AccueilLes professions médicales : des pratiques entre contraintes et liberté

*  *  *

Publié le jeudi 28 mai 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Nous proposons une journée d’étude transversale dans le cadre d’une dynamique intergroupes du réseau de jeunes chercheur-e-s santé et société. L’objectif est de favoriser le dialogue interdisciplinaire initié par ce réseau, en rassemblant ses membres autour d’un thème commun : les professions médicales et para-médicales. Il s’agira de réfléchir aux mécanismes qui pèsent, de manière structurelle ou conjoncturelle, sur le travail des professionnels de santé, et à la manière dont ces derniers composent avec ces contraintes notamment pour maintenir ou élargir leur autonomie.

Annonce

Nous proposons une journée d’étude transversale dans le cadre d’une dynamique intergroupes du réseau de jeunes chercheur-e-s Santé & Société. L’objectif est de favoriser le dialogue interdisciplinaire initié par ce réseau, en rassemblant ses membres autour d’un thème commun : les professions médicales et para-médicales. Il s’agira de réfléchir aux mécanismes qui pèsent, de manière structurelle ou conjoncturelle, sur le travail des professionnels de santé, et à la manière dont ces derniers composent avec ces contraintes notamment pour maintenir ou élargir leur autonomie.

Argumentaire

Désignée comme l' “archétype des professions”, les professions médicales sont un objet d’étude privilégié pour la sociologie de la santé, depuis l’observation de leur formation (Becker H.S., Geer B., Hughes E.C., Strauss A., 1961 ; Parsons T., 1977), jusqu’aux rituels dans la salle d’opération (Goffman E., 1961), en passant par les modalités de négociation du travail (Strauss A., 1992) et d’exercice du raisonnement médical (Cicourel A., 2002).

Dans cette perspective, l’approche interdisciplinaire (histoire, sociologie, psychologie, droit, sciences politiques, anthropologie, etc.) représente une opportunité supplémentaire pour comprendre les espaces de contraintes et de marges de manœuvre (Crozier M. et Friedberg E., 1977) dans lesquels évoluent les professions médicales et paramédicales, en fonction de contextes divers (handicap, infertilité, vieillissement, maladies chroniques, etc.). En s’appuyant sur la définition générique du terme de contrainte, comme une “obligation créée par les règles en usage dans un milieu, par les lois propres à un domaine, par une nécessité, etc.” (Larousse, 2014), la discussion entre plusieurs disciplines des sciences humaines et sociales et entre plusieurs champs peut permettre d’élucider à la fois les conditions d’émergence de la contrainte, ses modalités d’exercice et la part de marge de manœuvre dont peuvent faire état les individus.

Cette journée d'étude transversale nous permettra de réfléchir ensemble à cet ensemble d’ “obligations” qui encadrent les pratiques à différentes échelles :

  •  Comment les professionnels définissent-ils leur champ d'activité et ses limites ? Dans quelle mesure l'analyse des registres discursifs permet-elle de comprendre les représentations des professionnels quant à leur liberté d'action, et aux obstacles qui s'opposent à leur pratique ?
  •  Quelles contraintes matérielles, symboliques et sociales encadrent la pratique professionnelle ? À quelles stratégies de contournement voire détournement donnent-elles lieu ?
  •  À l'échelle de l'individu : Dans quelle mesure l'image projetée par le professionnel sur son activité, ainsi que son système de normes et de valeurs structurent-ils la pratique professionnelle ?
  •  À l'échelle du groupe professionnel : Comment la tension entre spécialisation professionnelle et interdépendance des professionnels dans la trajectoire du malade est-elle gérée, et avec quelles ressources en fonction du positionnement du groupe professionnel ? L’enjeu de maintien ou d’accroissement de l’autonomie s’applique-t-il de la même manière et donne-t-il lieu au même type de stratégie en fonction des segments professionnels ?
  •  À l'échelle du système médical et médico-social : De quelle manière l’évolution des politiques de santé publique, des modes de financement et du contexte réglementaire renouvelle-t-elle le champ des contraintes et des opportunités des professions médicales et paramédicales ?

