AccueilLes savoirs opératoires de la matière de la Renaissance à l’industrialisation

Les savoirs opératoires de la matière de la Renaissance à l’industrialisation

Operative knowledges of matter, from Renaissance to industrialization

*  *  *

Publié le jeudi 28 mai 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Dans ce séminaire du Groupe d’histoire des techniques (Centre Alexandre Koyré), on se propose de mettre en lumière depuis la Renaissance les configurations multiples et les divers dispositifs techniques impliquant un travail spécifique sur les substances et la transformation de la matière. Les savoirs opératoires de la chimie ont été porteurs d’enjeux majeurs dans les champs de l’économie, de la gestion politique, des consommations et des formes de production. Explorant la diversité des pratiques et des savoir-faire, on soulignera d’une part les processus d’hybridation et de transversalité que ces savoirs mettent en œuvre et d’autre part les multiples appropriations qu’ils génèrent, et qui ont accompagné les processus d'innovation, d'industrialisation et façonné l’environnement des sociétés sur le long terme.

Annonce

Argumentaire

Dans ce séminaire du Groupe d’histoire des techniques (Centre Alexandre Koyré), on se propose de mettre en lumière depuis la Renaissance les configurations multiples et les divers dispositifs techniques impliquant un travail spécifique sur les substances et la transformation de la matière. Les savoirs opératoires de la chimie ont été porteurs d’enjeux majeurs dans les champs de l’économie, de la gestion politique, des consommations et des formes de production. Explorant la diversité des pratiques et des savoir-faire, on soulignera d’une part les processus d’hybridation et de transversalité que ces savoirs mettent en œuvre et d’autre part les multiples appropriations qu’ils génèrent, et qui ont accompagné les processus d'innovation, d'industrialisation et façonné l’environnement des sociétés sur le long terme.

Programme

3 juin 2015

14-16h

Eric Schatzberg, (University of Wisconsin-Madison, USA ), Craftsmen versus scholars in the discourse of technique and technology

« The question of materiality is wrapped up in complex social relations that go back to ancient civilizations. Although all humans use skillful practices to engage with the material world, the nature of these interactions is shaped by the division of labor, in particular the division between mental and manual labor, which has existed since the invention of writing. Craftsmen are the people who interact most skillfully with the material world, shaping it to human ends. But most ideas about the material world come from scholars, who typically are allied with aristocratic elites. This paper will explore the tension between craft and scholarly knowledge over the longue durée, and suggest some implications of this tension for the history of 18th century chemistry. »

Lieux

  • Salle de séminaire, 5e étage - 27, rue Damesme
    Paris, France (75013)

Dates

  • mercredi 03 juin 2015

Mots-clés

  • technique, artisanat, division du travail, savoir faire, culture matérielle, representation

Contacts

  • Marie Thebaud-Sorger
    courriel : marie [dot] thebaud-sorger [at] cnrs [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Marie Thebaud-Sorger
    courriel : marie [dot] thebaud-sorger [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les savoirs opératoires de la matière de la Renaissance à l’industrialisation », Séminaire, Calenda, Publié le jeudi 28 mai 2015, http://calenda.org/329801