AccueilReligion et communication

Religion et communication

Religion and communication

*  *  *

Publié le jeudi 09 avril 2015 par João Fernandes

Résumé

Journée d'études du réseau de recherche Relicom consacrée aux dimensions communicationnelles du religieux. La présente journée s’entend comme un atelier de recherche privilégiant la discussion autour de travaux en cours menés par quelques chercheurs dans ce domaine, en s’intéressant aux aspects épistémologiques, médiatiques et numériques de la communication du religieux.

Annonce

Programme 

  • Odile Riondet (Mcf HDR, laboratoire Ciméos/3S, Université de Bourgogne) : « Esprit scientifique et mentalité religieuse, de Bertrand Russell à Jacques Bouveresse » (conférence). [9h45-10h45]
  • Benoît Verdier (Mcf, Université Reims Champagne Ardenne, Cerep) : « Représentations médiatiques des textes sacrés » [11h-12h]
  • Charlotte Blanc (doctorante, Université Bordeaux Montaigne, Mica) : « Étudier la communication religieuse sur le web : enjeux, apports théoriques, méthodologie » [14h45-15h45]
  • Joël Koffi (docteur, Université Aix-Marseille, Sesstim) : « Stratégie numérique de participation aux débats de société sur le web d’un acteur religieux : l’Église catholique » [15h45-16h30]
  • David Douyère (Mcf HDR, Université Paris 13, Labsic) : « Des mutations communicationnelles du christianisme catholique au XXe s. ». [16h45-17h30]

La journée comportera une visite des collections du musée d’Art sacré (http://www.dijon.fr/les-musees!0-35-1/musee-d-art-sacre!1-47/), à 14h.

Coordination

  • David Douyère
  • Stéphane Dufour
Université Paris 13, USPC, Labsic.
Université de Bourgogne, Ciméos/3S.

Organisée avec le soutien du Ciméos/3S et du Labsic 

Informations pratiques 

La journée d’étude aura lieu au musée d’Art sacré de Dijon, qui se trouve dans le même établissement que le Musée de la vie bourguignonne. Adresse :

Musée d’Art sacré
Musée de la vie bourguignonne Perrin de Puycousin
Monastère des Bernardines
17, rue Sainte-Anne
21000 Dijon
Tél. : 03.80.48.80.90

Inscription (gratuite) : adresser un mail conjointement à david.douyere@gmail.com et stephane.dufour@u-bourgogne.fr . 

Créé en 2011 à l’initiative de David Douyère, Stéphane Dufour et Odile Riondet, le réseau Relicom « Communication et espaces du religieux » (http://relicom.jimdo.com/, http://relicom.hypotheses.org/) se propose de rassembler les chercheurs qui travaillent sur les dimensions communicationnelles du religieux. Une première journée d’étude a été organisée le 4 mai 2012 à l’Université Paris 13, à Villetaneuse. Le réseau Relicom a fait paraître récemment le numéro 38 de la revue MEI « Religion & communication » (http://www.mei-info.com/consulter/?mei=38), publié en 2014 (sous la dir. de D. Douyère, S. Dufour et O. Riondet), rassemblant dix-sept articles sur le christianisme, le judaïsme et l’islam, la science et la laïcité, dans leurs enjeux communicationnels. Il prépare actuellement l’édition de l’ouvrage collectif Communiquer le religieux, des rites aux médias numériques. La présente journée s’entend comme un atelier de recherche privilégiant la discussion autour de travaux en cours menés par quelques chercheurs dans ce domaine, en s’intéressant aux aspects épistémologiques, médiatiques et numériques de la communication du religieux.

Résumés des interventions 

Odile Riondet, « Esprit scientifique et mentalité religieuse, de Bertrand Russell à Jacques Bouveresse » :

Lorsqu’un scientifique parle de religion, il est immédiatement suspecté de vouloir sournoisement passer de la pensée rationnelle à l’apologie. Dans ce contexte, il est fondamental de recourir à l’épistémologie pour préciser sur quels critères différencier les formes de pensée. Nous proposons ici, après avoir identifié quelques auteurs contemporains qui abordent de manière ou d’une autre la question, d’analyser les lignes de force et de fracture de l’épistémologie contemporaine en la matière.

