AccueilParcours violents et violence des parcours : jeunes et institution(s)

*  *  *

Publié le mardi 26 mai 2015 par João Fernandes

Résumé

« Un parcours semé d’embûches », voici ce qui pourrait illustrer la trajectoire d’enfants et de jeunes entrant et sortant des institutions (médico-sociales, Éducation nationale, PJJ, …). En effet, s’intéresser à leurs parcours, c’est à la fois interroger leur trajectoire biographique mais aussi le contexte et les cadres dans lesquels ils évoluent. Les professionnels de l’action sociale et/ou éducative sont confrontés à deux enjeux qui peuvent sembler paradoxaux : celui du respect du cadre de l’institution et celui de l’accompagnement individualisé des jeunes.

Annonce

Argumentaire

« Un parcours semé d’embûches », voici ce qui pourrait illustrer la trajectoire d’enfants et de jeunes entrant et sortant des institutions (médico-sociales, Education Nationale, PJJ, …). En effet, s’intéresser à leurs parcours, c’est à la fois interroger leur trajectoire biographique mais aussi le contexte et les cadres dans lesquels ils évoluent. Les professionnels de l’action sociale et/ou éducative sont confrontés à deux enjeux qui peuvent sembler paradoxaux : celui du respect du cadre de l’institution et celui de l’accompagnement individualisé des jeunes.

Dans le cadre de cette journée « Les Rencontres de la Recherche » organisée par le P3R Centre en partenariat avec le CREAI Centre Val de Loire, nous proposons d’interroger le parcours de ces jeunes au sein des institutions au prisme des questions de violence. S’il est difficile et parfois périlleux de définir la violence – ses expressions, pouvant aller de faits physiques à un sentiment d’oppression et de domination – il n’en demeure pas moins que la prise en compte du parcours peut apporter un certain nombre d’éclairages. Ces violences peuvent s’exprimer à la fois dans la trajectoire des enfants et des jeunes dans une temporalité particulière (celle de l’entrée et de la sortie en institution) et dans un cadre établi (celui de l’institution) qui, par ses règles et normes, implique nécessairement l’exercice d’une violence, légitime ou non, sur les personnes.

A cet effet, plusieurs questions sont formulées : En quoi la violence – celle des jeunes et celle de l’institution – peut avoir un impact sur le parcours biographique des jeunes ? Entre parcours souhaité et parcours subi, comment prendre en compte le sentiment de dépossession vécu par les jeunes ? Quel est le rôle des professionnels ? Que se passe-t-il lorsque les jeunes entrent en institution ? Que se passe-t-il lorsqu’ils en sortent ? Une considération plus effective des parcours permettrait-elle de lutter contre les violences ?

Si l’institution génère parfois des violences physiques, morales, verbales de la part des jeunes, la sortie des dispositifs peut engendrer des inquiétudes et une violence morale. Par exemple, nous retiendrons cette situation paradoxale énoncée par Perrine Robin et Nadège Séverac à propos des jeunes relevant de la protection de l’enfance : « disposant de moins de soutien et de moins de temps que les jeunes de population générale pour élaborer leur cheminement vers l’autonomie, ils disposent néanmoins de moins de possibilités d’exercer concrètement cette autonomie durant leur prise en charge. »

La participation à la journée d'étude est payante (51 euros, repas inclus). Vous trouverez le bulletin d'inscription et l'affiche en pièces jointes. 

Programme de la journée.

9h - Accueil

9h30 - Introduction à la journée par Olivier Cany, directeur général de l’ATEC

Les jeunes face à la violence

  • 9h45 - Aude Kerivel, chargée de recherche en sociologie, LERFAS, Tours. « Définir La violence : le point de vue des enfants, des jeunes"
  • 10h15 - Omar Zanna, Maître de conférences, habilité à diriger des recherches, Département STAPS, UFR Sciences et Techniques de l’Université du Maine (Le Mans). "Comprendre les causes de l'altération du lien social pour éduquer au sens de l'autre"

10h45 - Discussion

Pause 

Les professionnels face à la violence des jeunes et celle des institutions

  • 11h30 - Patricia Fiacre et Luis Da Cunha, chargée d’études au CEDIAS-CREAI Ile-de-France et conseiller technique au CREAI Centre-Val de Loire. "Adolescents en difficulté : quel accompagnement sur les territoires ?" 
  • 12h - Aude Kerivel, chargée de recherche en sociologie, LERFAS, Tours. "Les professionnels face à la violence : Interstices, sanctions et autorisations dans les structures à visée éducative."

12h30 - Discussion

13h - PAUSE DEJEUNER (1h30) 

Les sorties de dispositifs : profils et parcours des jeunes

  • 14h30 - Hubert Billemont, chargé de recherche en sociologie, LERFAS, Tours. "Qui sont les enfants de l'IDEF?"
  • 15h - Anne-Marie Doucet-Dalghren, chargée d’enseignement et de recherche en sciences de l’éducation, Université Paris Ouest Nanterre. "Sortir d’un placement, entrer dans le monde adulte : Le regard des anciens placés en Villages d’Enfants de la Fondation Action Enfance."

15h30 -Discussion

16h - Clôture de la journée

Lieux

  • Amphithéâtre Paul Ricoeur - 17 rue Groison
    Tours, France (37)

Dates

  • jeudi 04 juin 2015

Mots-clés

  • violence, parcour, jeune, institution, empathie, sortie de dispositifs

Contacts

  • Laure Ferrand
    courriel : laure [dot] ferrand [at] p3rcentre [dot] com
  • P3R Centre
    courriel : p3rcentre [at] atec-lerfas [dot] com

Source de l'information

  • Laure Ferrand
    courriel : laure [dot] ferrand [at] p3rcentre [dot] com

Pour citer cette annonce

« Parcours violents et violence des parcours : jeunes et institution(s) », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 26 mai 2015, http://calenda.org/328796