AccueilFlux, accélération, résonances

*  *  *

Publié le jeudi 04 juin 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Ce colloque s'inscrit dans une démarche pluridisciplinaire – philosophie, littératures et arts, sciences du langage et de l’éducation, études culturelles, histoire et histoire de l'art –, mais s'élargissant à l'ensemble des sciences sociales. L'objectif est alors d'aborder les rapports dialectiques entre culture et identités, individus et sociétés, discours et représentations, étudiés dans leurs dynamismes, leurs continuités et leurs ruptures, à travers les communications de jeunes chercheurs.

Annonce

Argumentaire

Comme le souligne Patrick Charaudeau : « l'identité culturelle est le résultat complexe de la combinaison : entre ''continuisme'' des cultures dans l'histoire et ''différencialisme'' du fait des rencontres, des conflits et des ruptures ; entre la tendance à l' ''hybridation'' du fait des formes de vie, de pensée et de création, et la tendance à l' ''homogénéisation'' des représentations à des fins de survie identitaire ». Les interactions sociales, les transferts culturels et les constructions identitaires sont alors perçus dans leur complexité et leur dynamisme, ce qui nécessite le développement d'approches et de concepts nouveaux.

Ce renouvellement semble impératif vu le changement continu et rapide du monde dans lequel nous vivons, des consciences, des croyances ainsi que des méthodes de perception et traitement de tels ou tels phénomènes qu'ils soient d'ordre linguistique, sociologique, ethnologique, psychologique... C'est pour contribuer à ces explorations et réflexions que l'école doctorale 58 « Langues, littératures, cultures, civilisations » de l'Université Paul-Valéry Montpellier propose aux jeunes chercheurs d'échanger dans le cadre d'un colloque pluridisciplinaire portant sur les notions de « flux », d'« accélérations » et de « résonances ».

Les individus et les sociétés humaines sont à la fois les agents, les objets, les terrains du développement et les récepteurs de flux, de phénomènes dynamiques de natures diverses – matériels, sociaux, économiques, culturels, intellectuels, artistiques, éducatifs, psychologiques, philosophiques ou religieux. Ils impliquent des acteurs, des normes et des règles, des supports ou moyens de transfert et de diffusion, qui influent les rythmes de leurs circulations. Leurs accélérations et leurs interférences dans des contextes spécifiques provoquent des résonances, des transformations ou perturbations au sein des sociétés et des groupes d'individus, en fonction de la manière dont ces dernières réceptionnent, interprètent, réinterprètent, s'approprient ces flux, y participent ou y résistent. Plus encore, ces résonances contribuent à la construction ou à la redéfinition des identités individuelles et collectives.

La mesure des mouvements et des rythmes de ces flux nécessite des études diachroniques et la prise en compte de leur dimension temporelle. Les apports de l'histoire, « science du changement perpétuel des sociétés humaines » selon Lucien Febvre, de l'histoire des arts et de l'histoire des idées sont à ce titre précieux. Sont ainsi mis en évidence, selon les époques, les accélérations ou les changements d'intensité des circulations de populations, de biens et de produits culturels qui se mettent en place entre les peuples, cela afin d'observer les facteurs et effets des évolutions connues par les civilisations. Les dynamiques sociales, culturelles et identitaires alors à l’œuvre s'appuient sur l'élaboration, la transmission, la diffusion et la réception de supports visuels et textuels, de discours, de représentations et de concepts, dont l'analyse nécessite des approches littéraires, artistiques, linguistiques, philosophiques, psychanalytiques, historiques ou relevant des sciences de l'éducation.

Ce colloque s'inscrit donc dans une démarche pluridisciplinaire – philosophie, littératures et arts, sciences du langage et de l’éducation, études culturelles, histoire et histoire de l'art –, mais s'élargissant à l'ensemble des sciences sociales. L'objectif est alors d'aborder les rapports dialectiques entre culture et identités, individus et sociétés, discours et représentations, étudiés dans leurs dynamismes, leurs continuités et leurs ruptures, à travers les communications de jeunes chercheurs et selon le programme suivant.

Programme

Mercredi 10 juin

  • 10h-10h35 : Accueil des participants avec petit déjeuner. Inscription.
  • 10h35-10h45 : Mot d’accueil par Jean-Michel Ganteau (directeur de l’école doctorale 58, Université Paul-Valéry Montpellier)
  • 10h45-11H45 : Conférence inaugurale par Anne Zeitz (docteure en esthétique et en sciences et technologies des arts, Université Paris 8), « Résonances de la rétention »

Modérateur : Gérard Dédéyan (professeur d'histoire du Moyen Âge, CEMM)

  • 11h45 – 12h05 : Jean-Paul Sumey Bongesa (doctorant en philosophie, Université Nice Sophia Antipolis), « Flux migratoire et identité culturelle. Drame humanitaire, dilemme politico-religieux »
  • 12h05 – 12h25 : Gohar Boyadjian (doctorante en linguistique, Université de Poitiers), « La Diaspora arménienne entre intégration et 'réarménisation'. Étude comparée du processus de transmission dans les communautés de migrants arméniens en France, en Allemagne et en Autriche »
  • 12h25 – 12h45 : Discussion
  • 12h45-14h15 : Pause déjeuner

