AccueilUn art documentaire : enjeux esthétiques, politiques et éthiques

Un art documentaire : enjeux esthétiques, politiques et éthiques

Documentary art: aesthetic, political & ethical issues

*  *  *

Publié le mardi 28 avril 2015 par João Fernandes

Résumé

La question de la pratique documentaire traverse la modernité artistique et ne cesse de l’interroger. Elément hétérogène et perturbateur, le document a souvent été utilisé, dans la représentation picturale, théâtrale ou littéraire, comme outil de remise en question de l’autonomie de l’art et de la clôture qui souvent guette la représentation. De façon plus radicale, des arts comme la photographie ou le cinéma ont érigé l’enregistrement du réel en paradigme esthétique, suivant en cela l’idée moderniste d’une vocation spécifique des médiums. Le présent colloque vise ainsi à poser le problème de la nature et de la possibilité d’un « art documentaire » dans un contexte de renouvellement et d’extension des pratiques documentaires, manifeste ces quinze dernières années.

Annonce

Argumentaire

La question de la pratique documentaire traverse la modernité artistique et ne cesse de l’interroger. Elément hétérogène et perturbateur, le document a souvent été utilisé, dans la représentation picturale, théâtrale ou littéraire, comme outil de remise en question de l’autonomie de l’art et de la clôture qui souvent guette la représentation. De façon plus radicale, des arts comme la photographie ou le cinéma ont érigé l’enregistrement du réel en paradigme esthétique, suivant en cela l’idée moderniste d’une vocation spécifique des médiums.

Un tel parti pris du document pose la question de la place de l’art dans une forme qui se propose comme fenêtre ouverte sur le monde. Comment concilier la transparence et l’artisticité, sans accorder pour autant le statut d’art à tout ce qui reproduit le monde visible ? Réciproquement, toute relation artistique au réel peut-elle être qualifiée de documentaire ?

Le présent colloque vise ainsi à poser le problème de la nature et de la possibilité d’un « art documentaire » dans un contexte de renouvellement et d’extension des pratiques documentaires, manifeste ces quinze dernières années. Dans un parcours croisé entre pratiques artistiques et théories esthétiques, il s’agira de :

– Porter un regard sur les usages artistiques actuels du « documentaire » en littérature, photographie et cinéma, et identifier des modus operandi communs.

– Réfléchir, sur un plan philosophique et esthétique, sur les conditions et les critères d’une telle « artisticité », et déterminer comment pourrait se définir « un art documentaire », par delà les genres et les médiums.

Programme

Mercredi 3 Juin

9 h 30-12 h 45 / Session I : Documentaire et art contemporain

Modération : Marianne Massin (Université Paris-Sorbonne, Centre Victor Basch) 

9h15 : accueil des participants

9h30 : Ouverture du colloque :

    • Marianne Massin (Université Paris-Sorbonne, Centre Victor Basch)
    • Aline Caillet (Université Paris 1, UMR ACTE) et
    • Frédéric Pouillaude (Université Paris-Sorbonne, Centre Victor Basch)
  • 10h00 : Evgenia Gianouri (Université Paris 3, Ensad) : « La « forme documentaire » ou le film comme outil de pensée du monde »

10h45 : pause

  • 11h15 : Françoise Parfait (Université Paris 1, UMR ACTE) : « Le document et le documentaire exposés. Réflexions sur quelques usages du réel dans les pratiques artistiques contemporaines »
  • 12h00 : Sandra Iché (chorégraphe, association Wagons Libres) : « Ce que l’art chorégraphique fait à l’art documentaire : hypothèses » 

Mercredi 3 juin

14h30-16h45 / Session II : (Re-)présenter le présent

Modération : Françoise Parfait (Université Paris 1, UMR ACTE)

  • 14h30 : Jane Gaines (Columbia University, School of the Arts, Film) : « Les rêves d’activisme du documentaire »
  • 15h15 : Antony Fiant (Université Rennes 2) : « Quand la place gronde : Tahrir et Maïdan vues par Stefano Savona et Sergueï Loznitsa »
  • 16h : Bidhan Jacobs (Université Paris 3) : « Plasticité des violences politiques au début du XXIe siècle » 

