AccueilRegards croisés

Regards croisés

Autour de l'exposition « Mémoires gravées. Les timbres racontent la guerre 39-45 »

*  *  *

Publié le mardi 19 mai 2015 par João Fernandes

Résumé

Autour de l'exposition « Mémoires gravées. Les timbres racontent la guerre 39-45 », commissaires, historiens et philatélistes vous invitent à découvrir la mécanique du timbre, entre art et histoire.

Annonce

Autour de l'exposition "Mémoires gravées. Les timbres racontent la guerre 39-45", commissaires, historiens et philatélistes vous invitent à découvrir la mécanique du timbre, entre Art et Histoire. 

Programme 

14h : Introduction

  • 14h15 : Leclerc, images philatéliques d’un héros par Julien Toureille, enseignant docteur en histoire et membre du conseil scientifique du Musée du général Leclerc et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin

Représenté sur 6 timbres imprimés chacun à plusieurs millions d'exemplaires, le général Leclerc est après de Gaulle la personnalité de la Seconde Guerre mondiale la plus souvent représentée par la philatélie française. A l'origine de la plupart des émissions, l'association des Anciens de la 2DB évoque la volonté de rendre hommage à la mémoire du libérateur de Paris prématurément disparu dans un accident d'avion en novembre 1947. Des motivations plus politiques peuvent toutefois exister, assez fortes pour influencer dans certains cas les artistes dans leur représentation du héros.

  • 15h : Produire des timbres hors de métropole : l'Afrique du Nord 1939-1945 par François Chauvin, sous-préfet hors classe, sous-directeur de l'administration des étrangers à la direction de la police générale de la préfecture de police

Alors qu’à la veille de la seconde guerre mondiale, l’activité postale en Afrique du Nord est extérieure aux préoccupations ordinaires des administrations de tutelle, après la défaite en 1940 les offices postaux réimpriment des types existants, notamment à l’effigie du maréchal Pétain. En 1942 suite au débarquement allié en Afrique du Nord, celle-ci ne peut plus compter que sur ses ressources propres. Les vignettes postales combinent divers buts : usage courant, propagande, collecte de fonds, timbres de bienfaisance (en aide aux combattants et leurs familles). Avec le général de Gaulle, le gouvernement d’Alger rétablit le monogramme RF disparu avec Pétain, et met en service les premiers timbres à l’effigie de Marianne.

15h40 : échanges

  • 16h10 : Les émissions de la France Libre : enjeux et représentations par Christine Levisse-Touzé, directrice du Musée du général Leclerc et de la Libération de Paris -Musée Jean Moulin

Le timbre étant une expression du pouvoir régalien de l’Etat, comme battre monnaie ou faire la Loi, il devient un enjeu politique entre le gouvernement de Vichy et le  général de Gaulle chef de la France libre à Londres. Dans les premiers territoires ralliés, les timbres  font l’objet d‘une surcharge avec la mention  «France Libre » ou  « R.F » pour République française. Certains timbres sont aussi surtaxés pour financer la guerre.  De Gaulle prend lui-même la décision d’émettre des timbres nouveaux fin 1940.

  • 16h50 : Le rôle de la Poste et des postiers pendant l’Occupationpar Pascal Roman, conseiller historique de l’Adresse Musée de la Poste

La grande famille des Postes Françaises qui fut « l’œil et l’oreille de la Résistance », a payé chèrement son engagement. Avec les cheminots, ils figurent parmi les groupes professionnels les plus fortement engagés dans la Résistance contre l’occupant et le gouvernement de Vichy. Les initiatives individuelles comme les réseaux contribuent au détournement des communications, à la mise en place d’un réseau d’écoutes, et au développement d’une activité de faux. Les émissions cachetées de l’Atelier des faux du mouvement Défense de la France attestent de ces activités clandestines, notamment les faux timbres Pétain qui détournent les codes et représentation Vichyste.

Informations pratiques

Musée du général Leclerc et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin
23 allée de la 2e DB - 75 015 Paris (jardin atlantique)
Entrée gratuite.
Sur réservation au 01 40 64 39 44 / 52 ou par mail auprès de cecile.cousseau@paris.fr
Plus d’informations sur : www.museesleclercmoulin.paris.fr 

Le musée se trouve au dessus de la gare Montparnasse, dans le jardin Atlantique.

 

Lieux

  • Musée du général Leclerc et de la Libération de Paris - Musée Jean Moulin - 23 allée de la 2e Division Blindée
    Paris, France (75015)

Dates

  • mercredi 20 mai 2015

Mots-clés

  • philatélie, représentations, seconde guerre mondiale

Contacts

  • Sandra Madueno
    courriel : sandra [dot] madueno [at] paris [dot] fr

Source de l'information

  • Sandra Madueno
    courriel : sandra [dot] madueno [at] paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Regards croisés », Informations diverses, Calenda, Publié le mardi 19 mai 2015, http://calenda.org/329586