Atlan, Henri, À tort et à raison, Intercritique de la science et du mythe, Paris, Le Seuil, 1986.
Bouveresse, Jacques, Que peut-on faire de la religion ? Suivi de deux fragments inédits de Wittgenstein, Marseille, Agone, 2011.
Bouveresse, Jacques, Peut-on ne pas croire ? Sur la vérité, la croyance et la foi, Marseille, Agone, 2007.
Changeux, Jean-Pierre et Ricœur, Paul, Ce qui nous fait penser, La nature et le règle, Paris, Odile Jacob, 1998.
Habermas, Jürgen, Entre naturalisme et religion, Paris, Gallimard, 2008.
Koyré, Alexandre. Du monde clos à l’univers infini, Paris, Gallimard, 1973.
Ricœur, Paul, Le conflit des interprétations, Paris, Le Seuil, 1969.
Russell, Bertrand, Science et religion, Paris, Gallimard, 1972.
Wittgenstein, Ludwig, De la certitude, Paris, Gallimard, 1976. 

Benoît Verdier, « Représentations médiatiques des textes sacrés » :

Dans une société marquée par la sécularisation, Danielle Hervieu-léger (2003), par son concept d’« exculturation », rend compte du processus de « dé-liaison » : phénomène de déconnexion entre la culture collective et la culture de l’Église. Pourtant, le croire a largement investi l’espace public (Macé, 2006) aussi bien dans l’information (JT, documentaire, presse…) que dans la fiction. Partant, notre communication souhaite interroger la place des textes sacrés dans l’espace public et particulièrement dans un produit culturel de masse qu’est une série télévisée. Comment un produit de culture populaire rend-il visible et sensible la littérature liturgique et théologique ?
En 2012 et 2014, Arte produit et diffuse une série télévisée qui porte le religieux à une heure de large audience. Nous analyserons donc les fonctions des textes sacrés dans cette série télévisée française intitulée Ainsi soient-ils : sont-ils utilisés comme un personnage ou par un type de personnage en particulier ? Quelles sont leurs représentations dans la série ? Quel lien ces textes entretiennent-ils dans la construction narrative de la série ?
Nous verrons que cet objet culturel populaire d’une part met en co-présence des textes issus de dogmes différents (religieux ou non) avec une lecture parfois très distanciée de la part des personnages et d’autre part sur-investit une fonction particulière de ces textes, celle de support à la réflexivité (fonction omniprésente dans la série). Si le filtre de la post-modernité peut être une clé de lecture, c’est également celui de la « profanation », notion développée par Sergio Agamben (2005), que nous souhaiterions mettre à discussion dans cette communication.

Agamben S. (2005). Profanations, traduit par M. Rueff. Paris : Payot & Rivages.
Hervieu-Léger D. (2003). Catholicisme, la fin d’un monde. Paris : Bayard.
Macé E. (2006). « Mouvements et contre-mouvements culturels dans la sphère publique et les médiacultures » in Maigret E. et Macé E. (dir.), Penser les médiacultures. Nouvelles pratiques et nouvelles approches de la représentation du monde, Paris, Armand Colin.

Charlotte Blanc, « Étudier la communication religieuse sur le Web : enjeux, apports théoriques, méthodologie » :

La thèse en cours (« Identités et activismes chrétiens sur internet : une analyse comparée des radicalismes catholiques et protestants français », sous la direction d’Alain Kiyindou, Mica, à l’Université Bordeaux Montaigne) porte sur les réseaux de mobilisation des chrétiens radicaux en France sur/par internet dans une démarche d’analyse comparée entre traditionalisme catholique et fondamentalisme protestant. Lors de cette communication en trois temps, nous exposerons tout d’abord les objets et enjeux de notre travail de thèse. Nous proposerons ensuite de présenter l’ensemble du cadre théorique du travail en cours et son inscription épistémologique. Enfin, nous traiterons des ressorts méthodologiques que soulève la recherche dans le champ de la communication religieuse sur le média internet.
Dans une approche hybride en sciences de l’information et de la communication, tournée vers les cultural studies et les link studies, la recherche en cours se demande quels types de liens communicationnels émergent de la présence multiforme des communautés radicales sur les réseaux chrétiens. Elle cherche à observer et comprendre la dynamique de structuration de l’action collective par le prisme communicationnel (institutionnel ou individuel).
L’enjeu de la communication sera d’envisager le travail de thèse de façon réflexive et de mettre à l’épreuve les concepts, notions, approches et méthodes jusqu'ici mobilisés et d’en éprouver la pertinence.

