AccueilModalités et contenus d’apprentissage dans le cadre du doctorat

Modalités et contenus d’apprentissage dans le cadre du doctorat

The modes and contents of learning in the framework of the thesis

Contrat doctoral fléché sur le doctorat

Doctoral contract researching doctoral research

*  *  *

Publié le mardi 31 mars 2015 par João Fernandes

Résumé

EXPERICE (Centre interuniversitaire de recherche expérience, ressources culturelles, éducation, Paris 13 - Paris 8) en partenariat avec le CRF (Centre de recherche sur la Formation) du CNAM, propose un contrat doctoral de 3 ans pour le financement d’une thèse sur les Modalités et contenus d’apprentissage dans le cadre du doctorat. Ce contrat commencera en septembre 2015. Il s'agit d'effectuer une recherche sur les pratiques et activités doctorales elles-mêmes, les modalités et contenus d’apprentissage propres à l’expérience doctorale (entendue comme un tout qui renvoie non seulement à la recherche et la rédaction de la thèse, mais aussi aux formations et aux activités que le.la doctorant.e peut mener). Qu’apprend-on pendant un doctorat ? Comment apprend-on ? Telles sont les questions cadre dans lesquelles devra s’insérer le projet de thèse.

Annonce

EXPERICE [Centre Interuniversitaire de Recherche Expérience, Ressources culturelles, Education, Paris 13 - Paris 8] en partenariat avec le CRF [Centre de Recherche sur la Formation] du CNAM, propose un contrat doctoral de 3 ans accompagné de la possibilité de candidater pour une mission d’enseignement, pour le financement d’une thèse sur les Modalités et contenus d’apprentissage dans le cadre du doctorat. Ce contrat commencera en septembre 2015.

La thèse sera co-dirigée par Gilles Brougère (professeur à Paris 13) et Françoise Cros (professeure émérite au CNAM) et s’effectuera au sein de l’école doctorale Erasme (doctorat Université Sorbonne Paris Cité, préparé au sein de l’université Paris 13). 

Profil du.de la candidat.e

L’étudiant.e est issu.e d’un master 2 recherche de sciences de l’éducation ou d’une discipline de sciences sociales qui lui a permis de traiter des questions relatives à l’apprentissage et la formation (de préférence des adultes). Il.elle est familiarisé.e avec des questions relatives à la formation des adultes, les apprentissages en relation avec les pratiques sociales. Une bonne maîtrise de l’anglais est indispensable à cette recherche qui devra s’appuyer, entre autres, sur la littérature anglophone. La communication des résultats en anglais est une autre contrainte.

Présentation de la thématique de la thèse

Les recherches sur le doctorat sont peu développées. Si aujourd’hui des recherches existent sur l’employabilité, le devenir et l’insertion professionnels des docteurs, si les réflexions (plus que des recherches) sur la thèse et le doctorat sont de plus en plus présentes, il est nettement plus difficile de trouver des recherches sur les pratiques et activités doctorales elles-mêmes, les modalités et contenus d’apprentissage propres à l’expérience doctorale (entendue comme un tout qui renvoie non seulement à la recherche et la rédaction de la thèse, mais aussi aux formations et aux activités que le.la doctorant.e peut mener).

Qu’apprend-on pendant un doctorat ? Comment apprend-on ? Telles sont les questions cadre dans lesquelles devra s’insérer le projet de thèse.

Ce projet s’il est conduit au sein d’EXPERICE implique fortement l’école doctorale dont l’actuel directeur, co-directeur de la thèse, souhaite encourager et accompagner le développement de recherches sur cette question. La thèse est donc à penser en synergie avec l’école doctorale qui souhaite d’une part mieux connaître l’expérience des doctorant.e.s, d’autre part nourrir par la recherche les transformations à venir. Par ailleurs dans le cadre de la COMUE Sorbonne Paris Cité, le Centre de Formation Doctorale (CFDip) souhaite développer des recherches sur le doctorat. Cela ne signifie en aucun cas que le terrain doive être l’école doctorale Erasme.

Si un tel projet entre en relation avec certains aspects du programme de recherche d’EXPERICE, en particulier son programme transversal concernant les pratiques sociales comme espace d’apprentissage, mais aussi l’axe C (Education tout au long de la vie), l’encadrement s’appuie sur une co-direction et un accueil au sein du CRF du CNAM qui dispose d’un programme de recherche sur la thèse et son processus dans le cadre du Labex Hastec (Histoire et anthropologie des savoirs, des techniques et des croyances) de la Comue Hésam[1], s’intéressant tout particulièrement aux questions relatives à l’écriture ainsi qu’aux dimensions de professionnalisation[2].

Le.la candidat.e devra présenter, en réponse à l’appel à candidature, un projet de recherche s’inscrivant dans ce cadre qui sera ensuite l’objet d’une négociation avec l’équipe d’encadrement. Il.elle devra faire des choix, proposer un ou des terrains c’est-à-dire choisir la ou les discipline(s), université(s), école(s) doctorale(s), laboratoire(s), une approche méthodologique. Certaines directions peuvent être d’ores et déjà proposées à la réflexion des candidat.e.s. Elles ne constituent que des suggestions en rien obligatoires.

Le cadre général de la recherche concerne le processus éducatif, les apprentissages qui peuvent se faire à l’occasion du doctorat en tenant compte de la variété selon les disciplines, les universités, les statuts (contractuels, salariés, auto-financés) et les personnes elles-mêmes.

