AccueilL'expérience migratoire, de la parole aux dispositifs

L'expérience migratoire, de la parole aux dispositifs

The migratory experience: speech and methodologies

Deuxième séminaire annuel du réseau « Migrations »

Second annual seminar of the Migrations network

*  *  *

Publié le mardi 09 juin 2015 par João Fernandes

Résumé

Ce séminaire s'envisage comme une réflexion au carrefour de deux questions: comment produire des connaissances scientifiques à partir du recueil de récits d’expérience migratoire d’une part et d’autre part, à partir de l’étude des réseaux de significations auxquels renvoient les cadres de réalisation de cette expérience ? Comment définir l’expérience migratoire ? Comment en rendre compte ? Quels sont les rapports entre l’expérience migratoire d’un individu et ses autres formes d’expérience de vie ? En quoi les conditions de réalisation de l’expérience participent-t-elles du façonnement de cette dernière et des interprétations qui en résultent ?

Annonce

Argumentaire général 

Ce séminaire s'envisage comme une réflexion au carrefour de deux questions: comment produire des connaissances scientifiques à partir du recueil de récits d’expérience migratoire d’une part et d’autre part, à partir de l’étude des réseaux de significations auxquels renvoient les cadres de réalisation de cette expérience ? Comment définir l’expérience migratoire ? Comment en rendre compte ? Quels sont les rapports entre l’expérience migratoire d’un individu et ses autres formes d’expérience de vie ? En quoi les conditions de réalisation de l’expérience participent-t-elles du façonnement de cette dernière et des interprétations qui en résultent ?

Il s’agit ici de restituer la parole aux acteurs et de considérer la migration en tant qu’une « expérience » de soi, d’autrui et du monde. Les cadres institutionnels et/ou symboliques contribuent à orienter les conditions de réalisation de cette expérience et ses logiques d’interprétation. Aussi, tenter d’appréhender l’expérience migratoire des individus engage le chercheur à entrer vis-à-vis de son objet dans une posture compréhensive. Selon sa démarche, il peut s’intéresser à l’étude des environnements sociohistoriques dans lesquels s’inscrit l’individu, aux structures et/ou aux circonstances situationnelles susceptibles d’en déterminer les dynamiques mobilitaires, ou encore, aux représentations sociales qui sous-tendent l’agir de l’individu.

De la parole des individus à l’analyse des cadres depuis lesquels se pensent et s’opèrent les migrations, c’est dans les embranchements et les intrications de ces perspectives de recherche que nous voulons interroger les processus qui donnent forme à l’ « expérience migratoire ». 

Saisir la parole des premiers concernés pour comprendre l’expérience migratoire 

Ce premier thème s’intéressera à considérer la diversité des parcours et des trajectoires de candidats à la migration, migrants, et immigrés à partir de la parole des premiers concernés : comment saisir à travers les récits de soi et les trajectoires biographiques racontées, ce que recouvre le terme d’  « expérience migratoire » ? C’est une expression dont nous faisons un grand usage dans nos recherches et qui se restreint souvent à une succession d’étapes. Alors que, toutefois, l’analyse des discours des enquêtés en vue de saisir ce que l’individu tient pour vrai peut grandement éclairer ce que nous entendons par « expérience migratoire ». Aussi, il s’agira également de considérer comment le chercheur doit-il s’interroger pour formuler, à partir de la parole des migrants, des interprétations rigoureuses susceptibles d’être tenues pour justes et possibles. Dans son effort de compréhension, l’enquêteur devra chercher à quitter, en partie, son monde de langages pour entrer dans celui de l’enquêté. C’est à partir de ce renversement que peut s’ouvrir une démarche de recherche, dans laquelle le récit devient le lieu même où se construit la connaissance de l’existence humaine en général et celle de l’expérience migratoire, pour ce qui nous intéresse plus particulièrement. 

