AccueilLe divin chez Aristote et ses (re)lectures néoplatoniciennes

*  *  *

Publié le lundi 01 juin 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Si, dès l’Antiquité, plusieurs théories philosophiques ont été formulées pour reconfigurer la question religieuse, au moyen d’une définition rationnelle du principe premier et divin, le cas de l’aristotélisme s’impose toutefois doublement à l’attention. D’une part, en effet, à travers notamment la théorie du Premier Moteur Immobile défini comme principe universel et ontologiquement antérieur à toute chose, la philosophie d’Aristote constitue sans doute l’une des premières études approfondies et systématiques du divin, qui propose une définition fouillée et démonstrative de la nature et de la causalité des dieux. D’autre part, et pour cette raison, la pensée aristotélicienne marque indubitablement un tournant dans la considération du problème religieux et dispose d’une influence considérable sur d’autres écoles philosophiques, et plus particulièrement sur la tradition néoplatonicienne qui fait progressivement de la lecture et du commentaire d’Aristote un prérequis philosophique. Sur la question du divin comme sur d’autres, la tradition néoplatonicienne, tout en se réclamant de Platon, porte une attention soutenue à la théologie aristotélicienne, tantôt pour en produire un critique censée en souligner les faiblesses et démontrer la supériorité de la pensée d’origine platonicienne, tantôt au contraire pour convaincre de l’accord profond qui unit la pensée d’Aristote à celle de son maître.

Annonce

Argumentaire

Si, dès l’Antiquité, plusieurs théories philosophiques ont été formulées pour reconfigurer la question religieuse, au moyen d’une définition rationnelle du principe premier et divin, le cas de l’aristotélisme s’impose toutefois doublement à l’attention.

D’une part, en effet, à travers notamment la théorie du Premier Moteur Immobile défini comme principe universel et ontologiquement antérieur à toute chose, la philosophie d’Aristote constitue sans doute l’une des premières études approfondies et systématiques du divin, qui propose une définition fouillée et démonstrative de la nature et de la causalité des dieux.

D’autre part, et pour cette raison, la pensée aristotélicienne marque indubitablement un tournant dans la considération du problème religieux et dispose d’une influence considérable sur d’autres écoles philosophiques, et plus particulièrement sur la tradition néoplatonicienne qui fait progressivement de la lecture et du commentaire d’Aristote un prérequis philosophique. Sur la question du divin comme sur d’autres, la tradition néoplatonicienne, tout en se réclamant de Platon, porte une attention soutenue à la théologie aristotélicienne, tantôt pour en produire un critique censée en souligner les faiblesses et démontrer la supériorité de la pensée d’origine platonicienne, tantôt au contraire pour convaincre de l’accord profond qui unit la pensée d’Aristote à celle de son maître.

C’est cette double dimension de la conceptualisation philosophique du divin que ce colloque souhaite étudier de concert, en se concentrant sur l’analyse du divin chez Aristote et sur ses lectures tardo-antiques. Il poursuivra donc deux objectifs : il s’agira tout d’abord de proposer une étude approfondie des différents aspects de la conception aristotélicienne du religieux, à la fois sur le plan de la méthode démonstrative engagée, ainsi que sur le plan des concepts qui permettent à Aristote de définir la nature et la causalité du divin. Il s’agira ensuite de se pencher sur la manière dont les lecteurs et les commentateurs tardo-antiques d’Aristote, essentiellement néoplatoniciens (Plotin, Syrianus, Simplicius, Proclus, Philopon) ont perçu ce corps de doctrines, afin de déterminer à la fois comment ils l’ont compris, interprété, critiqué à la lumière des orientations philosophiques qui sont les leurs, mais également comment la philosophie aristotélicienne a pu peser sur leurs propres conceptions et nourrir l’approche néoplatonicienne de la problématique du divin.

Programme

Mercredi 10 juin

9h30 Ouverture du colloque

Présidence : Jean-Baptiste Gourinat

  • 9h45 Enrico Berti (Université de Padoue) : « Le dieu d’Aristote est-il une forme ? »
  • 10h45 Samuel Baker (Labex RESMED / Centre Léon Robin / Princeton): « La métaphysique du bien dans l’éthique d’Aristote » (titre à préciser).

11h45 Pause

  • 12h00 R. Loredana Cardullo (Università degli studi di Catania) : « Dans quel sens le Dieu d'Aristote est-il un modèle de vie heureuse? Réflexions sur le theôrein. »

Présidence : Philippe Hoffmann

  • 14h30 Farah Cherif Zahar (Université Paris-Sorbonne / Centre Léon Robin / École doctorale V) : « Structure de la démonstration de l’existence du premier moteur en Physique VIII »
  • 15h30 Matthieu Campbell (Université Paris-Sorbonne) : « “Ce que l'intellect semble avoir de divin” en Métaphysique Lambda 7. »

16h30 Pause

  • 17h00 Fabienne Baghdassarian (Labex RESMED / Centre Léon Robin): « Moteurs immobiles et tradition théologique en Métaphysique Lambda 8 »

Jeudi 11 juin

Présidence : Enrico Berti

  • 9h30 Angela Longo (Università degli studi, L’Aquila) : « Plotin et le livre Lambda de la Métaphysique d’Aristote ».
  • 10h30 Christopher Isaac Noble (LMU-München): « “Let there be one ruler" : Plotinus on Aristotle’s Unmoved Movers and the Problem of Causal Coordination at Enn. V.1.9 ».

11h30 Pause

  • 11h45 Stéphane Toulouse (ENS Paris / Centre Léon Robin / Labex RESMED) : « Lectures porphyriennes de la physique et de la cosmologie d’Aristote ».

Présidence: Anca Vasiliu

  • 14h30 Philippe Soulier (Université de Nantes): « La puissance infinie du Principe : Plotin, Proclus, Simplicius ».
  • 15h30 Philippe Hoffmann (EPHE) : « Le “corps divin”, d’Aristote à Proclus et Simplicius ».

16h30 Pause

  • 17h00 Ioannis Papachristou (Labex RESMED / Centre Léon Robin): « Philoponus on the Divine Substance »

Comité d'organisation

  • Fabienne Baghdassarian
  • Ioannis Papachristou
  • Stéphane Toulouse

avec le soutien de l’École Doctorale V, le Conseil scientifique de l’Université Paris-Sorbonne et le Labex RESMED

Contact : fabienne.baghdassarian@wanadoo.fr

Lieux

  • Salle J636 - Université Paris-Sorbonne, 1 rue Victor Cousin
    Paris, France (75005)

Dates

  • mercredi 10 juin 2015
  • jeudi 11 juin 2015

Mots-clés

  • Aristote, néoplatonisme, métaphysique, théologie

Contacts

  • Fabienne Baghdassarian
    courriel : fabienne [dot] baghdassarian [at] wanadoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Fabienne Baghdassarian
    courriel : fabienne [dot] baghdassarian [at] wanadoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le divin chez Aristote et ses (re)lectures néoplatoniciennes », Colloque, Calenda, Publié le lundi 01 juin 2015, http://calenda.org/330135