AccueilÉmancipation et formation de soi

Émancipation et formation de soi

Revue « Recherches et éducations »

*  *  *

Publié le mercredi 20 mai 2015 par Elsa Zotian

Résumé

L’appel à contribution porte sur un numéro de la revue Recherches et éducations qui s’intitule « Émancipation et formation de soi ». Il sollicite, de la part des auteurs, une clarification conceptuelle de la notion d’émancipation éducative, la présentation de résultats de recherches définissant les processus émancipatoires à l’œuvre et/ou la présentation d’orientations éducatives et pédagogiques offrant des perspectives dans le jeu institutionnel. Les champs d’intervention privilégiés sont ceux de la formation des adultes, de l’éducation populaire et de l’accompagnement des personnes.

Annonce

Argumentaire

La question de l’émancipation a connu, depuis une trentaine d’années, une mutation importante dans le champ de la pensée éducative. Pensée initialement, depuis l’instauration d’une éducation d’État, comme un processus intergénérationnel permettant aux nouveaux-venus de reprendre en charge, grâce aux savoirs, le projet socio-politique formé par l’horizon d’attente de la génération des adultes, elle a connu la grave crise des États totalitaires (Arendt, 2005)[1]. Comme le montre Koselleck (1997)[2], la première révolte estudiantine de la fin des années 60, qui a lieu en Allemagne, vient du conflit de la générativité (motivé par un reproche aux parents « façonnés par le régime nazi »).

L’émancipation éducative devient alors un projet de l’accès à l’autonomie par la contestation des formes traditionnelles [institutionnalisées] d’éducation et de formation. Elle renoue ainsi avec les projets philosophiques de l’Antiquité (Stoïciens et Matérialistes) et de la Renaissance, et se greffe sur les courants modernes de l’émancipation politique, nés au XIXème siècle. Les recherches de Foucault s’orientent, dès cette époque,  dans cette direction. En France la réaction se concentre autour de la crise de l’École républicaine, ouverte par les nostalgiques d’un retour à la République des Savants (Renan, 1990)[3]. La réflexion sur les pratiques émancipatoires s’ouvre alors dans tous les champs dans lesquels le sujet se façonne et se transforme.

Depuis deux à trois ans, le concept d’émancipation réapparaît dans les discours universitaires provenant de différents champs disciplinaires. Plusieurs colloques ont été organisés, en février 2014 à l’université de Nanterre, porté par le laboratoire de sociologie, philosophie et anthropologie politiques[4] ; en mai 2014, à l’université de Paris 13 Créteil, organisé par les laboratoires interdisciplinaires de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales[5]. Dans le champ des sciences de l’éducation, cette notion fait aussi l’objet de débat, en 2012, par le biais du CREAD de l’université de Rennes (centre de recherche sur l’éducation, les apprentissages et la didactique)[6]. En philosophie, les travaux de Rancière[7], qui croisent l'émancipation politique et l'éducation, ouvrent des perspectives nouvelles, donnant lieu à des rencontres et publications.

Dans le champ de l’éducation, ce terme reste fortement associé aux pédagogies nouvelles, tels que les courants Freinet, Montessori, etc. En formation des adultes, les travaux de Paolo Freire (1967, 1974)[8] restent l’une des principales références, en proposant une « conception humaniste et libératrice de l’éducation ». Le courant de l’autoformation, tout en établissant des liens avec l’émancipation, met en évidence les dimensions transformatrices de l’expérience (Mezirov, 2001)[9], associée au concept d’autonomie (Carré, Poisson, Moisan, 2010)[10]. La notion d’empowerment (Bacqué & C. Biewener, 2014)[11] vient couvrir également certains de ces principes, en développant l’idée du pouvoir d’agir dans le domaine de la santé.

La notion d’émancipation reste encore un impensé éducatif. Pour cela, la publication vise à répondre aux questions suivantes :

  • Qu’est-ce que l’émancipation  dans le champ de l’éducation et de la formation ?
  • Quelle est son assise conceptuelle ? 
  • Quels sont les processus à l’œuvre pour s’émanciper ? Comment peut-on les identifier ? 
  • Quels sont les changements provoqués ? Comment peut-on conjuguer transformation personnelle, transformation sociale et politique ?