Bibliographie

  • Becker H.S., Geer B., Hughes E.C., Strauss A., Boys in white: Student culture in Medical school, Chicago, University of chicago Press, 1961.
  • Crozier M. et Friedberg E., L'acteur et le système. Les contraintes de l'action collective. Paris, Éditions du Seuil, 1977.
  • Goffman E., Encounters: two studies in the sociology of interactions, Indianapolis, Bobbs-Merrill, 1961.
  • Strauss A., La trame de la négociation. Sociologie qualitative et interactionniste, Paris, L’Harmattan, 1992.
  • Cicourel A., Le raisonnement médical. Une approche socio-cognitive, Paris, Seuil,2002.
  • Parsons T., Social Systems and the evolution of action theory, New York, Free Press, 1977.

Programme

L’adaptation des professionnels de santé face à des pratiques sous contraintes.

  • 8h30-9h00 : Accueil des participants autour d’un café.
  • 9h00-9h15 : Introduction par les organisatrices de la journée.
  • 9h15-10h15 : « L’éducation à la sexualité, entre contraintes institutionnelles et adaptations des professionnels de santé », Cécilia GERMAIN (Doctorante en sociologie, LLSETI, Université Pierre Mendès France, Grenoble II).
  • 10h15-11h15 : « Comment pouvons-nous nous comprendre... ». Les langages de l'accès aux soins des personnes sans-abri », Gabriel URIBELARREA (Doctorant en sociologie, Centre Max Weber, Université Jean Monnet, Saint Etienne)
  • 11h15 – 12h00 : Discussion de la matinée par Carine VASSY (IRIS, Université Paris 13)
  • 12h00- 13h00 : Pause déjeuner (offert aux participants, sous réserve d’inscription préalable : lesprofessionsmedicales@gmail.com)

Des territoires professionnels en tension.

Identité et reconnaissance au cœur des négociations.

  • 13h00 – 14h00 :« Médecine générale et gynécologie : une frontière professionnelle mouvante », Nora LIBERALOTTO (Docteure en Sociologie, CERMES3, EHESS)
  • 14h00 – 15h00 : « La création d’un mouvement social pour une théorie de soins critique et réflexive à l’hôpital public ? Enjeux, stratégies et logiques du positionnement des professionnels médicaux et paramédicaux impliqués », Fanny THOMAS (Doctorante en sociologie, GRESCO, Université de Limoges)
  • 15h00 – 15h15 : Pause café
  • 15h15 – 16h15 : « Concilier logique individuelle libérale conventionnelle avec l’assurance maladie et logique collective contractuelle avec l’Etat : le cas des professionnels exerçant en maison de santé pluriprofessionnelle », Cécile FOURNIER (Doctorante en santé publique, CERMES3, Université Paris 11)
  • 16h15 – 17h00 : Conclusion de l’après-midi par Marie JAISSON (IRIS, Université Paris 13)
  • 17h00-17h15 : Conclusion générale.

Inscriptions

L’inscription par mail est obligatoire avant le 1 juin 2015 : Lesprofessionsmedicales@gmail.com

Comité d’organisation

  • Gabriela Arsoneau (IRIS – EHESS)
  • Lucile Hervouet (CSO - Sciences Po)
  • Constance Schuller (IRIS- Université Paris 13)

Catégories

Lieux

  • salle 413 - Maison des Sciences de l'Homme Paris Nord, 20 avenue George Sand
    La Plaine-Saint-Denis, France (93210)

Dates

  • vendredi 05 juin 2015

Mots-clés

  • médecin, médecine, profession de santé, contrainte, liberté, territoire

Contacts

  • Gabriela Arsoneau
    courriel : arsoneau [dot] gabriela [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Gabriela Arsoneau
    courriel : arsoneau [dot] gabriela [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les professions médicales : des pratiques entre contraintes et liberté », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 28 mai 2015, http://calenda.org/329355