Modérateur : Bruno Bonu (maître de conférences en sciences du langage, UMR Praxiling)

  • 14h15 – 14h35 : Violeta Bereghici (doctorante en linguistique, Université Bordeaux-Montaigne), « Les Résonances sémiotiques dans la dynamique signifiante »
  • 14h35 – 14h55 : Virginie Polge-Loï (doctorante en sciences du langage, Université Paul-Valéry Montpellier), « Le sujet a parlé... Mais qu'est-ce qu'il a bien pu faire, juste avant ? »
  • 14h55 – 15h15 : Cesare Del Mastro (doctorant en philosophie, Université catholique de Louvain), « Des Résonances herméneutiques au flux de la vie auto-affective : culture, imaginaire et narration chez Michel Henry »
  • 15h15 – 15h45 : Discussion
  • 15h45 – 16h00 : Pause

Modératrice : Marion Poirson (maître de conférences en études cinématographiques, RIRRA 21)

  • 16h00 – 16h20 : Fábio Roberto Lucas (doctorant en théorie de la littérature et littérature comparée, Université de São Paulo), « Modulations et résonances : L'acte poétique de Paul Valéry »
  • 16h20 – 16h40 : Hilal Zeynep Ahiskali (doctorante en cinéma, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne), « Les Figures du rythme dans la triologie des Qatsi de Godfrey Reggio : Koyaanisqatsi (1982), Powaqqatsi (1988), Nagoyqatsi (2002) »
  • 16h40 – 17h : Discussion
  • 18h30 : Buffet

Jeudi 11 juin

  • 9h15-9h30 :Accueil

Modératrice : Catherine Berthet-Cahuzac (maître de conférences HDR en études ibériques et ibéro-américaines, IRIEC)

  • 9h30-9h50 : Michèle Villetard (doctorante en histoire ancienne et archéologie, Université Lille 3), « Les auditoria dans le monde romain : héritage grec et invention romaine »
  • 9h50 – 10h10 : Anna Filatova (doctorante en histoire contemporaine, École nationale des Chartes), « Sur les traces de Rodin en Russie ? Les œuvres en circulation et leur réception »
  • 10h10 – 10h30 : Stéphanie Mateu (doctorante en études culturelles, Université Paul-Valéry Montpellier), « La question de la construction identitaire à travers les référents culturels de la catalanité et l'intimisme dans l'œuvre picturale de Santiago Rusiñol i Prats (1861-1931) »
  • 10h30 – 11h00 : Discussion
  • 11h00 – 11h15 :Pause
  • 11h15 – 11h35 : Lison Noël (docteure en lettres, Université Paris Ouest Nanterre La Défense), « Résonance du Nouveau Roman français dans le milieu artistique new-yorkais »
  • 11h35-11h55 : Jiayan Yang (doctorant en philosophie politique, Université Paris-Sorbonne), « Une révolution innommable : la Révolution culturelle et sa réception en Mai 68 »
  • 11h55 – 12H15 : Discussion
  • 12h15 – 14h : Pause déjeuner

Modérateur : Yvan Nommick (professeur de musicologie, RIRRA 21)

  • 14h00 – 14h20 : Catherine Negovanovic (doctorante en littératures et civilisations comparées, Université Paris-Sorbonne), « Phèdre ou l'écho de la condition féminine »
  • 14h20 – 14h40 : Souleymane Yago (doctorant en sciences de l'éducation, Université de Rouen), « Repenser la rencontre des identités culturelles dans un double sens »
  • 14h40 – 15h : Discussion
  • 15h00 – 15h15 : Pause
  • 15h15 – 15h35 : Florence Rigal (doctorante en musicologie, Université Paul-Valéry Montpellier), « Le récepteur-instrument de l’œuvre ou la lecture-écoute en réseau »
  • 15h35-15h55 : Kamilia Gassara (docteure en design textile et habillement, Institut supérieur d'art et métiers de Gabes), « Le costume dans l'art du spectacle : le costume comme un comportement, une façon de réfléchir et de réagir »
  • 15h55-16h15 : Anne-Cécile Lenoël (doctorante en design, Université Bordeaux-Montaigne), « Ruptures et expériences urbaines : le corps à l'épreuve des flux »
  • 16h15 – 16h45 : Discussion
  • 16h45 – 17h : Conclusion

Lieux

  • Université Paul-Valéry Montpellier, site Saint-Charles - Rue du Professeur Henri Serre
    Montpellier, France (34)

Dates

  • mercredi 10 juin 2015
  • jeudi 11 juin 2015

Mots-clés

  • flux, accélération, résonance, rythme, rupture, identité

Contacts

  • Romain Fauconnier
    courriel : romain [dot] fauconnier [at] univ-montp3 [dot] fr

Source de l'information

  • Romain Fauconnier
    courriel : romain [dot] fauconnier [at] univ-montp3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Flux, accélération, résonances », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 04 juin 2015, http://calenda.org/330598