Les articles proposés devront s’inscrire dans l’une au moins de ces 3 dimensions :    

  • Privilégier une approche pluridisciplinaire, en sollicitant une clarification conceptuelle. Celle-ci pourra comprendre une généalogie précise de la notion d'émancipation, ses champs d'émergence dans l'éducation et la formation, depuis l'Antiquité jusqu'à la libération politique dans la modernité. Elle intégrera des textes fondamentaux, comme les travaux de Foucault, les chercheurs de l’école de Francfort, dont Marcuse dans les années 70, Rancière, évoquant l’émancipation intellectuelle dans les années 80, en articulant la réflexion à des préoccupations actuelles dans le champ de la formation des adultes.
  • Présenter des résultats de recherches, en cours ou réalisés, en définissant de façon précise les processus émancipatoires à l’œuvre, les transformations effectuées dans des situations décrites. Les champs d'intervention pourront être ceux de la santé, le travail social, l’éducation populaire, l’éducation spécialisée, l’université populaire, dans le cadre de l’accompagnement d’usagers ou de candidats à la VAE (validation des acquis de l’expérience) par exemple. 
  • Proposer des orientations éducatives et pédagogiques offrant des perspectives de changements dans le jeu institutionnel, par la mise en place d’actions et de situations  précises, participant à « la formation de soi », telles que des dispositifs de formation et d’autoformation, de formation en alternance, d’accompagnement ou de tutorat, ou s’inscrivant dans le champ de l’autodidaxie.

Références

[1] Arendt A. (2007). Le système totalitaire, Paris, Poche.

[2] Koselleck R. (1997). L’expérience de l’histoire, Paris, Gallimard/Seuil.

[3] Renan E. (1990). La réforme intellectuelle et morale de la France, Paris, Ed. Complexe.

[4] Colloque intitulé : IIème colloque international : Penser l’émancipation, théories, pratiques et conflits autour de l’émancipation humaine, Université de Nanterre, les 19-22 février 2014

[5] Colloque intitulé : Les nouvelles figures de l’usager ; de la domination à l’émancipation ? Le 20 mai 2014.

[6] Colloque international : Formes d’éducation et processus d’émancipation, Université de Rennes, les 22, 23 et 24 mai 2012.

[7] Rancière J. (1987). Le maître ignorant : cinq leçons sur l’émancipation intellectuelle, Paris, Fayard.

[8] Freire P. (1967, écrit en 1964). L’éducation : pratique de la liberté, Paris, Editions du Cerf.

Freire P. (1974, écrit en 1969). Pédagogie des opprimés, Paris, Editions Maspero.

[9] Mezirov J. (2001). Penser son expérience. Développer l’autoformation. Paris, Chronique sociale.

[10] Carré P., Poisson D., Moisan, A. (2010). L’autoformation, Paris, PUF.

[11] Bacqué M.-C., Biewener C. (2014). L’empowerment, une pratique émancipatrice, Paris, La découverte.

Modalités de soumission

Feuille de style : http://rechercheseducations.revues.org/607

Calendrier

  • Date limite de réception des articles : 30 septembre 2015

  • Retour aux auteurs : à partir du 31 janvier 2016
  • Parution de la publication : octobre 2016
  • Journée d’études à l’université de Paris 8 : novembre/décembre 2016 (date à fixer)

Coordination scientifique

  • Martine Morisse (maître de conférences, laboratoire Experice, université Paris 8)
  • et Didier Moreau (professeur, laboratoire Logiques contemporaines de philosophie, université de Paris 8).
Recherches & Educations est une revue généraliste qui se propose d’accueillir une pluralité de travaux de recherche en éducation et formation. Classée qualifiante par l’AERES.

Dates

  • mercredi 30 septembre 2015

Mots-clés

  • émancipation éducative, formation de soi, jeu institutionnel, éducation populaire, accompagnement des adultes

Contacts

  • Martine Morisse
    courriel : martine [dot] morisse [at] univ-paris8 [dot] fr
  • Didier Moreau
    courriel : didier [dot] moreau05 [at] univ-paris8 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Martine Morisse
    courriel : martine [dot] morisse [at] univ-paris8 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Émancipation et formation de soi », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 20 mai 2015, http://calenda.org/328338