Accueil Devenir chercheur en sciences humaines et sociales : entre contraintes et autonomie

*  *  *

Publié le jeudi 04 juin 2015 par Céline Guilleux

Résumé

En prolongeant les conclusions du dernier colloque EchFrancia 2014 sur les réalités et perspectives des jeunes chercheurs en sciences humaines et sociales nous voudrions approfondir, cette année, le dialogue autour des expériences, les attentes, les défis et les stratégies de recherche des jeunes chercheurs français et latino-américains. Face à ces réalités diverses, le IXe colloque international EchFrancia abordera une réflexion autour des conditions sociales et économiques de la recherche en sciences humaines et sociales (SHS). Ce dernier portera sur l’expérience de devenir chercheur et chercheuse sous des conditions différentes.

Annonce

Argumentaire

Le 9eme Colloque international EchFrancia abordera une réflexion autour des conditions sociales et économiques de la recherche en Sciences Humaines et Sociales (SHS). Ce dernier portera sur l’expérience de devenir chercheur et chercheuse sous des conditions différentes. Cette question s’impose aujourd’hui, notamment, par l’enjeu que représente l’autonomie des questions de recherche des jeunes doctorants face aux nouvelles contraintes. Cette situation pourrait être explorée principalement par la comparaison des conditions de travail scientifique de la communauté de jeunes chercheurs français et latino-américains. Dans cette même ligne, les contributions pourront aussi aborder plusieurs dimensions de la problématique. Nous proposons donc, trois axes pour guider la réflexion.

1- Recherche, autonomie et institutions

Dans ce premier axe nous souhaitons interroger le rapport entre développement de la recherche, le rôle des jeunes chercheurs et l’orientation des institutions qui financent l’activité académique. Dans ce cadre, nous voudrions aborder particulièrement le degré d’autonomie que disposent les jeunes chercheurs français ou latino- américains au moment de construire leur objet de cherche :

De quelle manière les doctorants perçoivent-ils l’influence de ces diverses institutions ou programmes de formation du capital humain ? Comment ces conditions interviennent-elles au niveau de la production des connaissances en SHS en Amérique latine et en France ? Comment se croisent-elles ces deux réalités ? De cette manière nous pourrons également questionner l’impact de la langue, des publications, le rôle du pays de formation, ou la perspective disciplinaire de recherche.

2- Le parcours des jeunes chercheurs

Dans ce deuxième axe nous allons examiner les différentes voies et expériences qui constituent le parcours de formation d’un jeune chercheur. Nous voudrions aborder d’une part, les similitudes ou les différences entre les perspectives des jeunes chercheurs français et latino-américains formés dans le milieu académique français : Ont-ils les mêmes attentes ? Quels sont leurs projets professionnels ? Ont–ils les mêmes types d’engagement académique ? D’autre part, nous considérerons la réalité de jeunes chercheurs face au financement et à leur engagement institutionnel ; bien que la recherche soit considérée communément comme une activité financée, nous soulignons la problématique moins approfondie actuellement des jeunes chercheurs sans financement. Dans ces conditions : Quel impact cela peut-il avoir sur le développement de leurs travaux ? Quel positionnement personnel et professionnel face à la communauté académique?

3- Les enjeux de l’insertion professionnelle

Dans ce dernier axe nous voudrions aborder le problème de l’insertion professionnelle du jeune chercheur, et ce au travers de réalités différentes, comme c’est le cas du contexte français et latino-américain. D’une part nous pouvons voir le cas de jeunes chercheurs latino-américains qui viennent se former en France par le biais de programmes gouvernementaux et qui retournent dans leur pays avec un capital académique et culturel important. D’un autre part, nous trouvons le cas de jeunes chercheurs de différentes nationalités qui souhaitent poursuivre leur carrière en France ou bien de jeunes chercheurs français qui optent au développement de leur carrière à l’étranger : Quelles sont alors les différentes stratégies d’insertion professionnelle qui s’offrent aux jeunes chercheurs ? Dans quelle mesure ces stratégies sont-elles différentes par rapport au pays d’origine ? Comment se positionnent-ils face à une concurrence professionnelle internationale?. Pour certains d’entre eux, comment envisager la mobilité professionnelle ou le choix de se tourner vers le secteur privé ?

Modalités de soumission

Le 9eme Colloque International EchFrancia souhaite avoir une dimension multidisciplinaire, et de ce fait les communications de toute discipline en sciences humaines et sociales qui présentent un caractère original et qui sont issues de travaux réalisés dans le cadre de recherches doctorales seront évaluées avec le plus grand intérêt. Notamment sur les travaux que se focalisent sur les axes proposés.

