AccueilEntre dissolution et réinvention de l’image : enquête sur la place de l’allégorie dans l’art contemporain et les « visual studies »

Entre dissolution et réinvention de l’image : enquête sur la place de l’allégorie dans l’art contemporain et les « visual studies »

Between dissolutin and the reinvention of the image: an investigation into the place of allegory in contemporary art and the "visual studies"

*  *  *

Publié le mercredi 25 mars 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Dans son article « The Allegorical Impulse toward a Theory of Postmodernism » publié dans la revue October en 1980, Craig Owens, théoricien et critique d’art, observait dans les pratiques artistiques et théoriques un retour de l’allégorie, qu’il redéfinissait comme une « attitude tout autant qu’une technique, une manière de percevoir tout autant qu’une manière de procéder ». Au fil de ses écrits, Craig Owens esquissera alors une pensée où l’allégorie se veut à la fois outil poétique et matière à penser le monde par le biais de l’art et des images. Tombé en désuétude au moment où Craig Owens décidait cependant de s’en emparer, cet outil à la fois linguistique et iconique a prouvé, sous la plume du critique américain, sa valeur opérante pour l’analyse des œuvres « postmodernistes ». Trente ans plus tard, cette journée d’études se propose d’enquêter sur le devenir de l’allégorie dans les modes de production et d’analyse de l’art actuel.

Annonce

Argumentaire

Au sens classique, l'allégorie est une personnification d’idées philosophiques, morales ou générales. Elle est un discours figuré qui présente à l’esprit un sens caché venant se superposer au sens littéral.

Le critique d’art américain Craig Owens (1950-1990) consacre une grande partie de ses études critiques à la réintroduction de la notion d’allégorie dans la critique, en regard d’un art postmoderne, de sa création à sa réception. Dans son article “The allegorical impulse toward a theory of postmodernism” publié dans la revue October en 1980, Owens redéfinit l’allégorie comme un outil critique à part entière, une “attitude tout autant qu’une technique, une manière de percevoir tout autant qu’une manière de procéder”.

Pour lui, les pouvoirs et les enjeux de l’allégorie se traduisent par sa “capacité à sauver de l’oubli historique ce qui est menacé de disparaître”, ceci à travers divers procédés : l’accumulation, l’appropriation, l’hybridation, la discursivité et enfin la spécificité du site.

A partir des réflexions de Craig Owens, cette journée d’étude se donne pour objectif d’interroger la viabilité du modèle allégorique dans l’art contemporain.

Au regard de la surmédiatisation actuelle, de la saturation d’images à laquelle nous sommes confrontés ainsi qu’à la possible désertion des corps et des figures, peut on encore envisager l’art contemporain à travers le prisme de l’allégorie et si oui, de quelle(s) façon(s) ?

Si l’icône semble être devenue idole, objet de consommation et de réification conduisant non pas au dépassement mais à un retour sur soi, les allégories ne sont-elles alors que des allégories du vide ?

Dans une société du visuel où tout est désillusion, l’allégorie pourrait elle être, par des références historiques et mythologique réactualisées, un moyen de représentation alternatif ?

Peut-on retrouver dans l’art contemporain les ambitions critiques de l’allégorie que Craig Owens concevait comme des ’“armes aiguisée de la pensée” ?

Telles sont quelques-unes des questions et pistes de réflexion qui seront abordées lors de cette journée d’études grâce à la présence de chercheurs internationaux invités à discuter et à croiser leurs pensées au prisme de différentes approches méthodologiques (anthropologie des images, histoire de la photographie, linguistique et iconographie).

Programme

  • 08h00 : Départ de Strasbourg en car (rendez-vous devant le Palais Universitaire - 9 place de l’Université)
  • 09h00 : Ouverture de la journée d’études par Olivier Grasser-Aiello, Directeur du FRAC Alsace et Janig Bégoc, Responsable du master “Critique-Essais”
  • 09h15 : Présentation des intervenants et ouverture de la journée par les étudiants du M1 Critique-essais - Ecritures de l’art contemporain
  • 09h30 : Benjamin Thomas,  "Un corps habité seulement par l'esprit du temps - notes sur l'allégorie au cinéma, à partir de films contemporains "

Le cinéma peut-il donner lieu à des allégories, et comment procéderait-il alors ? A partir de films contemporains (Tony Takitani de Jun Ichikawa, Nightcrawler de Dan Gilroy), qui semblent bel et bien proposer des allégories au sens de “personifications d’une idée abstraite”, on ne tentera pas tant d’esquisser une réponse que de maintenir cette question vivace, tout en la précisant, en ce qu’elle est une invitation à penser le cinéma.

  • 10h00 :  Bernard Guelton,  « L’allégorie dans l’art contemporain : des procédés comme contenus ? »

Les fameuses caractéristiques énoncées par Craig Owens pour l’allégorie, visent-ils des œuvres avec des contenus allégoriques ou plus exactement des procédés comme contenus ? « Une attitude autant qu’une technique, une manière de percevoir tout autant qu’une manière de procéder » pour reprendre celui-ci. Je tenterai d’avancer sur cette question en privilégiant les questions du site, de l’hybridation et de l’éphémère.

  • 10h30 : Visite - discussion autour de l’exposition Après l’image par les étudiants du Master 1 Critique-Essais
  • 11h00 :  Pause
  • 11h15 : Rainer Oldendorf & Michael Lingner ,« The Allegorical Impulse toward a Theory of Postmodernism » : proposition de (re)lecture
  • 11h45 : Echange avec le public
  • 12h30 : Départ de la navette pour Strasbourg. Arrivée prévue à 13h15.  

Informations

  • Bernard Guelton, Professeur en Arts Plastiques et Sciences de l’art à l’Université Paris 1 - Panthéon Sorbonne
  • Benjamin Thomas, Maître de conférence en études cinématographiques à l’Université de Strasbourg.
  • Rainer Oldendorf, Artiste plasticien, enseignant à l’Institut supérieur des Beaux-arts (I.S.B.A.) de Besançon.
  • Michael Lingner, Artiste, théoricien de l’art et des médias.

Lieux

  • Agence Culturelle d'Alsace / FRAC Alsace - Espace Gilbert Estève - 1, route de Marckolsheim
    Sélestat, France (67)

Dates

  • lundi 30 mars 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • allégorie, art contemporain, image

Contacts

  • Critique-Essais - Ecriture de l'Art Contemporain Master
    courriel : critique [dot] essais [dot] master [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Julie Aubry
    courriel : critique [dot] essais [dot] master [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Entre dissolution et réinvention de l’image : enquête sur la place de l’allégorie dans l’art contemporain et les « visual studies » », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 25 mars 2015, http://calenda.org/323418