AccueilHistoire globale et transnationale de la France (1750-1950)

*  *  *

Publié le mardi 05 mai 2015 par Céline Guilleux

Résumé

L’histoire de France peine encore, notamment dans les grands récits et les synthèses, à sortir d’un récit qu’on pourrait dire « internaliste », dans lequel les seules formes d’explication et de contextualisation mobilisées relèvent d’évolutions, de focales, d’institutions, de cohérences internes, prises dans le territoire national et son archéologie. En dépit de nombreuses invitations à prendre la mesure de tous les acteurs, toutes les dynamiques et toutes les territorialités autres que « nationales » qui ont pu contribuer à l’histoire de France, celle-ci reste marquée par ce qu’il est convenu d’appeler un « nationalisme méthodologique », quand nombre d’historiens d’autres pays, comme la Grande-Bretagne, les États-Unis ou l’Allemagne ont déjà expérimenté avec profit une telle ouverture.

Annonce

Argumentaire

L’histoire de France peine encore, notamment dans les grands récits et les synthèses, à sortir d’un récit qu’on pourrait dire « internaliste », dans lequel les seules formes d’explication et de contextualisation mobilisées relèvent d’évolutions, de focales, d’institutions, de cohérences internes, prises dans le territoire national et son archéologie. En dépit de nombreuses invitations à prendre la mesure de tous les acteurs, toutes les dynamiques et toutes les territorialités autres que « nationales » qui ont pu contribuer à l’histoire de France, celle-ci reste marquée par ce qu’il est convenu d’appeler un « nationalisme méthodologique », quand nombre d’historiens d’autres pays, comme la Grande-Bretagne, les États-Unis ou l’Allemagne ont déjà expérimenté avec profit une telle ouverture. Or, pour comprendre l’histoire complexe de ce qu’on nomme « la France », depuis le XVIIIe siècle, soit la genèse contestée d’un État-nation, ses projections impériales en Europe et outre-mer, mais aussi l’ensemble des dynamiques qui animent les populations, les territoires et les institutions que ces formes stratifiés de pouvoir s’efforcent d’encadrer et de mobiliser, il nous semble nécessaire de l’inscrire dans des trames relationnelles différentes, que l’on peut désigner comme transnationales ou comme globales.

Programme

Matin

  • 10 h 00 - Quentin Deluermoz (Université Paris 13-IUF) et Blaise Wilfert-Portal (ENS), Introduction 
  • 10 h 30 - Rahul Markovits (ENS), Vers un nouveau paradigme ? La révolution française à l'épreuve du global (à moins que ce ne soit l’inverse)
  • 11 h 00 - Stephen Sawyer (American University of Paris), Les origines internationales du républicanisme français. Louis Blanc, l'empire britannique et l'anti-étatisme Américain 
  • 11 h 30 - Jean-Numa Ducange (Université de Rouen), Pour une approche transnationale du socialisme français à la fin du XIXe siècle
  • 12 h 00-12 h 45 - Discussion

Après-midi

  • 14 h 00 - David Todd (King’s College de Londres), « Franglobalisation » : ressorts, champs d’action, effets retour
  • 14 h 30 - Stéphane Gacon (UB, centre G. Chevrier), Faut-il nécessairement qu'il soit question de gastronomie quand on évoque le fait alimentaire en France, en particulier dans une perspective transnationale et globale ?
  • 15 h 00 - Anne Sophie Bruno (Centre d'études de l'emploi), L’indemnisation des accidents du travail : circulations transnationales et spécificités nationales
  • 15 h 30 - Discussion

Inscription

Entrée libre, sans inscription

Lieux

  • Université de Bourgogne, bâtiment Droit-Lettres, salle Georges Chevrier. - 2 boulevard Gabriel
    Dijon, France (21)

Dates

  • lundi 29 juin 2015

Mots-clés

  • transnational, global, État-nation, outre-mer, international, révolution française, Louis Blanc, socialisme, gastronomie, accident du travail

Contacts

  • François Jarrige
    courriel : centre-georges-chevrier [at] u-bourgogne [dot] fr

Source de l'information

  • Éloïse Dreure
    courriel : eloise [dot] dreure [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Histoire globale et transnationale de la France (1750-1950) », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 05 mai 2015, http://calenda.org/327269