AccueilTransnationaliser la péninsule Arabique : dynamiques locales, régionales et globales

Transnationaliser la péninsule Arabique : dynamiques locales, régionales et globales

Transnationalizing the Arabian Peninsula: local, regional and global dynamics

Arabian Humanities n° 7

Arabian Humanities No 7

*  *  *

Publié le jeudi 30 avril 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Le septième numéro d’Arabian Humanities vise à explorer les processus de régionalisation et de mondialisation dans la péninsule Arabique dans une perspective transnationale, à travers les pratiques, les institutions, les réseaux et les espaces considérés comme des facteurs sociaux, culturels, économiques et politiques puissants qui structurent les dynamiques et l'évolution de la sous-région.

Annonce

Argumentaire

Le septième numéro d’Arabian Humanities vise à explorer les processus de régionalisation et de mondialisation dans la péninsule Arabique dans une perspective transnationale, à travers les pratiques, les institutions, les réseaux et les espaces considérés comme des facteurs sociaux, culturels, économiques et politiques puissants qui structurent les dynamiques et l'évolution de la sous-région. Depuis les années 1950, la multiplication, la densification et l'accélération des réseaux et des circulations transnationales dans la région offrent un contre-récit à des représentations de la fragmentation politique et de « l'exceptionnalisme » qui sont souvent associés à la péninsule Arabique et au golfe Persique.

Ce dossier vise à présenter des recherches originales sur ces phénomènes. Il contribuera à la recherche actuelle dans la région en adoptant une perspective par le bas, afin de comprendre les dynamiques locales, régionales et mondiales de la transnationalisation. À cet égard, le Golfe a longtemps été marginalisé et sous-étudié par les sciences sociales par rapport à d'autres parties du Moyen-Orient. Bien que le rôle actif des États du Golfe sur la scène régionale et mondiale ait été reconnu, la recherche a toujours tendance à se concentrer sur l'économie des pays producteurs de pétrole et sur les allégations de leadership géopolitique.

Les contributions porteront donc sur les pratiques transnationales (des migrants, artistes, commerçants, professionnels, étudiants, etc.) et les stratégies transnationales (pour les entreprises, investisseurs, institutions ou organisations culturelles, administrations publiques…). Elles examineront également les stratégies des États et des acteurs non étatiques dans la région à travers des réseaux d'influence politiques et non politiques. Les contributions devront mettre en évidence :

  • l'émergence, l'institutionnalisation et l'évolution des réseaux sociaux, économiques et politiques dans la péninsule, au Moyen-Orient et au-delà, dans le cadre des réseaux mondiaux,
  • le rôle croissant des économies urbaines du Golfe qui ont profondément changé les hiérarchies dans la région en termes de centralité et de hiérarchies urbaines,
  • les liens politiques au sein et au-delà de la péninsule Arabique, considérés dans une perspective transnationale et sous un angle privilégiant les acteurs non étatiques comme l'interaction des États et des acteurs et des institutions non étatiques,
  • les transformations affectant les représentations, les pratiques et les politiques individuelles et nationales dans les périodes de mobilités transnationales intenses.

Les domaines de recherche concernés sont :

  • les acteurs et les institutions liés à la migration,
  • les acteurs et les institutions culturelles et les réseaux,
  • les acteurs et les institutions financières et d'investissement,
  • les réseaux économiques, les acteurs et les institutions de l’entrepreneuriat
  • les institutions et les acteurs impliqués dans les réseaux basés sur la connaissance (étudiants, universités)
  • les institutions et les acteurs des dynamiques spatiales et sociales (infrastructures, urbanisme)
  • les institutions et les acteurs liés à la circulation des idées et des représentations (y compris religieuses)
  • les institutions et les acteurs de pratiques transnationales formelles et informelles (tourisme, commerce, mobilités familiales, etc.)
  • les institutions et les acteurs des dynamiques politiques transnationales.

Les contributions devront se focaliser sur les pays de la sous-région (Koweït, Oman, Arabie Saoudite, Bahreïn, Qatar, Émirats arabes unis, Yémen) et sur leurs liens avec les dynamiques régionales (Moyen-Orient) et mondiales.

Modalités de soumission

Les propositions d’article doivent être envoyées aux coordinateurs : Hélène Thiollet (helene.thiollet@sciences-po.fr) et Leïla Vignal (leila.vignal@univ-rennes2.fr); ainsi qu’à Sylvaine Giraud (edition@cefas.com.ye).

Elles devront inclure :

  • le titre de l’article
  • un résumé de 15 à 20 lignes
  • Toutes les données nécessaires à l’identification de l’auteur : nom, affiliation institutionnelle et fonction, adresse professionnelle, téléphone et e-mail.

Après acceptation, la date limite de soumission des articles, dont la longueur n’excèdera pas 9000 mots, est le 15 juillet 2015.

Il est demandé aux auteurs de respecter les normes de publication d’Arabian Humanities. Elles sont exposées dans la note aux contributeurs, disponibles ici ou bien en contactant la secrétaire de rédaction Sylvaine Giraud (edition@cefas.com.ye).

Coordinateurs

  • Hélène Thiollet (CERI)
  • Leïla Vignal (Université Rennes 2)

Dates

  • mercredi 20 mai 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • régionalisation, mondialisation, migration, réseau, transnational

Contacts

  • Juliette Honvault
    courriel : jhonvault [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Sylvaine Giraud
    courriel : edition [at] cefas [dot] com [dot] ye

Pour citer cette annonce

« Transnationaliser la péninsule Arabique : dynamiques locales, régionales et globales », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 30 avril 2015, http://calenda.org/327034