AccueilMobilité de demain et villes moyennes

Mobilité de demain et villes moyennes

Mobility tomorrow and medium-sized towns

Quelles formes de gouvernance pour quelle mobilité ?

What forms of governance for what mobility?

*  *  *

Publié le lundi 24 août 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Le workshop « Mobilité de demain et villes moyennes » vise à interroger les formes de gouvernance mises en œuvre sur des territoires dont la ville centre est une ville moyenne, et à identifier la (les) conception(s) de la mobilité qui y sont liées.

Annonce

Argumentaire

Le workshop « Mobilité de demain et villes moyennes » vise à interroger les formes de gouvernance mises en œuvre sur des territoires dont la ville centre est une ville moyenne, et à identifier la (les) conception(s) de la mobilité qui y sont liées.

Il ne s’agit plus seulement de construire une offre de transport, fut-elle multimodale, permettant d’opérer des déplacements mais bien de penser la ville et la vie au sein desquelles s’inscrira cette offre. Cette double composante spatiale et sociale de la mobilité (Gallez, Kaufmann, 2009) vient interroger tant les perceptions et contingences individuelles inscrites dans les pratiques de mobilité que la ou les manières dont se construisent des formes de gouvernance politique des territoires.

Si la société est globalement devenue plus mobile, avec une compression de l’espace-temps opérée notamment au croisement de moyens de communication plus performants et de moyens de transport plus rapides (Gallez, Kaufmann, 2009), les territoires s’estompent-ils comme certains l’annonçaient (Urry, 2000) ? Cela ne semble évident ni au regard de travaux récents témoignant d’une articulation entre mobilité et ancrage territorial dans les pratiques quotidiennes de nombres d’individus (Gallez, 2011), ni au regard de la territorialisation progressive de l’action publique qui dote les territoires d’outils et de compétences pour se redéfinir régulièrement au regard des enjeux d’attractivité économique, sociaux mais aussi écologiques auxquels ils sont confrontés.

En matière de mobilité, si les grandes métropoles françaises tirent assez bien leur épingle du jeu et parviennent à proposer diverses alternatives à la voiture individuelle, les agglomérations adossées à des villes moyennes, qui comprennent des zones à l’habitat plus ou moins dense, sont confrontées à une dépendance automobile persistante, voire croissante. Une tension qui n’est pas aisée à résoudre si l’on considère la difficulté qui existe à appréhender cette hétérogénéité territoriale, et à construire l’échelon de gouvernance adapté pour permettre une mobilité durable à l’échelle non seulement de l’agglomération, mais plus largement à l’échelle du territoire local tel que le vivent les individus et qui peut être bien plus vaste que les frontières de l’agglomération de résidence.

« Enjeu sociétal global » (CAS, 2012), la mobilité de demain sera composite pour permettre aux individus d’allier leur double propension à s’ancrer et à se déraciner, à considérer leurs temps de déplacement comme des temps sociaux à part entière et non comme des temps perdus. Dans un contexte de transition énergétique et face aux impératifs locaux d’aménagement du territoire, nous souhaitons nous intéresser aux formes de gouvernance mises en œuvre dans les agglomérations ayant pour ville centre une ville moyenne, et aux offres de mobilité telles qu’elles sont construites au travers du jeu des acteurs publics. Plus largement, il s’agit de comprendre en quoi les offres de mobilité développées relèvent (ou non) de formes de gouvernance soutenant les processus complexes de transition socio-techniques telles que travaillées dans les théories de la gouvernance de la transition (durable) (Kemp et Loorbach 2003, n° spécial de Policy Science 2009).

Plus précisément, les questions suivantes pourront être abordées au cours de ce workshop :

  • Progressivement devenue la grande question sociale du XXème siècle (Lieberherr-Gardiol, 2013), le développement durable s’incarne dès aujourd’hui dans nombre d’aménagements urbains et participe de nombreux projets d’avenir. Cette durabilité urbaine comme incarnation des nécessités environnementales en milieu urbain inclut la question de la mobilité et l’associe de plus en plus souvent à celle de qualité de la vie. Comment se mélangent les temps et les espaces dans les agglomérations de taille moyenne, mélange qui serait synonyme d’attractivité et de bien vivre au sein des territoires où il advient (Viard, 2015) ?
  • La notion de durabilité implique également une participation citoyenne aux projets, depuis les réflexions initiales jusqu’à la mise en œuvre. Dans les agglomérations de taille moyenne, comment les usages sont-ils intégrés et s’intègrent-ils aux actions touchant à la mobilité ? Quelle est la place des citoyens dans l’émergence des projets, dans leur fonctionnement ?
  • Certains échelons de gouvernance semblent-ils particulièrement opérants pour soutenir la transition vers une mobilité durable ?
  • Quels liens peut-on identifier entre le changement de paradigme technoéconomique vers une mobilité durable et intelligente et les changements des modes de gouvernance locale ?
  • L’alternance politique impacte-t-elle la gouvernance de la mobilité et son caractère durable, et comment ?
  • Quels sont les ingrédients permettant à la décision politique de prendre forme ? Plus précisément, quelle(s) forme(s) d’expertise interviennent dans la genèse de la décision politique ?
  • Les nouvelles offres de mobilité mises en place sur les territoires comprenant une ville moyenne connaissent-elles le succès attendu ? Des études de cas analysant les réussiteS et échecs de telles offres de mobilité durable et connectée sont les bienvenues. 

Modalités de soumission

Les communications attendues pour ce workshop sont invitées à traiter l’une des questions proposées ici ou toute problématique s’inscrivant dans la thématique proposée.

Le format attendu des réponses est le suivant : titre de la proposition, nom et coordonnées des auteurs, 1500 à 2000 mots présentant la problématique, la méthodologie, les résultats.

Les analyses pluridisciplinaires seront particulièrement appréciées. 

Le workshop donnera lieu à la publication d’un ouvrage collectif.

Les propositions sont à envoyer à benedicte.rey@utbm.fr 

Calendrier 

  • Envoi des propositions : 14 Octobre 2015

  • Avis du comité de sélection des propositions de communication : 30 Octobre 2015
  • Envoi des textes complets : 17 janvier 2016
  • Workshop : 4 février 2016

Comité scientifique 

  • Fabienne Picard, Maitre de conférences HDR en économie, UTBM, IRTES-RECITS
  • Bénédicte Rey, Maitre de conférences en sociologie, UTBM, IRTES-RECITS

Lieux

  • Belfort, France (90)

Dates

  • mercredi 14 octobre 2015

Mots-clés

  • mobilité, gouvernance, villes moyennes

Contacts

  • Bénédicte Rey
    courriel : benedicte [dot] rey [at] utbm [dot] fr

Source de l'information

  • Bénédicte Rey
    courriel : benedicte [dot] rey [at] utbm [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Mobilité de demain et villes moyennes », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 24 août 2015, http://calenda.org/330956