AccueilLa patrimonialisation de l'histoire et de la mémoire de l'esclavage

*  *  *

Publié le mardi 19 mai 2015 par João Fernandes

Résumé

Dans un processus qui est à la fois national et global, la mémoire de l’esclavage ainsi que son histoire ont été récemment transfigurées, réinterprétées, symbolisées, matérialisées dans l’espace public en Europe, dans les Amériques et en Afrique. Des lieux ont été identifiés, des monuments ont été construits dans différentes villes. Il s’agira à la fois d’en répertorier les différentes catégories, d’analyser les processus décisionnels, de mesurer la diffusion du discours qu’ils portent ainsi que son impact… Et de réfléchir sur les enjeux de cette patrimonialisation ainsi que sur les perspectives qu’elle dessine. Ce colloque est organisé aux Archives nationales (Site de Pierrefitte-sur-Seine) par le ministère de la culture et de la communication (direction générale des patrimoines), le ministère des Outre-mer et le Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage, en partenariat avec l’Institut national du patrimoine.

Annonce

Programme

Jeudi 21 mai

Matinée

9h00 Accueil

9h30 Ouverture

I. Cartographie des lieux de mémoire en ligne 

Présidente de séance : Myriam Cottias, présidente du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE), directrice de recherche au CNRS

  • 10h10 | La base du CNMHE « Mémoire et histoire de l’esclavage : lieux et événements », Myriam Cottias
  • 10h30 | La base de données « À la recherche des dahoméens en esclavage », Bernard Dossa, président de l’ONG Symbole de l’amitié (Bénin)
  • 10h55 | Les Mémoires des esclavages et de leurs abolitions : pour une transmission des savoirs et de la mémoire dans l’espace numérique, Loïc Céry, directeur de l’IFUPE, coordonnateur numérique du programme « Mémoires des esclavages » de l’Institut du Tout‑Monde
  • 11h20 | Archives de l’esclavage en ligne : l’offre des archives départementales de Guadeloupe et de Martinique au cœur des processus de patrimonialisation, Anne Lebel, directrice des archives départementales de la Guadeloupe, et Dominique Taffin, directrice des archives départementales de la Martinique

11h50 Débats

12h15 Déjeuner libre

Après-midi

II. Projets de patrimonialisation en regard des processus de décision

Président de séance : Pascal Liévaux, chef du département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique, direction générale des patrimoines, ministère de la Culture et de la Communication

  • 14h10 | L’archéologie de l’esclavage : l’un des maillons du processus de patrimonialisation ?, Thomas Romon, Nathalie Serrand, Inrap (Guadeloupe), Patrice Courtaud, CNRS, et Max Guérout, GRAN
  • 14h35 | Le rôle des villes d’art et d’histoire dans le processus de patrimonialisation de l’histoire de la traite et de l’esclavage : l’exemple de Basse-Terre, Yolande Vragar, responsable de l’Inventaire général du patrimoine culturel, direction de la culture et de la formation artistique, région Guadeloupe
  • 15h00 | Le projet du Grand Saint-Pierre, Interview de Patrick Chamoiseau, écrivain

15h30 Débats

15h45 Pause

  • 16h00 | Le Mémorial ACTe, centre caribéen d'expressions et de mémoire de la traite et de l'esclavage, Thierry L'Etang, chef de projet scientifique et culturel du Mémorial ACTe
  • 16h25 | « La Route de l’Esclave. Traces-mémoires en Guadeloupe » : histoire, mémoire, patrimoine et tourisme, Matthieu Dussauge, directeur du Musée Schoelcher
  • 16h50 | L’île de Mozambique au croisement des regards : à propos de la patrimonialisation de quelques sites liés au commerce des esclaves dans l’océan Indien, Séverine Cachat, directrice du Centre français du patrimoine culturel immatériel
  • 17h15 | De la « race » à la réconciliation ? Les usages sociaux des tests génomiques « d’ancestralité » dans des sociétés post-esclavagistes, Sarah Abel, doctorante au Centre international de recherches sur les esclavages (CIRESC - CNRS)

17h40 Débats

18h00 Fin de la première journée

Vendredi 22 mai

Matinée

III. Projets de patrimonialisation dans leur rapport à l’histoire et au public

Président de séance : Marcel Dorigny, maître de conférences, université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis

