AccueilProfessionnalisation des jeunes chercheur-e-s dans le domaine de la santé

*  *  *

Publié le mercredi 13 mai 2015 par João Fernandes

Résumé

Cette journée d'étude, organisée par le Réseau santé et société, a pour objectif d'offrir un espace de réflexion et de discussion autour des enjeux de professionnalisation au-delà des seuls débouchés académiques de la recherche. Une matinée sera consacrée à la présentation et au débat autour de parcours de chercheur‑e‑s ayant fait le choix de la professionnalisation dans le monde associatif ou au sein d'institutions publiques non-universitaires. L'après-midi sera organisée sous forme d'ateliers où les chercheur‑e‑s invité‑e‑s le matin proposeront leur regard sur les parcours des jeunes chercheurs, notamment via la relecture (bienveillante) des Curricula vitæ et lettres de motivation envoyés à l'avance par les participant‑e‑s à la journée.

Annonce

Argumentaire

Le Réseau Santé & Société s’est, dès sa création, préoccupé du devenir professionnel des jeunes chercheur­‑e‑s en sciences humaines et sociales dans le domaine de la santéi. Dans un contexte général de difficulté d’accès à l’emploi scientifique et de manque de reconnaissance du doctorat hors du milieu académique, la pérennisationii d’une insertion professionnelle à la suite de l’expérience doctorale est un enjeu majeur. La trajectoire de professionnalisation idéale des jeunes chercheur‑e‑s demeure largement celle d’une intégration à la fonction publique d’État, à travers les postes d’enseignants-chercheurs (dans les universités ou grandes écoles) ou de chercheurs au sein des organismes publics de recherche (CNRS, Inserm, etc.). Cependant, d’autres modalités de professionnalisation existent qui ne sont pas simplement des choix secondaires, mais qui marquent parfois la volonté de construire une alternative désirable à ces modalités d’insertion. Ces alternatives ouvrent la voie à une réappropriation, par les jeunes docteur‑e‑s, de secteurs d’emploi dans lesquels elles et ils peuvent révéler toute leur utilité sociale, et où, en retour, trouveront des opportunités professionnelles comparables (voire préférables) à celles que leur offrent l’enseignement supérieur et la recherche.

Il reste cependant beaucoup à faire pour que cette perspective soit généralisée et ne se réduise pas à quelques exemples anecdotiques d’insertion réussie. Alors que la France forme des docteur‑e‑s de grande qualité, au sein d’organismes de recherche très dynamiques, le manque d’opportunités professionnelles non-académiques constitue une « exception française » encore bien réelleiii. Aujourd’hui, 43 % seulement des docteur‑e‑s accèdent à un emploi stable (CDI) à l’issue de leur diplôme (taux de stabilisation de l’emploi d’ailleurs très supérieur dans le privé, où 72 % des docteurs sont employés en CDI, contre 7 % dans le secteur public)iv. Parmi les débouchés professionnels envisageables pour les docteur‑e‑s en sciences humaines et sociales, le secteur public hors fonction publique, le secteur privé et le secteur associatif intègrent de plus en plus (bien que timidement) l’idée selon laquelle le doctorat forme à des compétences spécifiques et utiles, telles que la capacité à gérer des projets, la maîtrise de la communication scientifique et de la vulgarisation, la veille informationnelle, la gestion de problèmes complexes, l’autonomie, etc.

Objectifs

L’objectif de cette journée est double :

  • Rencontrer et débattre avec des acteur‑e‑s des secteurs recruteurs non-académiques (secteur privé et associatif notamment) titulaires d’un doctorat et en mesure de nous éclairer sur les modalités de recrutement des docteur‑e‑s dans leurs secteurs.
  • Soumettre au regard critique et bienveillant de ces acteur‑e‑s les projets professionnels des docteur‑e‑s ou futur‑e‑s docteur‑e‑s qui le souhaitent. 

Pour répondre à cet objectif, la journée sera organisée en deux parties : la matinée sera consacrée aux communications des intervenant‑e‑s invité‑e‑s et au débat, tandis que l’après-midi sera organisée sous forme d’ateliers de relecture de CV et/ou lettres de motivation envoyées à l’avance par les participant‑e‑s.

Afin que ces ateliers puissent fonctionner, nous demandons aux docteur‑e‑s ou futur‑e‑s docteur‑e‑s intéressé‑e‑s de nous transmettre avant le 20 mai 2015 leurs CV ou lettres de motivation (même s’il s’agit de brouillons), afin que nous puissions ensuite les communiquer aux intervenant‑e‑s en les répartissant par thématiques. Il va de soi que ces CV et lettres de motivation resteront strictement confidentiels et ne serviront qu’à alimenter les discussions lors des ateliers. Par ailleurs, cette journée pourra également servir de première prise de contact professionnelle avec des acteur‑e‑s important‑e‑s dans leur domaine d’activité.