Les propositions de communication devront être envoyées au plus tard le 28 juin 2015

à coloquioechfrancia2015@gmail.com  en mettant en objet votre Nom et Prénom, suivi de « Proposition EchFrancia 2015. Les propositions doivent avoir la forme d’un résumé anonyme au format .DOC de 600 mots maximum (sans la bibliographie). Merci bien vouloir préciser le contexte, un plan, la méthodologie et des eventuels résultats.

Dans l’en-tête du résumé, merci de préciser le titre de la communication, quatre mots-clés, un maximum de dix références bibliographiques. Le résumé sera écrit à la fois en français et en espagnol (obligatoire).

Sélection des communications

Les résumés seront soumis à évaluation par un comité scientifique formé d’enseignants-chercheurs de diverses universités et laboratoires de recherche en France et au Chili. Ce comité évaluera la pertinence des propositions suivant la thématique du colloque.

Les communications retenues seront publiées fin août 2015 sur le site internet de l’association www.echfrancia.org. Pour plus d’informations, merci de vous adresser à : coloquioechfrancia2015@gmail.com

Lieu et calendrier

Le 9eme Colloque International EchFrancia aura lieu à Paris durant le mois de novembre 2015. Ultérieurement, et comme activité annexe du Colloque, une publication électronique de Actes Colloques EchFrancia sera disponible (Revue EchFrancia ISSN 0718-7645)

Comité Scientifique

  • Catherine AGULHON – Docteur en Géographie Humaine. Maître de conférences en Sciences de l'éducation à l'université Paris-Descartes- CERLIS
  • George Louis BARON – Docteur en sciences de l’éducation. Professeur émérite de sciences de l’éducation à l’Université Paris Descartes.
  • Patricio CABELLO– Docteur en psychologie sociale, Université Complutense de Madrid. Enseignant à l’Université Catholique de Valparaiso.
  • Yves DELOYÉ – Docteur en sciences politiques. Professeur en Science politique Science Po Bordeaux. Secrétaire Général de l’association Française de Science Politique.
  • Maximino FERNANDEZ– Docteur en philosophie, mention littérature. Ex-Doyen de l’Université Métropolitaine de Sciences de l’Éducation UMCE. Professeur d’espagnol à Université Catholique du Chili. Membre de la Royal Académie Espagnole. Membre de l’Académie Chilienne de la langue.
  • Norberto FERNANDEZ– Professeur et directeur des programmes de troisième cycle à l’Université Tres de Febrero (UNTREF). Directeur de la Revue Argentine d’Education. Consultant UNESCO.
  • Ruth GALINDO – Docteur en Éducation, Université de Séville, Espagne. Professeur de l’Université Playa Ancha, Chili.
  • Léda MANSOUR – Docteur en sciences du langage. Chercheuse associée au laboratoire MoDyCo. Université Paris Ouest Nanterre
  • Mauricio ONETTO- Docteur en Histoire et civilisations, École des Hautes Études en Sciences Sociales. Coordinateur de l’Association des anciens étudiants de l’EHESS (Chili). Post doctorat Fondecyt, Chili.
  • Rodrigo PAILLACAR – Docteur en Sciences économiques. Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Maître de conférences en économie. Université Cergy Pontoise, France.
  • Carolina PINTO– Docteure en Sociologie, Université Paris Est. Chercheuse postdoctorale à l’Université du Chili.
  • Éric RODITI – Docteur en didactique de mathématiques. Professeur à l’Université Paris Descartes. Directeur du Laboratoire Éducation, Discours et Apprentissages EDA (EA 4071)
  • Emmanuelle VOULGRE – Docteure en sciences de l’éducation. Maître de conférences en sciences de l’éducation à l’université Paris Descartes. Laboratoire EDA (EA 4071).

Organisation

Association de jeunes chercheurs et d'étudiants chiliens en France avec le soutien de l'Université Paris Descartes, le laboratoire EDA, l'Embassade du Chili en France et le consulat générale du Chili à Paris.

Dates

  • dimanche 28 juin 2015

Mots-clés

  • recherche, jeune chercheur, autonomie, institution, parcours

Contacts

  • EchFrancia
    courriel : coloquioechfrancia2015 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Echfrancia Association de jeunes chercheurs et d'étudiants chiliens en France
    courriel : coloquioechfrancia2015 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Devenir chercheur en sciences humaines et sociales : entre contraintes et autonomie », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 04 juin 2015, http://calenda.org/330587