AccueilÂges, genre, corps : approches empiriques et entrecroisements des rapports sociaux

*  *  *

Publié le mercredi 29 avril 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Née comme savoir militant dans les années 1970, l’intersectionnalité est devenue en France en une décennie un passage obligatoire pour l'étude des rapports sociaux dans lesquels se trouvent impliqués les groupes ou les individus. Ce colloque souhaite mettre à l'épreuve de recherches empiriques cet outil d'analyse : par quelles méthodes, quelles échelles d'analyse et approches théoriques, recueillir, observer, travailler les processus complexes d’entrecroisements des rapports d'âges, de genre, de couleur de peau, de catégories sociales et ethniques ? Telle est la question à laquelle ce colloque souhaite apporter des perspectives à partir de recherches en sociologie et anthropologie, menés entre l’Europe, les Philippines, et l’Afrique du Nord.

Annonce

Argumentaire

Ce colloque a pour objectif de réunir des recherches en sociologie et en anthropologie qui observent empiriquement l’intersectionnalité, particulièrement ici l’entrecroisement des rapports d’âges, de genre et de « couleur », mais aussi de catégories sociales et ethniques.

Elle  fait suite à des programmes de recherche sur les enfants (ANR CORAGE « Expériences du corps et passage d’âge en France et en Italie : le cas des enfants entre 9 et 13 ans » ; Idex Attractivité « Surveiller et grandir » - Université de Strasbourg) et sur le vieillissement (GITS, MEdicamp, HADOM MSH Lorraine) dont les travaux empiriques ont spécifiquement soulevé la question des entrecroisements des pouvoirs et des rapports sociaux tant dans les discours, dans les interactions que dans la construction des identifications et des corps.

Née comme « savoir militant » de la critique du féminisme « blanc » et de l’absence de problématisation du sexisme dans les mouvements anti-racistes des années 1970[1], l’intersectionnalité, comme outil d’analyse des formes d’oppression, est devenue en France en une décennie un passage obligatoire pour l‘étude des rapports de pouvoirs dans lesquels se trouvent impliqués les groupes ou les individus. Les nombreuses publications en France depuis 2005 montrent le succès de la notion d’intersectionnalité pour penser ou étudier les rapports de pouvoirs, et en même temps les défis épistémologiques et méthodologiques qu’elle soulève[2]. Qu’ils soient pensés comme hiérarchisés ou articulés entre eux, les rapports étudiés ont surtout été ceux du genre, de la classe sociale, de la « race » et de l’ethnicité (en tant que constructions sociales), et des sexualités. Plus rares sont les recherches qui tiennent compte des âges ou des générations[3]. Or l’âge et la génération sont aussi des ordres sociaux naturalisés, qui induisent des places dans la société et construisent des formes d’identification. Nous interrogerons donc particulièrement la place de l’âge et de la génération dans ces intersections. Le corps est ici un analyseur privilégié puisqu’il est lui-même porteur des éléments naturalisés : la taille, la couleur de peau, les marquages corporels des âges et du genre sur lesquels vont s’élaborer des représentations, des actions, des interactions.

Le colloque a pour objectif de discuter des postulats théoriques, des méthodes et des techniques pour observer les entrecroisements de rapports sociaux au niveau micro-social et meso-social. En effet, la troisième « vague » de l’intersectionnalité tend à capter le rapport constitutif des catégories et les processus de leur co-construction[4], mais par quelles méthodes recueillir, observer, travailler ces processus complexes, sans les lisser, ni les caricaturer ? Des ethnographes ont  décrit dans une perspective interactionniste, les agencements des relations de genre, ethniques, d’âges en situation[5]. L’échelle du regard sociologique et anthropologique, mais aussi les postulats épistémologiques (celui de la domination, celui des agencements, celui des pouvoirs et des sujets), seront questionnés dans ce colloque qui s’organise autour de communications et de débats que l'on souhaite constructifs.