Jeudi 4 juin

9h30-13h00 / Session III : Extension et spécificité des pratiques documentaires

Modération : Jacqueline Lichtenstein (Université Paris-Sorbonne, Centre Victor Basch)

  • 9h30 : Gregory Currie (University of York) : « Que doit-être une théorie du documentaire ? »
  • 10 h15 : Frédéric Pouillaude (Université Paris-Sorbonne, Centre Victor Basch, IUF) : « De la référence en art : trace, témoignage, nomination »

11h : pause

  • 11h30 : Jacinto Lageira (Université Paris 1, UMR ACTE) : « Régimes de véridicité. Preuves, contre-preuves, tangibilité »
  • 12h15 : Roberta Agnese (Université Paris-Est-Créteil) : « Le document comme cible et comme instrument. The Atlas Group Archive de Walid Raad » 

Jeudi 4 juin

14 h 30-18h15 / Session IV : Images pauvres et esthétiques précaires

Modération : Antony Fiant (Université Rennes 2)

  • 14h30 : Arild Fetveit (Université de Copenhague) : « Blurred Boundaries and Precarious mediation in Dial H.I.S.T.O.R.Y. »
  • 15h15 : Øyvind Vågnes (Université de Copenhague) : « Vision de drones : vie précaire, esthétique précaire »
  • 16h00 : Sylvie Rollet (Université de Poitiers / Ircav-Paris 3) : « Želimir Žilnik : une « anesthétique » du cinéma, contre le statu quo »

16h45 : pause

  • 17h10 : Emmanuelle Léonard (artiste) & Aline Caillet (Université Paris 1, UMR ACTE) : « La photographie et quelques stratégies documentaires »

Vendredi 5 juin

9h30-16h45 / Session V : Crimes de masse et exigence documentaire

Modération : Jacinto Lageira (Université Paris 1, UMR ACTE)

  • 9h30 : Ophélie Naessens (Université Rennes 2) : « Témoignages filmés : du document à l’œuvre d’art »
  • 10h15 : Soko Phay (Université Paris 8) : « L’archive-œuvre à l’épreuve de l’effacement »

11h00 : pause

  • 11h30 : Jacques Delcuvellerie (metteur en scène, Le Groupov) : « Une transgression impérative et pondérée »
  • 12h15 : Kathrin-Julie Zenker (Université Aix-Marseille) : « Un dispositif de doute. Analyse dialectique du spectacle documentaire Jan Karski (mon nom est une fiction) » 

Vendredi 6 juin

14h30-18h00 / Session VI : S’affirmer, s’effacer : récit de soi et document

Modération : Frédéric Pouillaude (Université Paris-Sorbonne, Centre Victor Basch) –

  • 14h30 : Marie-Jeanne Zenetti (Université Lyon 2, EA Passages XX-XXI) : « L’effet de document : enjeux d’un réalisme contemporain »
  • 15h15 : Emmanuel Reymond (Université Paris 8) : « La lumière artistique du témoin : topographie en acte (sur Tarnac de Jean-Marie Gleize) »

16h : Pause

  • 16h30 : Annelies Van Noortwijk (Université de Groningen) : « Vois-moi, entends-moi, touche-moi : guéris-moi. Du traitement de la mémoire (traumatique) par le documentaire dans le « Métamodernisme ». »
  • 17h15 : Judith Michalet (Université Paris 1) : «Documenter et mettre en « je » : les dispositifs d’énonciation d’un art « documenteur » »

Lieux

  • Université Paris-Sorbonne, Amphi Chaunu (rez-de-chaussée/ground floor) - 2 rue Francis de Croisset
    Paris, France (75018)

Dates

  • mercredi 03 juin 2015
  • jeudi 04 juin 2015
  • vendredi 05 juin 2015
  • samedi 06 juin 2015

Mots-clés

  • documentaire, art contemporain, esthétique

Contacts

  • Aline Caillet
    courriel : unartdocumentaire [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Aline Caillet
    courriel : unartdocumentaire [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Un art documentaire : enjeux esthétiques, politiques et éthiques », Colloque, Calenda, Publié le mardi 28 avril 2015, http://calenda.org/326622