AccueilTémoin de l’histoire de la folie

Témoin de l’histoire de la folie

L’archive dans l’institution psychiatrique comme matériel empirique : enjeux méthodologiques et épistémologiques

*  *  *

Publié le lundi 11 mai 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Compte tenu des contraintes économiques et spatiales entourant la conservation des archives médicales, une réflexion commune s’impose sur les enjeux et pratiques courantes liés à l’exploitation de ces archives d’une valeur scientifique et sociale incontestable. Or, un dossier médical peut aussi bien parler à un historien, un sociologue, un anthropologue, un psychiatre qu’il renseigne le médecin, l’infirmière ou le patient sur le suivi clinique et les traitements proposés. Généralement devenu caduc pour le personnel hospitalier après la fin du suivi médical, il prend une tout autre importance et signification entre les mains des chercheurs qui y puisent notamment le sens de la pratique médicale d’hier à aujourd’hui, ou encore l’évolution des réactions sociales face aux comportements identifiés comme relevant de problèmes de santé mentale. Ces questionnements seront abordés par des experts internationaux dans le cadre de cette journée d’étude qui vise à réunir des archivistes, étudiants, chercheurs et cliniciens qui œuvrent dans le domaine de la santé ou de l’histoire.

Annonce

Argumentaire

Compte tenu des contraintes économiques et spatiales entourant la conservation des archives médicales, une réflexion commune s’impose sur les enjeux et pratiques courantes liés à l’exploitation de ces archives d’une valeur scientifique et sociale incontestable. Or, un dossier médical peut aussi bien parler à un historien, un sociologue, un anthropologue, un psychiatre qu’il renseigne le médecin, l’infirmière ou le patient sur le suivi clinique et les traitements proposés. Généralement devenu caduc pour le personnel hospitalier après la fin du suivi médical, il prend une tout autre importance et signification entre les mains des chercheurs qui y puisent notamment le sens de la pratique médicale d’hier à aujourd’hui, ou encore l’évolution des réactions sociales face aux comportements identifiés comme relevant de problèmes de santé mentale. Ces questionnements seront abordés par des experts internationaux dans le cadre de cette  journée d’étude qui vise à réunir des archivistes, étudiants, chercheurs et cliniciens qui œuvrent dans le domaine de la santé ou de l’histoire.

Inscription obligatoire à http://www.iusmm.ca/evenements/formation/2015/2juin-temoin-histoire-folie.html

Contact : aklein@uottawa.ca 

Programme

8h30 – 9h00 Accueil

9h00-9h30 Allocutions d’ouverture par Alain Lesage (IUSMM) et Marie-Claude Thifault (Université d’Ottawa).

9h30- 10h45 Panel 1

Présidence : Isabelle Perreault (Université d’Ottawa)

  • David Wright (McGill University) L’archive, l’anonymat et l’aliéné
  • Denise Champagne (IUSMM) Ouvrir les portes des archives pour mieux raconter « Saint-Jean-de-Dieu »
  • Veerle Massin (Université catholique de Louvain) Les archives psychiatriques : une occasion de mesurer l’expérience personnelle du patient et la fonction sociale de l’institution hospitalière 

10h45-11h00 Pause café

11h00 – 12h15 Panel 2

Présidence : Alexandre Klein (Université d’Ottawa)

  • Christine Bolduc (Archiviste responsable de l’IUSMM) De la plume à la numérisation : 140 ans de dossiers.
  • Emmanuel Delille (Centre Marc Bloch, Berlin) : Reconstruire une sociabilité savante à partir des archives médicales de Bonneval. Enjeux mémoriels et leurs induits par le travail archivistique.
  • Philippe Artières (CNRS) « Cher collègue ». Lettres de psychiatres.

12h15 – 13h30 Repas

13h30- 14h45 Panel 3

Présidence : Marcela Neagu (Université d’Ottawa)

  • Denis Prud’homme (Hôpital Montfort) Le défi de conservation des archives hospitalières
  • Sandra Harrison (Université de Trois-Rivières) et Valentina Moya (Université d’Ottawa) Incursion dans les archives de l'Hôpital Montfort: Partir à la quête du processus de « déhospitalisation » des patients hospitalisés sur une unité psychiatriques de courte durée
  • Lucia Ferretti (Université du Québec à Trois-Rivières) La déficience intellectuelle au Québec à l’époque providentialiste, 1945-1988 : une histoire encore à écrire

14h45-15h00 Pause café

15h00-16h15 Panel 4

Présidence : Marie Lebel (Université de Hearst)

  • Karine Aubin (Université Laval)Un rôle de collaboration à explorer entre historiens et archivistes à l’Institut universitaire de santé mentale de Québec.
  • Hervé Guillemain (Université du Maine) Des institutions privées d'histoire. Enquête sur les archives d'entreprises capitalistes dédiées à la gestion de la folie (France, 1930-1950)
  • Benoît Majerus (Université du Luxembourg) Quelles histoires avec quelles archives ?

16h15-16h30 Conclusion par Henri Dorvil (Université du Québec à Montréal)

16h30 Pot de clôture et remise des prix du concours d’affiches

Lieux

  • Institut Universitaire en Santé Mentale de Montréal - 7401, rue Hochelaga
    Montréal, Canada (H1N 3M5)

Dates

  • mardi 02 juin 2015

Mots-clés

  • psychiatrie, archives, méthodologie, dossiers de patients

Contacts

  • Alexandre Klein
    courriel : alexandre [dot] klein [dot] 1 [at] ulaval [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Alexandre Klein
    courriel : alexandre [dot] klein [dot] 1 [at] ulaval [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Témoin de l’histoire de la folie », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 11 mai 2015, http://calenda.org/327764