AccueilConnaissances professionnelles didactiques pour l’enseignement des sciences et des technologies

Connaissances professionnelles didactiques pour l’enseignement des sciences et des technologies

Didactical professional knowledge in the teaching of science and technology

Recherches en didactique des sciences et des technologies, n° 15, 2017

Recherches en didactique des sciences et des technologies journal, no. 15, 2017

*  *  *

Publié le vendredi 27 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Ce dossier souhaite apporter une contribution à la vaste question des connaissances professionnelles des enseignants. Il s’agit d’alimenter la question des connaissances nécessaires à l’enseignement d’un contenu spécifique donné, en somme des connaissances professionnelles didactiques, qu’on peut rapprocher de ce que les anglo-saxons désignent sous le vocable pedagogical content knowledge (PCK), connaissance pédagogique du contenu. S’intéresser aux connaissances professionnelles didactiques des enseignants correspond à un double objectif : comprendre en quoi elles déterminent les pratiques, comment elles se développent pour, à terme, concevoir des dispositifs de formation, initiale ou/et continue, qui puissent favoriser leur développement.

Annonce

Argumentaire

Ce dossier souhaite apporter une contribution à la vaste question des connaissances professionnelles des enseignants. Il s’agit d’alimenter la question des connaissances nécessaires à l’enseignement d’un contenu spécifique donné, en somme des connaissances professionnelles didactiques, qu’on peut rapprocher de ce que les anglo-saxons désignent sous le vocable pedagogical content knowledge (PCK), connaissance pédagogique du contenu. S’intéresser aux connaissances professionnelles didactiques des enseignants correspond à un double objectif : comprendre en quoi elles déterminent les pratiques, comment elles se développent pour, à terme, concevoir des dispositifs de formation, initiale ou/et continue, qui puissent favoriser leur développement.

Dans les pays francophones, les recherches sur ces connaissances professionnelles didactiques ont prospéré dans le cadre des différentes didactiques disciplinaires hors de celui des PCK. Certaines recherches récentes ont cherché à lier le concept de PCK à des cadres théoriques telles que celui de la théorie de l’activité ou de la didactique professionnelle. La question se pose alors de situer et d’analyser d’éventuelles complémentarités.

Que recouvrent les connaissances professionnelles didactiques ? Y a-t-il un consensus sur ce que ce terme désigne au sein de la communauté francophone de la recherche en didactique des sciences et des technologies ? En d’autres termes y a-t-il des points communs par delà les spécificités des didactiques des disciplines scientifiques et technologiques ? Recouvrent-elles le concept de PCK dont on peut noter une récente évolution (2012) « PCK is defined as a personal attribute of a teacher and is considered both a knowledge base and an action » ? Les conceptualisations de PCK étant variées, et parfois ambiguës, les cadres théoriques habituellement invoqués dans les études didactiques francophones peuvent-ils aider à préciser ou stabiliser le concept ?

Se pose ensuite la question des méthodologies possibles pour accéder aux connaissances professionnelles didactiques. Les chercheurs s’entendent sur le caractère personnel de ces connaissances souvent informulées - certains parlent de connaissances en acte ou de connaissances pragmatiques - et sur leur développement enraciné dans la pratique, ce qui les rend difficiles à mettre au jour. Une méthodologie exclusivement fondée sur l’interprétation de déclarations est facile à mettre en œuvre mais les données ainsi recueillies doivent être interprétées avec précaution. En effet de nombreuses études ont montré que les enseignants n’agissent pas nécessairement en situation selon les connaissances ou les croyances qu’ils affirment posséder si on les interroge explicitement à ce sujet. Inversement une méthodologie exclusivement fondée sur l’observation de l’activité enseignante peut ne pas suffire, car le chercheur n’a alors pas accès aux raisons et intentions des enseignants qui sont une source potentielle pour inférer leurs connaissances. Quelles méthodologies mettent en œuvre les recherches visant à documenter les connaissances professionnelles didactiques des enseignants de sciences ou de technologies ?

Quelles sont les modalités d’une formation visant à travailler spécifiquement la construction des connaissances didactiques professionnelles en sciences ou en technologies ?  Quels dispositifs ? Quels contenus ? Selon quelle temporalité ? Comment évaluer des dispositifs de formation de cette nature ? Une formation, initiale ou continue, qui vise le développement des connaissances professionnelles didactiques prend-elle en compte des résultats de recherche ?

L’objectif de ce dossier est de faire un état des lieux des recherches francophones qui prennent en compte les connaissances didactiques mises en jeu par les enseignants au travail lors d’enseignement de sciences ou des technologies, que ce soit pour les décrire afin de les comprendre, pour caractériser leur développement ou le promouvoir. Nous attendons des diverses propositions qu’elles précisent la nature des connaissances didactiques mobilisées ou qu’elles montrent clairement en quoi les cadres théoriques et les méthodologies utilisés permettent de les clarifier et de les révéler. Une revue de littérature ayant un objectif clairement identifié constituerait également une contribution intéressante.

Modalités de soumission

Date limite de réception des articles : 30 juin 2016

Les propositions devront être adressées par courrier électronique à l’adresse : revue.rdst@ens-lyon.fr. Le courriel devra contenir en pièce jointe le texte de l’article sous format standard .doc ou .rtf. Il vous sera retourné un courrier électronique d’accusé de réception.

Les auteurs doivent rédiger leur texte uniquement en minuscules avec le minimum d’effets de mise en page et sans utiliser de feuille de style.

L’article doit contenir un titre (et sa traduction en anglais), une signature avec une adresse courriel professionnelle, un résumé en français et en anglais de 8 à 15 lignes (ne pas oublier de traduire le titre de l’article), des mots-clés obligatoirement issus du thésaurus Termsciences : http://www.termsciences.fr en français et leur traduction en anglais (fournie par le thésaurus), un texte de 15 à 20 pages et une bibliographie (3 000 signes par page, soit au maximum 60 000 caractères espaces compris).

Attention ! Les illustrations et graphiques éventuels, qui ne seront en aucun cas imprimés en couleurs (donc fournir des illustrations en noir et blanc), doivent parvenir à part (outre leur insertion dans l’article) sous format .jpeg ou .png

Les auteurs doivent eux-mêmes contacter les éditeurs pour les demandes de droits de reproduction et fournir au secrétaire de rédaction de la revue la preuve que ces droits ont été obtenus (gratuitement ou contre paiement d’un droit de reproduction qui devra être réglé par l’auteur).

Cf. le document annexe « RDST Consignes aux auteurs pour la préparation de manuscrit » 

Varia

La revue reçoit toute l’année des propositions d’articles de varia dans son champ de recherche. Ces propositions qui peuvent être, soit des articles de recherche, soit des comptes rendus d’innovation, sont à envoyer à l’adresse revue.rdst@ens-lyon.fr

Coordinateurs

  • Isabelle Kermen
  • Merce Izquierdo

Dates

  • jeudi 30 juin 2016

Mots-clés

  • enseignement des sciences, PCK, didactique

Contacts

  • Cécile Malhey-Dupart
    courriel : revue [dot] rdst [at] ens-lyon [dot] fr

Source de l'information

  • Cécile Malhey-Dupart
    courriel : revue [dot] rdst [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Connaissances professionnelles didactiques pour l’enseignement des sciences et des technologies », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 27 mars 2015, http://calenda.org/323285