AccueilLes transformations du droit et du savoir juridique : quelles conséquences pour la formation juridique ?

*  *  *

Publié le mardi 02 juin 2015 par João Fernandes

Résumé

Depuis le début du XXe siècle, le mot « crise » a résonné à maintes reprises au sein de la communauté des juristes. Chaque fois que le discours sur la crise (de l’État, du code, de la loi, du système des sources, de la science juridique et, après la seconde guerre mondiale, du droit lui-même) était prononcé, la question de la réforme des études juridiques était posée. Et pour cause, étant donné le lien étroit entre le modèle éducatif et les prémisses ontologiques (« qu’est-ce que le droit ? ») et épistémologiques (quel type de savoir est le savoir juridique ? ») du paradigme juridique correspondant.

Annonce

Argumentaire

Depuis le début du XXe siècle, le mot « crise » a résonné à maintes reprises au sein de la communauté des juristes. Chaque fois que le discours sur la crise (de l’Etat, du code, de la loi, du système des sources, de la science juridique et, après la seconde guerre mondiale, du droit lui-même) était prononcé, la question de la réforme des études juridiques était posée. Et pour cause, étant donné le lien étroit entre le modèle éducatif et les prémisses ontologiques (« qu’est-ce que le droit ? ») et épistémologiques (quel type de savoir est le savoir juridique ? ») du paradigme juridique correspondant. Toutefois, tout au long du siècle passé, ce discours sur la crise – qui était, plus précisément, un discours sur l’inaptitude du paradigme juridique moderne (de l’Europe continentale) à comprendre et à gérer les nouvelles manifestations du droit – est resté aux marges de la communauté des juristes qui, dans sa grande majorité, a continué à observer la réalité à travers le filtre des catégories théoriques et des présupposés mythologiques de ce paradigme. La conséquence a été que la réflexion sur l’éducation juridique, parfois riche et en grande partie encore actuelle aujourd’hui, a produit des résultats largement insatisfaisants dans les pays de civil law.Si le regard vers le passé pousse au pessimisme – trop de facteurs (épistémologiques, corporatifs, bureaucratiques, inertiels…) faisant obstacle à une profonde réforme de l’éducation juridique – la lecture du présent donne cependant des raisons de cultiver l’espoir.
 
Journée d’étude organisée par Massimo Vogliotti, Université du Piémont oriental, résident à l'IEA de Paris

Programme

09h15 : Accueil des participants

    Première séance  

Sous la présidence de François Ost, Université Saint-Louis de Bruxelles

09h30 : Allocution d’ouverture de François Ost

09h40 : Introduction 

  Massimo Vogliotti, Université du Piémont Oriental, IEA de Paris

  • 10h00 : Qu’est-ce qu’un bon juriste?   Jacques Chevallier, professeur émérite de l’Université Panthéon-Assas  CERSA-CNRS 
  • 10h30 : Pour une éducation juridique universaliste   Sabino Cassese, professeur émérite de l’ENS de Pise, ancien juge à la Cour constitutionnelle italienne

11h00 : Pause café

  • 11h15  : Droit comme culture: un paradigme pour analyser et enseigner le droit   Werner Gephart, Käte Hamburger Kolleg «Recht als Kultur», Université de Bonn

11h45 : Discussion

    Deuxième séance

Sous la présidence de Jean Danet, Membre du Conseil Supérieur de la Magistrature

  • 14h30 : Moins de droit. Propositions pédagogiques subversives à la lumière de la formation juridique en common law   Ruth Sefton-Green, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne
  • 15h00 : La fabrique à juristes : Que se passe-t-il (et que devrait-il se passer) entre la première et la  dernière année dans les facultés nord-américaines ?   Pierre Noreau, Université de Montréal

15h30 : Discussion et pause café

  • 16h15 : Quelle casuistique? La méthode des cas dans l’histoire de l’éducation juridique   Ferdinando Treggiari, Université de Pérouse
  • 16h45 : Quelle formation pour quel juriste et quel droit? Libération et responsabilisation de  l’étudiant bruxellois  Antoine Bailleux, Université Saint-Louis de Bruxelles

17h15  : Discussion

17h45  : Conclusions François Ost et Massimo Vogliotti

Inscription obligatoire : http://paris-iea.fr/node/2817

Lieux

  • 17, quai d'Anjou
    Paris, France (75004)

Dates

  • samedi 13 juin 2015

Mots-clés

  • savoir juridique, formation juridique

Contacts

  • Simon Luck
    courriel : information [at] paris-iea [dot] fr

Source de l'information

  • Simon Luck
    courriel : information [at] paris-iea [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les transformations du droit et du savoir juridique : quelles conséquences pour la formation juridique ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 02 juin 2015, http://calenda.org/330168