Les personnes souhaitant participer à cette journée sont invitées à s’inscrire et à envoyer leurs CV ou lettres de motivation à l’adresse suivante :

professionnalisation-reseau-sante-societe@googlegroups.com

Cette procédure est ouverte aux membres du Réseau, mais également à tout‑e masterant‑e, doctorant‑e ou docteur‑e ayant un projet professionnel dans le domaine de la santé.

La journée se déroulera à l'EHESS, 190 avenue de France 

Programme

Accueil [9h30 - 10h]

Ouverture - Marc Bessin, directeur du Réseau Santé & Société

Table ronde [10h - 13h]

  • Présentation et débat autour de parcours de chercheurs ayant fait le choix de la professionnalisation dans le monde associatif ou au sein d'institutions publiques non-universitaires.

Invités : Yaelle Amsellem-Mainguy (INJEP), Dominique Dépinoy* & Anne Moyal (Acsantis), Eric Molière (Plein Sens) et Laurence Roux (ARS Ile-de-France)
 *Sous réserve

Déjeuner ouvert aux participants [13h - 14h30]

Atelier [14h30 - 17h]

  • Construire sa candidature pour un poste non-universitaire : quel CV pour quelle cible ?

Ateliers de formation à la recherche d’emploi et à la rédaction de CV. Les chercheurs invités proposeront leur regards sur les parcours des jeunes chercheurs notamment via la relecture des CV et lettres de motivations préalablement envoyées. * *

Invités : Yaelle Amsellem-Mainguy (INJEP), Eric Molière (Plein Sens) et Anne Moyal (Acsantis) 
 *Sous réserve 

À NOTER : Pour que les ateliers de l'après- midi soient productifs et enrichissants pour les participants, nous demandons aux jeunes docteurs, doctorants ou masterants d'envoyer à l'avance leurs CV et lettres de motivation, qui serviront de support aux ateliers en groupes réduits.

La journée est ouverte à toutes et tous : membres du Réseau, masterants, doctorants ou docteurs ayant un projet professionnel dans le domaine de la santé, et ce qu'elle que soit le niveau d'avancement du projet professionnel de chacun.

Inscription

Adresse mail pour l’envoi des CV et l’inscription à la journée : reseausantesociete@gmail.com  

Organisation

Cette journée est organisée par Lila BelkacemMeoïn HagègeCamille LancelevéeNoémie RapegnoAnne-Bérénice Simzac, Arthur Vuattoux et Simeng Wang

  1. En 2010, le Réseau avait déjà organisé une journée intitulée « La professionnalisation des doctorant-e-s en sciences sociales de la santé », dont certaines réflexions avaient donné lieu à des articles publiés dans le numéro 7 de la revue Socio-Logos, URL : http://socio-logos.revues.org/2624
  2. Nous parlons ici de pérennisation de l’insertion professionnelle car, contrairement à un lieu commun répandu, l’expérience du doctorat n’est pas, pour la plupart des jeunes chercheur-e-s, un préalable à l’insertion professionnelle mais une première expérience d’insertion professionnelle : souvent réalisés sous contrat à durée déterminée au sein d’organismes de recherche et parfois accompagnés d’expériences complémentaires (enseignements, missions), les doctorats sont des expériences professionnelles à part entière. Il faut d’ailleurs être vigilant face à l’usage du terme de « professionnalisation », trop souvent employé pour désigner les débouchés non-académiques, comme si les débouchés académiques n’étaient pas une réelle modalité de professionnalisation.
  3. Voir, à ce sujet, le document de travail produit par le Commissariat général à la stratégie et à la prospective intitulé « Les difficultés d’insertion professionnelle des docteurs. Les raison d’une « exception française », octobre 2013. URL : http://www.strategie.gouv.fr/publications/difficultes-dinsertion-professionnelle-docteurs.
  4. iv Chiffres issus d’une étude de l’APEC, « Le devenir professionnel des jeunes docteurs. Quel cheminement, quelle insertion 5 ans après la thèse ? », n°57, 2014. URL : http://cadres.apec.fr/Emploi/Marche-Emploi/Les-Etudes-Apec/Les-etudes-Apec-par-annee/Etudes-Apec-2014/Le-devenir-professionnel-des-jeunes-docteurs/Les-competences-des-jeunes-docteurs-un-atout-pour-les-entreprises.
  5. v Ces compétences sont mentionnées par de jeunes docteurs en tant qu’éléments s’étant révélés décisifs pour leur recrutement post-doctoral. Voir l’enquête : « Emploi 2014 : La poursuite de carrière des docteurs récemment diplômés en Île-de-France, 2e édition », Adoc Talent Management, 2014.

Lieux

  • EHESS - 190 avenue de France
    Paris, France (75013)

Dates

  • lundi 01 juin 2015

Mots-clés

  • professionnalisation, santé

Contacts

  • Arthur Vuattoux
    courriel : eduquer [dot] transmettre [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Arthur Vuattoux
    courriel : eduquer [dot] transmettre [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Professionnalisation des jeunes chercheur-e-s dans le domaine de la santé », Informations diverses, Calenda, Publié le mercredi 13 mai 2015, http://calenda.org/328016