AccueilL’objet de l’exposition : le regard ethnographique

*  *  *

Publié le jeudi 30 avril 2015 par João Fernandes

Résumé

Ce séminaire de recherche envisage l’exposition comme un objet d’enquête et de réflexion dans une perspective à la fois théorique, muséographique, curatoriale et plastique. Ce point de vue transversal nous permettra de prendre en compte les pratiques de l’exposition dans leurs multiples implications qui renvoient aux politiques institutionnelles et aux conditions de production, de circulation et de monstration des œuvres. L’exposition fonctionne comme un dispositif dans lequel objets et artefacts sont sélectionnés, organisés et rendus accessibles au public. Néanmoins, s’il produit le cadre épistémologique dans lequel chaque objet est situé, ce processus a aussi l’effet de rendre visible certains objets tandis qu’il en refoule d’autres.

Annonce

Séminaire dans le cadre du projet de recherche conduit conjointement par le département d’histoire de l’art de l’Université François-Rabelais de Tours et l’École nationale supérieure d’art de Bourges. Coordonné par Frédéric Herbin et Giovanna Zapperi. 

Objectifs

Ce séminaire de recherche envisage l’exposition comme un objet d’enquête et de réflexion dans une perspective à la fois théorique, muséographique, curatoriale et plastique. Ce point de vue transversal nous permettra de prendre en compte les pratiques de l’exposition dans leurs multiples implications qui renvoient aux politiques institutionnelles et aux conditions de production, de circulation et de monstration des œuvres. L’exposition fonctionne comme un dispositif dans lequel objets et artefacts sont sélectionnés, organisés et rendus accessibles au public. Néanmoins, s’il produit le cadre épistémologique dans lequel chaque objet est situé, ce processus a aussi l’effet de rendre visible certains objets tandis qu’il en refoule d’autres. En ce sens, l’exposition sera abordée comme une multiplicité de discours, de pensées et de regards qui ne sont jamais neutres, dans la mesure où ils participent de la production du savoir et de l’idéologie. En tant que discours et regard partagé, l’exposition émerge comme une écriture plastique multiple, mais également comme une lecture plurielle, entre artiste, curator et spectateur.


En prenant l’exposition, au regard de son histoire au cours du 20e siècle, comme un objet et une forme en soi, une figure de style codée à décoder, la démarche de l’analyse proposée comportera les éléments méthodologiques classiques de la recherche que peuvent être, parmi d’autres, la définition d’un sujet, l’établissement d’une bibliographie et d’une documentation, le repérage d’une iconographie et le développement d’une écriture critique. 
En considérant l’exposition comme une plateforme ouverte convoquant différentes disciplines ou stratégies de représentation, un récit fait de narrations entre le dit et des séquences de non-dit, le séminaire développera une approche pluridisciplinaire et abordera également différents aspects de la pratique curatoriale faisant partie de la vie active des étudiants du séminaire. 

Dispositif

Ce séminaire réunit des étudiants (Licence et Master) de l’École nationale supérieure d’art de Bourges et des étudiants en 2e année de Master d’histoire de l’art de l’Université François-Rabelais de Tours.

Suite aux éditions de 2011/12 (Le cinéma exposé) et de 2012/13 et 2013/14 (L’architecture exposée # 1 et 2), le séminaire se focalisera cette année sur "Le regard ethnographique". Après le "tournant ethnographique" des années 1990 – évoqué par la notion de "artiste en ethnographe" théorisée par Hal Foster –  les pratiques curatoriales et artistiques plus récentes attestent d’un intérêt grandissant pour l’ethnographie, considérée du point de vue de ses méthodes, de ses objets et de ses institutions. On pourrait évoquer des exemples récents comme celui de la Triennale du Palais de Tokyo de 2012, intitulée Intense Proximité, ou celui de la Biennale de Berlin de 2014, dont une grande partie se déroulait dans le Musée ethnologique. À côté de ces évènements majeurs, une multiplicité d’autres expositions a posé des questions complexes qui touchent au rapport, souvent controversé, entre art contemporain et musée ethnographique, au problème de la restitution d’objets et d’artefacts pillés dans le contexte colonial, ou au statut des objets qui se trouvent dans ces musées. Ces expositions ont souvent adopté des perspectives critiques concernant le musée en tant que lieu d’exposition et de collection de l’altérité. Dans ce cadre, l’exposition elle-même peut devenir un lieu d’enquête et/ou de critique à travers un ensemble de procédés et de méthodes qui s’inspirent de l’ethnographie elle-même, notamment dans ses positions les plus (auto)critiques.

Comment bascule-t-on d’un regard esthétique à un regard ethnographique dans la mise en place d’une exposition ? Est-il possible de poser un regard ethnographique sur les pratiques de monstration d’œuvres et/ou d’artefacts, considérées comme un terrain d’étude ? Quels sont les rapports de force à l’œuvre dans ces champs controversés représentés par l’exposition et l’ethnographie ? S’interroger sur ces questions signifie en effet appréhender l’exposition comme un lieu conflictuel dans lequel agissent des relations de domination souvent stratifiées dans le temps qui touchent aux questions de la race, du genre et de l’ethnicité et qui hantent toute pratique de monstration de l’altérité.

Nous aborderons ces questions à travers les interventions d’artistes, curators et historien(ne)s de l’art et de la culture, dans une perspective à la fois transdisciplinaire et diachronique, qui permettra de mettre au jour différents moments dans lesquels ces questions se sont posées.

Programme du séminaire 2014/2015

14 octobre 2014 – 13h30-16h30

Université François-Rabelais, Tours

  • Lotte Arndt (docteure en études culturelles, Ecole d’art et de design de Valence) : « Troubler les réserves »

2 décembre 2014 – 14h30-17h30

Ecole Nationale Supérieure d’Art, Bourges

  • Mélanie Bouteloup (directrice de Bétonsalon – Centre d’art et de recherche) : « On ne reste pas au même endroit pour regarder une danse de masques. Proverbe Igbo »

6 janvier 2015 – 14-17h

Musée de l’histoire de l’immigration, Paris

  • Rencontre avec Marie Poinsot (rédactrice en chef de la revue Hommes et Migrations et responsable du département éditions du Musée) et Hélène du Mazaubrun (scénographe de la Galerie des dons du Musée et directrice du Musée de l’horlogerie)

12 mai 2015 – 9h30-18h

Université François-Rabelais, Tours

Journée d’étude L’objet de l’exposition : le regard ethnographique #1

Lieux

  • Université François-Rabelais - 60 rue du Plat D'Etain
    Tours, France (37)
  • Ecole Nationale Supérieure d'Art Bourges - 9 Rue Edouard Branly
    Bourges, France (18)
  • Musée de l’histoire de l’immigration - 293 Avenue Daumesnil
    Paris, France (75012)

Dates

  • mercredi 14 janvier 2015
  • mardi 02 décembre 2014
  • mardi 06 janvier 2015

Mots-clés

  • exposition, objet d'exposition, ethnographie, musée, art contemporain

Contacts

  • Frédéric Herbin
    courriel : frederic [dot] herbin [at] univ-tours [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Frédéric Herbin
    courriel : frederic [dot] herbin [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’objet de l’exposition : le regard ethnographique », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 30 avril 2015, http://calenda.org/327577