de Lausanne), La voix des ouvriers : les mystères de paris, espace de dialogue entre Eugène Sue et ses lecteurs ?
  • 11h30-12h : Aïcha Salmon (Université Paris 1 Panthéon Sorbonne/CRHXIX), Les mystères du divorce dévoilés par nos lecteurs. Formes et limites de l’agentivité des lecteurs dans un roman-feuilleton du matin (1908)

12h-12h30 : Discussions de la session / Déjeuner

SESSION 2 Les lecteurs si divers/diserts

  • 14h30-15h : Laetitia Gonon (Université Grenoble Alpes),  Les voix du lecteur de faits divers dans le journal : approche énonciative
  • 15h00-15h30 : Amélie Chabrier (Université de Nîmes/RIRRA 21), « Ce que le facteur m’a apporté ! » Timothée Trimm et ses lecteurs
  • 15h30-16h : Saliha Aklouf (Université Paris 3 Sorbonne Nouvelle), Les lecteurs de Jean Diable

16h-16h20 : Discussions de la session
16h20-16h40 : Pause-café

SESSION 3 : Paraître et se parer

  • 17h10-17h40 : Corina Sandu (Université Wilfrid Laurier), « Mais venons à notre sujet favori et parlons chiffons » : les voix du lecteur dans le discours de la presse sur le vêtement
  • 17h40-18h10 : Ramla Bedoui (Université Paris 4 Sorbonne), Mallarmé en journaliste ? De la théorie dans la correspondance et dans divagations à la pratique dans la dernière mode 

18h10-18h30 : Discussions de la session / Repas du soir

VENDREDI, le 10 avril 2015

09h30-10h : Petit-déjeuner et café de reprise

SESSION 4 : Économies de la parole

  • 10h-10h30 : Guillaume Pinson (Université Laval), Lecteurs silencieux et lecteurs bavards dans la presse illustrée : l’œuvre des miroirs déformés et des enregistrements infidèles
  • 10h30-11h : Valérie Stiénon (Université Paris 13/Pléiade),  Lecteurs truqués : sur la fabrique médiatique du lectorat au XIXe siècle
  • 11h-11h30 : Alexia Vidalenche (Université Sorbonne Nouvelle–Paris 3/ANR LittéPub), La réclame révélatrice de l’influence des lecteurs sur les stratégies éditoriales et économiques des petites revues fin-de-siècle

11h30-12h : Discussions de la session / Déjeuner

SESSION 5 : Échos fin-de-siècle

  • 14h-14h30 : Caroline Crépiat (Université Blaise Pascal – Clermont-Ferrand/CELIS),  La voix du lecteur dans le chat noir : une voix « réflexe »
  • 14h30-15h : Elina Absalyamova (Université Paris 13/Pléiade), « Notre téléphone », une rubrique de la rive gauche et de lutèce en tant que chambre d’écho

15h-15h20 : Discussions de la session
15h20-15h40 : Pause-café

SESSION 6 : Lector, actor

  • 15h40-16h10 : Alexia Kalantzis (Universités de Cergy-Pontoise et Versailles-Saint-Quentin/CHCSC),  La construction de la figure du lecteur dans les périodiques artistiques et littéraires fin-de-siècle
  • 16h10-16h40 : Fatima Seddaoui (Université de Toulouse-Jean Jaurès/LLA-CREATIS), Choses vues : souvenirs, journaux, cahiers : 1830-1885, Victor Hugo. La voix du lecteur

16h40-17h : Discussions de la session

  • 17h-17h30 : Elina Absalyamova et Valérie Stiénon (Université Paris 13/Pléiade) Conclusions du colloque

Contact des organisatrices

Lieux

  • Institut Galilée, salle Darwin, Université Paris 13 - 99 avenue Jean-Baptiste Clément
    Villetaneuse, France (93)

Dates

  • jeudi 09 avril 2015
  • vendredi 10 avril 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • presse, littérature, culture médiatique, discours, représentations

Contacts

  • Valérie Stiénon
    courriel : valerie [dot] stienon [at] univ-paris13 [dot] fr
  • Elina Absalyamova
    courriel : elina [dot] absalyamova [at] iutsd [dot] univ-paris13 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Valérie Stiénon
    courriel : valerie [dot] stienon [at] univ-paris13 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les voix du lecteur dans la presse française au XIXe siècle », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 25 mars 2015, http://calenda.org/323106