  • 9h10 | Les mémoires enfouies de l’esclavage : archéologie, patrimoine, patrimonialisation, André Delpuech, responsable des collections des Amériques, musée du quai Branly
  • 9h35 | Quand le passé ressurgit dans l’espace public, l’enjeu de valorisation de l’héritage africain au Brésil. L’exemple du projet de création du musée/Mémorial de la Diaspora africaine à Rio de Janeiro, Audrey Philippe, stagiaire en charge de la coordination du projet, centre culturel Pequena Africa, et Célina Rodriguez, présidente du centre culturel Pequena Africa
  • 10h00 | L’esclavage et la demeure historique en Angleterre : la contribution d’English Heritage aux recherches et aux interprétations, Andrew Hann, chargé de recherches, English Heritage
  • 10h25 | L’histoire racontée au musée Ogier-Fombrun : mise en valeur de l’histoire d’Haïti et de sa contribution au monde, Mireille Fombrun, directrice du musée Ogier-Fombrun

10h50 Pause

  • 11h05 | La Whitney Plantation, un musée de l’esclavage en Louisiane, Ibrahima Seck, directeur de la recherche en charge des contenus muséaux, Whitney Plantation Museum
  • 11h30 | Patrimoine et mémoires de l’esclavage : la transformation d’événements tragiques en opportunités de développement pour la communauté, au Shimoni Heritage Site (Kenya), Patrick Abungu, directeur adjoint, chargé de la coordination des musées et des activités des sites historiques dans l’ouest du Kenya, musées nationaux du Kenya

11h55 Débats

12h30 Déjeuner libre

Après-midi

IV. Le patrimoine vivant, lieu de mémoire partagée ?

Présidente de séance : Florence Alexis, chargée de mission auprès de la présidence, Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE)

  • 14h10 | Esclavage transocéanique, littératures francophones : ouvrir le testament, partager l’héritage, Françoise Simasotchi, maître de conférences, université Paris 8 Vincennes - Saint-Denis
  • 14h35 | Théories et préjugés : comment les théories linguistiques des XIXe et XXe siècles sur la formation des langues créoles reflètent le regard porté sur les Africains et sur l’esclavage, Alain Kihm, directeur de recherche émérite, chercheur, CNRS - université Paris-Diderot
  • 15h00 | Le vodou haïtien et la mémoire de l’esclavage, Laënnec Hurbon, directeur de recherche au CNRS, vice-président du comité scientifique national haïtien de la Route de l’Esclave
  • 15h25 | Explorer les relations triangulaires. Création chorégraphique et patrimoine : l’exemple de la compagnie Difé Kako, Julie Sicher, assistante chorégraphique, danseuse et pédagogue et Marc Verhaverbeke, auteur, compagnie Difé Kako

15h50 Pause

  • 16h05 | Le gwoka de la Guadeloupe au patrimoine culturel immatériel de l’humanité : acteurs et enjeux de la patrimonialisation, Marie Héléna Laumuno, historienne, membre du comité « Lyannaj Pou Gwoka »
  • 16h30 | Une pédagogie de la mémoire. L’action militante des groupes carnavalesques à Fort-de-France et Londres, Lionel Arnaud, professeur des universités, laboratoire PRISSMH (EA 4561), université Toulouse 3 - Paul Sabatier
  • 16h55 | La photo mémorial dans l’espace urbain, Anabell Guerrero, photographe plasticienne

17h20 Débats

17h45 Conclusions

Comité de pilotage

  • Myriam Cottias, présidente du Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE)
  • Pascal Liévaux, chef du département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique, direction générale des patrimoines, ministère de la Culture et de la Communication
  • Florence Alexis, chargée de mission auprès de la présidence, Comité national pour la mémoire et l’histoire de l’esclavage (CNMHE)

Organisation

  • Françoise Cosler, département du pilotage de la recherche et de la politique scientifique, direction générale des patrimoines, ministère de la Culture et de la Communication
  • Sarah Lubineau, chargée des manifestations culturelles et scientifiques, Inp

Lieux

  • Auditorium des Archives nationales - 59 rue Guynemer
    Pierrefitte-sur-Seine, France (93380)

Dates

  • jeudi 21 mai 2015
  • vendredi 22 mai 2015

Mots-clés

  • esclavage, mémoire, base de données en ligne, archive, ville d'art et d'histoire, mémorial acte, route de l'esclave, génétique, musée, louisiane, Guadeloupe, Haïti, english heritage, Kenya, Bénin, danse, carnaval

Contacts

  • Sarah Lubineau
    courriel : sarah [dot] lubineau [at] inp [dot] fr

Source de l'information

  • Sarah Lubineau
    courriel : sarah [dot] lubineau [at] inp [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La patrimonialisation de l'histoire et de la mémoire de l'esclavage », Colloque, Calenda, Publié le mardi 19 mai 2015, http://calenda.org/328827