Regards sur les cadres de réalisation de l’expérience migratoire 

Les migrations se vivent dans le monde, mais que faut-il comprendre par « le monde »? S’agit-il du monde tel qu’on le vit et tel qu’on l’éprouve ? Du monde tel qu’on le dit et se le représente ? Comment le chercheur peut-il considérer les cadres d’existence à partir desquels se réalise et se déploie l’expérience migratoire ? Quels sont ces cadres ? Les situations de guerre et de terrorisme, le réchauffement climatique, les drames écologiques, l’endettement et le chômage de masse constituent aujourd'hui autant de cadres de configuration qui façonnent l’expérience de la migration et de la mobilité plus généralement. C’est également au prisme de ces cadres que nous pouvons alors revenir à une question primordiale : qui fait l’expérience de la migration ? Le jeune candidat au départ mais contraint à la fixation, ne pouvant obtenir un visa, n’en fait-il pas l’expérience? Au regard des représentations sociales dont il peut être l’objet, un ancien immigré de retour dans son pays d’origine fait-il encore l’expérience de la migration ? Les déplacés forcés font-ils de la migration une « expérience » ? Ces questionnements ont en commun d’interroger également l’ « expérience migratoire ». 

Pour toutes informations veuillez contacter :

scientifiquereseaumig@googlegroups.com logistiquereseaumig@googlegroups.com

Programme

Mardi 16 juin 2015

09.30   I Accueil

09 .45  I Introduction    I  Cédric Audebert, Directeur de Migrinter

10.00  -  13.15

Axe I : Saisir la parole des premiers concernés pour comprendre l’expérience migratoire

Modérateurs : Josepha MILAZZO, Doctorante à Aix-Marseille Université (TELEMME) et Université Autonome de Barcelone (Grup de Recerca sobre Migracions) Et Hicham JAMID, Doctorant à l’Université Ibn Zohr d'Agadir (LEMASE) et CNAM Paris (LISE-CNRS)

  • Mabel Verdi Rademacher I Post-doctorante à l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (Enssib), La biographie de mobilité, un outil méthodologique pour étudier l’expérience migratoire
  • Amandine Desille I Doctorante à l’Université de Poitiers (Migrinter) et School of Geography and Human Environment, Tel Aviv University, De l’immigré au politicien : le récit de vie pour dévoiler les motivations politiques des élus locaux immigrés
  • Nina Sahraoui I Marie Curie Early Stage Researcher, London Metropolitan University, Faire entendre les voix des travailleuses migrantes du care à Londres, Paris et Madrid

11.00   - 11.30 I  Débat

11.30   - 11.45 I  Pause

  • Alberto Capote     I Docteur, Université de Grenade, Espagne, Crise économique en Espagne et migrations de retour des Marocains: retour ou stratégies       transnationales de mobilité ?
  • Sariette Botibonak    I Doctorante à Aix-Marseille Université (IMAF), Croyances et représentations sorcellaires en contexte migratoire

12.25  - 13.15 I Débat

13.15  -  14.15 I  Déjeuner

Axe II : Regards sur les cadres de réalisation de l’expérience migratoire 

14.15   - 17.30

Modératrices : Kelly POULET, Doctorante à l’Université de Picardie Jules Verne (CURAPP-ESS) Et Cécile GIRAUD, Doctorante à l’Université Catholique de Louvain, Centre d'Étude du        Développement

  • Xavier Briké I Doctorant au Laboratoire d’Anthropologie Prospective (LAAP), Belgique, Aux frontières, des enfants : une approche ethnographique de trajectoires singulières.             Inter-relations politiques et paroles en non-lieux 
  • Mina Prokic I  Advanced Logistics Group, Department of Human Resources, Espagne, Institutional trust and immigrant attitudes
  • Erika Pereira De Almeida I Doctorante à l’Université Paris Descartes (CEPED), L'expérience migratoire des Brésiliens à Montréal: stratégies et parcours socioprofessionels des immigrés issus d'une politique migratoire de recrutement

