AccueilThéâtre et photographie

Théâtre et photographie

Theatre and photography

Croisements, échanges, écarts autour de la performance

Intersections, exchanges, and the discrepancies about performance

*  *  *

Publié le lundi 13 avril 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Formes distinctes d’expression, la photographie et le théâtre sont pourtant étroitement liés. Leur rencontre se réalise autant sur le terrain de la convergence et de l’affinité que de la conflictualité et de l'écart. Malgré cette apparente incompatibilité, ou peut-être justement à cause d’elle, le théâtre et la photographie ont pourtant toujours entretenu une relation dense et complexe, riche en stimulations réciproques et en applications diverses, qui vont de la photographie théâtrale au sens strict à des formes variées de « mise en scène photographique » et d’images « performées ». À l'occasion de cette journée d'études, il s'agira donc d’examiner les multiples liens qui peuvent se tisser entre ces deux formes d’expression, du côté de la création théâtrale, envisagées à la fois dans une perspective historique et dans leur contemporanéité.

Annonce

Argumentaire

Formes distinctes d’expression, la photographie et le théâtre sont pourtant étroitement liés. Leur rencontre se réalise autant sur le terrain de la convergence et de l’affinité que de la conflictualité et de l'écart. L’image photographique de la performance incarne explicitement ce paradoxe : le geste de l’acteur qui se consume dans son acte même et se renouvelle à chaque représentation semble, dans la photographie, nier le caractère profond de sa nature éphémère. D’un autre côté, quand la photographie s’affiche dans l’espace du théâtre, elle trahit sa vocation pour le réel et se confond avec la fiction.Malgré cette apparente incompatibilité, ou peut-être justement à cause d’elle, le théâtre et la photographie ont pourtant toujours entretenu une relation dense et complexe, riche en stimulations réciproques et en applications diverses, qui vont de la photographie théâtrale au sens strict à des formes variées de « mise en scène photographique » et d’images « performées ». Ces applications font aujourd’hui d’une telle relation un terrain de recherche particulièrement efficace, voire l’un des paradigmes essentiels de la théorie et de la pratique photographique contemporaines. Si toutefois la théâtralité du langage photographique, bien que longtemps méconnue par les historiens de la photographie, a fait l’objet de plusieurs recherches récentes[1], l’influence de la photographie dans le théâtre reste un domaine de recherche encore assez peu exploré[2].

À l'occasion de cette journée d'études, il s'agira donc d’examiner les multiples liens qui peuvent se tisser entre ces deux formes d’expression du côté de la création théâtrale, envisagées à la fois dans une perspective historique et dans leur contemporanéité.

La réflexion portera en premier lieu sur la photographie de théâtre et sur le rôle du photographe par rapport à la scène et à ses créateurs. Dès les débuts de la photographie, le monde du théâtre a bien compris l’intérêt documentaire du médium, tant pour constituer les archives d’un spectacle que pour en assurer la promotion. Cependant, photographier le théâtre ne se résume pas à reproduire servilement une réalité scénique mais suppose d’articuler un langage spécifique apte à traduire visuellement le déroulement et la continuité du temps et de l’action théâtraux. Plutôt que de considérer la photographie comme une simple trace du spectacle, il s’agira de comprendre comment le photographe parvient à faire œuvre de création tout en restant fidèle à la pièce représentée. L’analyse de cas d’étude et de témoignages cernés spécifiquement sur des collaborations plus ou moins durables entre photographe et acteur, metteur en scène ou institution théâtrale, permettra de mettre en évidence la diversité des pratiques, des attitudes et des approches mais aussi les contradictions, les tensions et les ambiguïtés qui résultent de ces associations.

D’autre part, la collaboration entre photographe et metteur en scène, ou entre photographe et acteur aboutit parfois à des réalisations spectaculaires inédites, autonomes et indépendantes, allant du décor photographique à des projections, dispositifs et/ou performances photographiques sur scène ou hors-scène (musées, galeries, espaces publiques), ce qui constituera le deuxième axe de réflexion de cette journée d’études. Comment la photographie, en tant que dispensaire d’images et d'imaginaires, se fait-elle ainsi l’objet même de la création théâtrale ? Et de quelle manière le théâtre se sert-il de la photographie pour s’interroger sur le statut propre de la représentation ?