Notes

[1] Cf. l’article fondateur de Kimberlé Crenshaw : « Mapping the Margins: Intersectionality, Identity Politics, and Violence against Women of Color », Stanford Law Review, 1991, vol. 43, n°6, p. 1241–1299 ; publié en français : « Cartographie des marges : Intersectionnalité, politiques de l'identité et violences contre les femmes de couleur », dans les Cahiers du genre, n°39, 2005, p. 51-82

[2] notamment : Christine CatarinoMirjana Morokvasic et Marie-Antoinette Hily  « Femmes, genre, migration et mobilités », REMI, vol. 21 - n°1 | 2005 ; Elsa Dorlin, La matrice de la race. Généalogie sexuelle et coloniale de la nation française, Paris, La Découverte, collection textes à l’appui/genre & sexualité, 2006 ; Cahiers du Cedref, « (Ré)articulation des rapports sociaux de sexe, classe et « race ». Repères historiques et contemporains » n° 14, 2006 ; Hamel Christelle et Siméant Johanna, « Genre et classes populaires », Genèses, 2006/3 no 64 ; Cahiers de l’URMIS, « De l’enquête en milieu marginalisé à l’étude des processus de catégorisation et d’identification », 15 | juillet 2014 ;  « Penser l'intersectionnalité, Thinking intersectionnality », Revue Interrogations n°19 (à paraître)

[3] Achin Catherine, Ouardi S., Rennes J., 2009, « Age, intersectionnalité, rapports de pouvoir. Table ronde avec Christelle Hamel, Catherine Marry et Marc Bessin », Mouvements, vol. 3, n° 59, pp. 91-101 ; Legrand Monique, Voléry Ingrid, Dossier "Genre et Vieillissement", in SociologieS, 15 novembre 2012;  Legrand Monique, Voléry Ingrid, Genre et parcours de vie : vers une nouvelle police des corps et des âges ?, Nancy PUN, 2013 ; Diasio Nicoletta, Vinel Virginie, Dossier « La préadolescence existe-t-elle », Revue des Sciences sociales, n° 51, 2014 ; Sinigaglia-Amadio Sabrina, Enfance et genre, Nancy, PUN, 2014.

[4] Bilge Sirma, « De l'analogie à l'articulation : théoriser la différenciation sociale et l'inégalité complexe », L'Homme et la société, 2010/2 n° 176-177, p. 43-64.

[5] Thorne Barrie (1993), Gender Play. Girls and Boys in School, Buckingham, Open University Press.

Programme

Matinée

9h30 Accueil : Dominique Jacques-Jouvenot, directrice du LASA, Université de Franche Comté

9h45-12h30

  • Virginie Vinel, Université de Franche Comté, LASA : Enquêter sur l’enfance et la vieillesse : des entrecroisements de rapports sociaux en question
  • Asuncion Fresnoza-Flot, Université Catholique de Louvain : L’apport d’une approche triangulaire et de la réflexivité dans l’étude des enfants de migrants philippins

Pause

  • Ingrid Voléry, Université de Lorraine-2L2S : Echelles d'analyse et intersectionnalité des rapports sociaux (genre et classe sociale) à partir d'une recherche sur la sortie de l'enfance
  • Régis Schlagdenhauffen, Université de Lorraine-2L2S, Analyser les masculinitésà travers les écritures ordinaires: seuils d'âge et mise en récit du corps

Après-midi

14h-17h30

  • Simona Tersigni, Université de Paris X-Nanterre, Laboratoire Sophiapol et Isabelle Rigoni, INS HEA, Grhapes : Le "nous" enfantin au prisme de l'intersection dans une enquête sur les nouveaux migrants (Paris, Bordeaux, Strasbourg)
  • Vulca Fidolini,  Université de Strasbourg, Laboratoire DynamE-Centre Conflits, corps, créativité : L’ethnographie au service de l’intersectionnalité. Saisir l’articulation des rapports d’âge, sexe et “race” par la combinaison de différentes approches d’observation

Pause

  • Marie-Pierre Julien, Université de Lorraine-2L2S, Les pratiques alimentaires des familles : un terrain d'observation de l'articulation de l'âge, du genre et du corps
  • Nicoletta Diasio, Université de Strasbourg-DynamE-Centre Conflits, corps, créativité : Paradigme indiciaire et airs de famille : étudier le 'corps familial' à la croisée des âges, des genres et des générations

Conclusions et perspectives

Lieux

  • Bâtiment Chifflet, 1er étage - Université de Franche-Comté, UFR SLHS, Grand Salon,18 rue Chifflet
    Besançon, France (25)

Dates

  • mardi 02 juin 2015

Mots-clés

  • intersectionnalité, corps

Contacts

  • Virginie Vinel
    courriel : virginie [dot] vinel [at] univ-fcomte [dot] fr

Source de l'information

  • Virginie Vinel
    courriel : virginie [dot] vinel [at] univ-fcomte [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Âges, genre, corps : approches empiriques et entrecroisements des rapports sociaux », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 29 avril 2015, http://calenda.org/326738