15.35  - 16.00    I Débat

16.00  - 16.15 I Pause

  • Joanne Walker I Doctorante à l’Université de Nantes (CENS), Le cadre de réalisation de l’apprentissage de la langue nationale par les migrants adultes
  • Sofia Laiz Moreira I Doctorante à l’esomi,Espagne, La transmission intergénérationnelle de « l’expérience migratoire » : l’impact de l’héritage des représentations sociales liées à la migration familiale dans les parcours d’intégration des descendants des migrants de retour en Galice (Espagne)

17.00  - 17.30 I  Débat

19 : 00  I Diner

Mercredi 17 juin 2015

Axe II : Regards sur les cadres de réalisation de l’expérience migratoire / Suite

Modérateurs : Mike GADRAS, Doctorant à l’Université Paris 13 Sorbonne Paris cité (EXPERICE) et David VIGNERON, Docteur, Université de Rouen (IDEES / GRIP)

  • Pierre de la  grange I  Migrant-militant, Chercheur-autodidacte, Témoignage d’une expérience migratoire

10.00  - 10.30 I Débat

10.30   -  10.45 I Pause

  • Christine Delory-Momberger I Professeure en Sciences de l’éducation, Laboratoire experice-Université Paris 13 Sorbonne Paris Cité, Regards sur l'expérience migratoire
  • Catherine WIHTOL DE WENDEN  I Directrice de recherche au CNRS, CERI sciences-Po, Regards sur les cadres de réalisation de l'expérience migratoire

12.15 -13.00 I Débat

13.00 - 14.00 I Déjeuner

14.00 -  16.30   I Assemblée Générale et vie du réseau

  •  Présentation du réseau et de ses différents pôles
  •  Débat sur le fonctionnement et les perspectives
  •  Renouvellement des membres référents des pôles du Réseau Migrations 

Comité scientifique

  • Amanda DA SILVA, Université de Liège (ISHS / CEDEM)
  • Mike GADRAS, Université Paris 13 Sorbonne Paris cité (EXPERICE)
  • Cécile GIRAUD, Université Catholique de Louvain (Centre d'Étude du Développement)
  • Hicham JAMID, Université Ibn Zohr d'Agadir (LEMASE) et CNAM Paris (LISE)
  • Josepha MILAZZO, Université d’Aix-Marseille (TELEMME) et Université Autonome de Barcelone (Grup de Recerca sobre Migracions)
  • Kelly POULET, Université de Picardie Jules Verne (CURAPP-ESS)
  • David VIGNERON, Université de Rouen (IDEES / GRIP) 

Comité logistique

  • Lucie BACON, Université de Poitiers (MIGRINTER)
  • Martine BROUILLETTE, Université de Poitiers (MIGRINTER)
  • Fanny CHRISTOU, Université de Poitiers (MIGRINTER) et Université Américaine de Beyrouth et Sciences Po Paris (CERI)
  • Amandine DESILLE, Université de Poitiers (MIGRINTER) et Université de Tel Aviv (School of Geography and Human Environment)
  • Eleonora GUADAGNO, Université de Poitiers (MIGRINTER)
  • Zhipeng LI, Université de Poitiers (MIGRINTER)

Lieux

  • Université de Poitiers, M.S.H.S., bât A5 - 5 rue Théodore Lefebvre
    Poitiers, France (86)

Dates

  • mardi 16 juin 2015
  • mercredi 17 juin 2015

Mots-clés

  • expérience migratoire, migrant, migration, biographie, politique migratoire

Contacts

  • Josepha Milazzo
    courriel : josepha [dot] milazzo [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Josepha Milazzo
    courriel : josepha [dot] milazzo [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'expérience migratoire, de la parole aux dispositifs », Séminaire, Calenda, Publié le mardi 09 juin 2015, http://calenda.org/330996