Sur les traces, et dans l’esprit du travail pionnier de Patrick Roegiers et de Chantal Meyer-Plantureux, cette rencontre se propose « d’inventer plus que d’inventorier » et surtout de faire dialoguer les spécialistes (chercheurs, artistes, professionnels) du théâtre et de la photographie qui seront invités à croiser leurs approches méthodologiques respectives.

L’appel à contributions s’adresse également aux jeunes chercheurs (diplômés, doctorants) qui pourront présenter synthèses, conclusions, ou extraits de leur travail en cours.

Modalités de soumission

Toutes les propositions d'intervention doivent être envoyées à cosimo.chiarelli@univ-lyon2.fr et à julie.noirot@univ-lyon2.fr

avant le 15 mai 2015

Elles doivent indiquer : Nom, Prénom, Université et Laboratoire de rattachement, Titre provisoire de la communication, Résumé (500 mots maximum), Indications bio-bibliographiques, Adresse postale, Adresse électronique.

Cette journée d’études est organisée par l’Université Lumière Lyon 2 (Laboratoire Passages XX/XXI), en collaboration avec l’ENSATT, le département des Arts du Spectacle de la BnF et le Centro per la Fotografia dello Spettacolo (San Miniato, Italie) le vendredi 6 novembre 2015

Comité scientifique

  • Cosimo Chiarelli (chercheur associé à l'Université Lumière Lyon 2)
  • Julie Noirot (Maître de conférences en études photographiques à l'Université Lumière Lyon 2)
  • Mireille Losco-Lena (Professeure des universités à l'ENSATT)

Comité d'organisation

  • Cosimo Chiarelli (chercheur associé à l'Université Lumière Lyon 2)
  • Julie Noirot (Maître de conférences en études photographiques à l'Université Lumière Lyon 2)

[1] Pauli, Lori. Acting the Part : Photography as Theatre. London, Merrell, 2006. ; Poivert, Michel. « Aux origines de l’image performée : la mise en scène photographique au xixe siècle. », Autour du symbolisme. Photographie et Peinture au xixe siècle. [Exposition, Bruxelles, Palais des Beaux-Arts, du 27 février au 16 mai 2004], Alain D’Hooghe (dir.), 23-43, 2004 ;Poivert, Michel, « Destin de l'image performée », La photographie contemporaine, Paris, Flammarion, 2010, p. 209 ; Rykner,A. et Buignet, C., Entre code et corps. Tableau vivant et photographie mise en scène, Presses Universitaires de Pau, 2012

[2] Avec quelques exceptions significatives, en particulier dans le milieu de l’iconographie théâtrale. Cf. Roegiers, Patrick. L’écart constant : Récits. Bruxelles : Didascalies, 1986 ; Meyer-Plantureux, Chantal, La photographie de théâtre ou la mémoire de l’éphémère. Paris : Paris Audiovisuel, 1992. ; Kopelow, Gerry. Photography and the Performing Arts. Boston ; London : Focal Press, 1994. ; Balme, Christopher B., R. L. Erenstein and Cesare Molinari. European Theatre Iconography : Proceedings of the European Science Foundation Network. Roma : Bulzoni, 2002.

Lieux

  • 4, rue Soeur Bouvier
    Lyon, France (69005)

Dates

  • vendredi 15 mai 2015

Mots-clés

  • théâtre, photographie, performance

Contacts

  • Julie Noirot
    courriel : Julie [dot] Noirot [at] univ-lyon2 [dot] fr

Source de l'information

  • Julie Noirot
    courriel : Julie [dot] Noirot [at] univ-lyon2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Théâtre et photographie », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 13 avril 2015, http://calenda.org/324149