Mots-clés thématiques : activisme, identité, réseaux, acteurs, interactions, média, structure, radicalisme, traditionalisme, fondamentalisme.
Mots-clés méthodologiques et théoriques : approche communicationnelle, approche systémique, interactionniste, cultural studies, morphologie du web, analyse réseaux, ethnographie, ethnométhodologie, sociologie des religions, participation politique en ligne.

Joël Koffi, « Stratégie numérique de participation aux débats de société sur le web d’un acteur religieux : l’Église catholique » :

La prépondérance des outils numériques dans l’espace communicationnel révèle l’enjeu de leurs utilisations efficientes pour des acteurs de la société que sont les institutions religieuses, ici l’Église catholique, dans leurs stratégies d’expression et d’influence. Le numérique influence non seulement la communication de ces institutions dans la forme et entraîne un bouleversement organisationnel et procédural de ces dernières, mais il introduit également de nouvelles méthodes scientifiques dans les études sur le religieux. Notre intervention se propose d’exposer les stratégies implicites du numérique qui se dégagent dans l’étude de la participation des blogueurs laïcs catholiques au débat sur la révision de la loi de bioéthique de 2004. Nous concentrerons notre intervention sur les cadres théorique et méthodologique, particuliers, que nécessite un terrain comme celui de la blogosphère, avec les approches complémentaires que sont les approches systémique et stratégique, ainsi que la problématique des digitals methods et des digitized methods.

Mots-clés : participation, intelligence stratégique, approche systémique et stratégique, communication, réseaux, interactions, digital methods, digitized methods.

David Douyère, « Des mutations communicationnelles du christianisme catholique au XXe s. » :

Le religieux se structure et se nourrit de la communication qui le fonde et le publicise. Le christianisme catholique connaît ainsi au XXe siècle des mutations communicationnelles importantes tant par la redéfinition de son esthétique, de sa liturgie et de son discours, à l’occasion du concile Vatican II, que par son appropriation médiatique, la découverte du pluralisme des opinions en son sein et son affirmation d’une conception nouvelle de la communication avec la notion de « communication sociale ». Le catholicisme s’est donc trouvé, à son tour, conquis par la communication (Miège), qu’il a contribué à penser et à renouveler. Figure parmi d’autres de cette communication pensée et renouvelée, la conception de la « nouvelle évangélisation » fera l’objet d’une attention spécifique.
Les religions font en effet au XXe siècle la rencontre de la communication, à la fois dans ses dispositifs techniques, dans la conception du débat public, et du travail discursif, dans la prise de conscience de la question de la visibilité et du témoignage, confrontées soit à la nécessité d’une rénovation de leur discours, pour le rendre un peu conforme à ceux de la modernité tardive, soit d’une réaffirmation de ses formes traditionnelles restituées les plus ancrées dans la culture. Cette communication vient alors renouveler et tenter d’amplifier une communication qui se donne comme première, dont les hommes et les textes se pensent médiateurs, l’exposant au regard public d’une société critique et apte désormais à parler.

Mots-clés thématiques : Catholicisme, apparitions, communication sociale, opinion publique, médias, théologie.

Lieux

  • Musée d’Art sacré - 17, rue Sainte-Anne
    Dijon, France (21)

Dates

  • vendredi 10 avril 2015

Mots-clés

  • communication, religion, épistémologie, web, christianisme, catholicisme, séries

Contacts

  • Stéphane Dufour
    courriel : stephane [dot] dufour [at] u-bourgogne [dot] fr

Source de l'information

  • David Douyère
    courriel : david [dot] douyere [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Religion et communication », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 09 avril 2015, http://calenda.org/325118