AccueilL’enclave dans les mondes anglophones

L’enclave dans les mondes anglophones

The Enclave in the Anglophone World

*  *  *

Publié le mardi 09 juin 2015 par João Fernandes

Résumé

Surrounded by a larger territory belonging to someone else, an enclave is a portion of territory where specific moral or social laws create a situation of isolation. The enclave is thus the privileged venue for particular phenomena that may only exist in this confined territory. It may be considered as an absolute alternative to the outside world, a utopia or a dystopia. By providing the possibility of a new start, the enclave raises the issue of escape or resistance, and brings up the problematic relationship that links it to the surrounding territory. The enclave thus creates a gap between interior and exterior, which allows it to contrast certain aspects, similar to a magnifying mirror. Beyond the territorial rupture, this symposium will explore and develop the network of complex relationships, which, from a geological, ontological and esthetic point of view, the enclave calls into question.

Annonce

Argumentaire

Une enclave est un territoire entouré de terres appartenant à un autre propriétaire. C’est un territoire difficile d’accès dont les lois morales ou sociales sont différentes de celles du territoire qui l’isole. « Enclaver » vient du bas latin « fermer à clef ». Cette étymologie évoque un accès à l’enclave possible, mais très fortement restreint. Ainsi l’enclave fournit à la fois sa condition totalement hermétique et les possibilités d’ouvertures. De par son isolement du reste du monde, l’enclave est donc le théâtre privilégié de phénomènes particuliers qui peut-être n’existent que dans ce territoire circonscrit.

Lorsque le caractère hermétique de l’enclave est exacerbé, que le monde qui l’entoure ne peut avoir d’influence sur elle, elle peut être considérée comme alternative absolue à celui-ci. Ainsi, l’enclave devient le lieu de tous les fantasmes, de toutes les exagérations. Puisqu’elle est à part, scellée, l’enclave peut servir de lieu d’expérimentation — cité radieuse ou laboratoire du pire — utopie ou contre-utopie. En tout cas, par son isolement, l’enclave a pu prétendre donner la possibilité d’un nouveau départ. Cependant, se réfugier dans une enclave utopique revient-il à fuir ou à résister ? Derrière cette question se pose une autre problématique profondément spécifique à l’enclave : l’enclave est-elle un non-lieu, un lieu à part, un lieu à part entière ? Quelle relation lie l’enclave et le territoire qui l’entoure ? Faire cas de l’enclave, prendre en compte une minorité qui tient sa force de son opposition à la majorité qui l’entoure, c’est reconnaître un territoire dont l’intégration dans un ensemble plus grand est problématique.

Ainsi, l’enclave questionne les notions d’intégration et de rejet, notamment si l’on considère les enclaves ethniques qui, parce qu’elles ne sont pas seulement géopolitiques, mais aussi sociales, ont des frontières mouvantes qui articulent de manière complexe ces notions contradictoires.

Nous avons vu que l’enclave crée un décalage entre intérieur et extérieur, et donc la possibilité d’un contraste qui permet de magnifier certains aspects par comparaison. L’enclave pourrait aussi agir en miroir grossissant. Un paradoxe s’amorce donc : l’enclave est-elle le lieu de la différence absolue, ou ne fait-elle que reproduire, mais de manière plus fine, plus claire, les phénomènes sociétaux de l’extérieur, les exacerbant en lissant la surface d’une réalité de l’extérieur beaucoup trop complexe pour être représentée ? L’enclave n’amène pas qu’une rupture territoriale, mais surtout un réseau de relations complexes avec ce qui l’entoure. Est-elle un outil de représentation de prédilection ou au contraire un lieu difficile à cartographier à cause de son hermétisme ? Est-elle un refuge ou une prison ? Que nous dit-elle sur le concept même de frontière et d’appartenance ? Comment cultive-t-elle son statut d’exception et revendique-t-elle son statut de territoire mineur dans un monde plus large et uni ? Ce sont ces motifs géopolitiques, ontologiques, et esthétiques de l’enclave qu’il s’agira d’explorer lors de ce colloque.

Pistes d’étude

  • En civilisation : enclaves ethniques, réserves et camps de concentration, sociétés transcendantalistes ;
  • en littérature : l’enclave dans le roman d’aventure/mondes perdus, l’expérience esthétique comme enclave ;
  • en linguistique : spécificités morphologiques, syntaxiques, morphologiques des dialectes, les espaces mentaux

Modalités d'envoi des propositions

Nous étudierons les propositions de communications en français et en anglais de doctorants et jeunes chercheurs de toutes les disciplines de l’anglistique. Les communications porteront sur l’enclave dans les mondes anglophones. Certaines d’entre elles seront sélectionnées pour être publiées dans Leaves : A Journal, la revue en ligne de l’équipe CLIMAS.

Merci d’adresser les propositions (environ 3000 signes) accompagnées d’un court CV à remy.arab-fuentes@u-bordeaux-montaigne.frjames.doughty@u-bordeaux.fr et isabelle_gras@yahoo.com

avant le 1er Novembre 2015.

Comité scientifique et d'organisation

  • Remy Arab-Fuentes (CLIMAS, Université Bordeaux Montaigne),
  • Isabelle Gras (CLIMAS, Université Bordeaux Montaigne),
  • James Perosi-Doughty (CLIMAS, Université Bordeaux Montaigne).

Lieux

  • Maison des Sciences de l'Homme d'Aquitaine (MSHA) - 10, esplanade des Antilles
    Pessac, France (33)

Dates

  • dimanche 01 novembre 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • enclave, Anglophone studies, Utopia, communities

Contacts

  • Rémy Arab-Fuentès
    courriel : remy [dot] arab-fuentes [at] u-bordeaux-montaigne [dot] fr
  • James Perosi-Doughty
    courriel : james [dot] doughty [at] u-bordeaux [dot] fr
  • Isabelle Gras
    courriel : isabelle [dot] gras [at] univ-amu [dot] fr

Source de l'information

  • Isabelle Gras
    courriel : isabelle [dot] gras [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’enclave dans les mondes anglophones », Colloque, Calenda, Publié le mardi 09 juin 2015, http://calenda.org/330355