Ce qui caractérise le doctorat est d’être à la fois une expérience professionnelle (celle d’un.e chercheur.e menant une première recherche) et une formation, ces points étant plus ou moins importants selon les situations et les personnes.

On peut y repérer des apprentissages en situation formelle (cours et différents types de formations telles les doctoriales), des apprentissages par la pratique, « sur le tas » dans l’activité de recherche elle-même, une logique d’accompagnement (individuelle ou collective), de l’auto-formation. Certains aspects sont liés à l’activité de recherche qui associe étroitement apprentissage, développement et production de connaissances, variables selon les recherches. Il s’agit d’explorer les apprentissages liés à la thèse, en particulier du côté de la professionnalisation et de la place des apprentissages dits informels, ainsi que du rôle qu’y joue l’écriture. On pourra également s’interroger sur les connaissances tacites présentes dans l’activité du chercheur et leurs modalités d’apprentissage.

Le.la doctorant.e étant dans la situation qu’il étudie, une dimension réflexive est incontournable (par exemple à travers la rédaction d’un journal de recherche qui prenne en compte cette dimension).

Si les candidat.e.s doivent faire des choix concernant l’approche méthodologique envisagée, sans exclure le travail sur des données quantitatives complémentaires, est essentiellement visée une approche qualitative qui permettra un travail sur des cas limités de façon approfondie. Les contraintes de la durée de la thèse (autour de 3 ans) conduisent à limiter le terrain à plus ou moins une année,  ce qui impliquerait de suivre en parallèle des doctorant.e.s de différentes années (en 1e, 2e année, en fin de thèse). Toutes les activités engagées dans le doctorat constitueront l’objet de cette recherche de manière à dégager voire traquer, au-delà du sentiment d’apprendre, les apprentissages : ce qui implique une réflexion méthodologique  et épistémologique pour repérer ce qui n’est pas aisément visible.

On attend du. de la candidat.e une capacité à développer un travail avec une articulation forte entre recherche empirique et théorisation, ou pour le dire autrement, aussi intéressants soient les résultats sur le doctorat, il s’agira également de contribuer aux développements théoriques sur l’apprentissage, la professionnalisation, l’écriture de recherche… 

Composition du dossier et calendrier 

Dans un premier temps, les candidat(e)s doivent manifester leur intérêt en envoyant à l’adresse e- mail mentionné à la fin du document un pré-dossier composé :

- d’une lettre explicitant leur intérêt pour le projet de thèse, leurs atouts pour être retenu,

- d’un document présentant les perspectives de recherche en s’appuyant sur le M2 (Il ne s’agit pas de présenter un projet de recherche mais d’en esquisser les grandes lignes possibles, de proposer des pistes) ;

- d’un CV précis et détaillé.

A réception de ce dossier ils/elles seront contacté(e)s, le cas échéant pour envoyer des documents supplémentaires ou bien être auditionné(e)s. Cette phase devra être terminée avant le 22 mai 2015.

Le dossier final qui suppose l’accord pour poursuivre la démarche devra être envoyé avant le 8 juin 2015 et comprendra outre le CV, un projet de thèse de 10 pages maximum validé par EXPERICE et une fiche de renseignement qui sera fournie aux candidat(e)s retenu(e)s.

Le(s) candidat(es) sélectionné(es) à l’issue de l’examen des dossiers complets et recevables, seront auditionnés le 29 ou 30 juin 2015. Le candidat doit avoir soutenu son mémoire avant le 24 juin 2015 et disposer de l’ensemble des notes du Master avant le 26 juin 2015 (un document officieux du responsable du Master pouvant être accepté). 

Les dossiers et demandes d’informations sont à envoyer à l’adresse suivante : brougere@univ-paris13.fr

Sélection du.de la candidat.e

La sélection s’effectue en deux temps

Un.e candidat.e est choisie par les deux co-directeurs de thèse (deux canditat.e.s pourraient être sélectionnées à titre exceptionnel s’il est difficile de les départager) et présentée à l’école doctorale

Si l’école doctorale considère le dossier comme recevable le.la candidat.e sera auditionné.e par le jury qui auditionne l’ensemble des candidat.e.s aux contrats fléchés et ordinaires. Ce jury est composé des différents représentants des laboratoires qui composent l’école doctorale et qui n’ont pas présenté de candidat.e en tant que directeur ou directrice de thèse. Le jury propose une liste de candidat.e.s reçu.e.s égale au nombre de places offertes et une liste complémentaire en cas de désistement ou de contrat supplémentaire. 

Rémunération

Il s’agit de la rémunération des contrats doctoraux telle que fixée par le ministère soit1684,93 euros bruts mensuels pour une activité de recherche seule et 2024,70 euros bruts en cas de mission d’enseignement.


[1] Ce projet s’inscrit dans l’axe du Labex intitulé « Compétences et savoirs » tout particulièrement orienté vers l’analyse de l’articulation entre savoirs et action.

[2] Françoise Cros, Edwige Bombaron, Marie-Laure Vitali (dir.) Doctorat et monde professionnel, Paris, L’Harmarttan, 2014

Catégories

Dates

  • lundi 08 juin 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • doctorat, apprentissages, doctorant

Contacts

  • Gilles Brougère
    courriel : brougere [at] univ-paris13 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Gilles Brougère
    courriel : brougere [at] univ-paris13 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Modalités et contenus d’apprentissage dans le cadre du doctorat », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mardi 31 mars 2015, http://calenda.org/323452