AccueilMobilités spatiales et populations

Mobilités spatiales et populations

Spatial mobilities and populations

XVIIe colloque national de démographie

17th national demography conference

*  *  *

Publié le mardi 16 juin 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Le XVIIe colloque national de démographie, organisé par la Conférence universitaire de démographie et d’étude des populations (Cudep), se déroulera à Lille, du 17 au 20 mai 2016 et aura pour thème « Mobilités spatiales et populations ». Il réunira des démographes et des chercheurs d’autres disciplines dont les travaux traitent de la mobilité géographique et pour lesquels la démographie et les questions de population sont centrales. La mobilité pourra être envisagée à différentes échelles géographiques (internationale, régionale, locale,…) et une attention particulière pourra être portée aux enjeux liés aux différents types d’espaces (urbain, périurbain, rural,…) et territoires administratifs (métropoles, villes moyennes, nouvelle carte régionale,…).

Annonce

Argumentaire

Axe 1. Définitions, sources, mesures

Privilégiant l’approche démographique, les communications interrogeront la définition des mobilités spatiales à partir des niveaux d’observation (individus, ménages, agrégats,…), du temps (fréquences, durées) et de l’espace (localisations, distances et échelles). Elles questionneront de ce fait les sources de données disponibles et mobilisables, en mettant en exergue les atouts et les contraintes de chaque type de données (enquêtes, données administratives, données des entreprises privées…) et leur impact sur la définition même des mobilités spatiales.

Il s’agira de discuter, d’une part, la construction des indicateurs usuels de mesure des mobilités spatiales et, d’autre part, l’apport des nouveaux types de données (données ouvertes, big data…) dans la définition et la production de ces indicateurs. Cette prise en compte des mobilités spatiales dans l’étude des populations nécessite la mise en œuvre de méthodologies variées relevant du domaine de l'analyse exploratoire de données, de la modélisation, mais aussi des représentations (carto)graphiques.

Un intérêt particulier pourra être porté aux méthodes d’intégration des mobilités spatiales, notamment leurs nouvelles formes, comme les doubles résidences ou les longues navettes, dans l’élaboration des projections démographiques.

Axe 2. Les mobilités spatiales et la dynamique démographique des populations locales

Les interactions entre les mobilités spatiales (sous leurs différentes formes), les effectifs et les structures des populations sont au fondement même de la dynamique démographique. Le poids des migrations dans ces interactions est d’autant plus fort que l’échelle géographique est fine. Les migrations sont ainsi, tour à tour, des facteurs stabilisants ou déstabilisants de la démographie locale.

Quels sont les apports directs et indirects des migrations sur la dynamique (croissance, décroissance) et les structures par âge, sexe, nationalités, taille et type de ménage des populations locales et comment cet apport évolue dans le temps ? Comment l’intensité des migrations influe sur la vitesse de renouvellement des populations ?

Réciproquement, comment les caractéristiques des populations (amenant, par exemple, des logiques d’entre soi) et des environnements locaux (offre de logements et équipements) influencent les comportements de mobilités résidentielles et quotidiennes ? En quoi ces choix produisent-ils de la fragilisation et de la ségrégation sociodémographiques ? À quelles échelles spatiales et à quels rythmes, l’effet des mobilités est-il le plus prégnant ?

Axe 3. Parcours de vie et mobilités spatiales       

Les comportements de mobilité sont inscrits dans les parcours de vie des individus. Les situations et les trajectoires familiales et professionnelles déterminent ainsi, plus ou moins fortement et durablement, la propension à la mobilité et les choix résidentiels. Comment ceux-ci sont influencés par la complexification des parcours familiaux et professionnels ?

Le lien entre mobilité et parcours de vie sera analysé, d’une part, en considérant les trajectoires migratoires et résidentielles et, d’autre part, en situant les comportements de mobilité par rapport à la position de l’individu dans son parcours de vie.

Les mobilités peuvent également être replacées dans l’histoire des familles et de leur ancrage spatial. Comment les parcours de vie produisent des inégalités face à la mobilité ? Observe-t-on une reproduction des comportements de mobilité et d’immobilité d’une génération à l’autre ou entre parents et enfants ? Les approches tenant compte du milieu social et du genre seront les bienvenues.

Axe 4. Mobilités spatiales et prospective du peuplement

Historiquement, les États ont souvent mis en œuvre des politiques de population pour stimuler ou ralentir la croissance démographique au niveau national. À l’échelle infranationale, des politiques publiques (de logement, de transport, d'aménagement...) ont eu pour objectif de réguler le peuplement : création des villes nouvelles franciliennes à la fin des années 60, rénovation ou développement urbain en périphérie des grandes agglomérations, revitalisation d’espaces ruraux...

Cet axe porte précisément sur les interactions entre mobilités spatiales, politiques publiques et dynamique démographique. Quels effets passés, contemporains ou à venir, ces politiques ont eu, ont et pourraient avoir sur les mobilités et donc sur la dynamique démographique des territoires ?

Quelles sont, par ailleurs, les mesures prises par les pouvoirs publics et de quels moyens disposent-ils pour répondre aux problématiques des mobilités spatiales actuelles et futures ? Quelles incidences, notamment au niveau local, peuvent avoir les stratégies des autres acteurs sur les mobilités (implantation d’une entreprise, d’une zone commerciale, d’un programme immobilier…) ?

Comment mettre à profit ces retours d’expérience en matière de prospective territoriale ?

Les propositions soumises peuvent s’appuyer sur des études localisées ou, au contraire, plus globales. Les démarches quantitatives seront privilégiées.

Modalités de soumission

Les propositions de communication devront être déposées sur le site du colloque (http://cudep2016.sciencesconf.org/)

avant le 10 octobre 2015.

Une notification sera adressée aux auteurs courant décembre.

Comité scientifique

  • Nicolas Belliot (Université de Bordeaux),
  • Samuel Carpentier (Aix-Marseille Université),
  • Philippe Cordazzo (Université de Strasbourg)
  • Frédérique Cornuau (Université de Lille 1)
  • Thierry Eggerickx (Université de Louvain)
  • Christophe Imbert (Université de Poitiers/ Institut national d’études démographiques)
  • Jean-François Léger (Université Paris 1)
  • Lucy Marquet (Université de Lille 1)
  • Sébastien Oliveau (Aix-Marseille Université)
  • Alain Parant (Institut national d’études démographiques)

Comité d’organisation

  • Nicolas Belliot (Université de Bordeaux / Secrétaire général de la Cudep)
  • Philippe Cordazzo (Université de Strasbourg / Trésorier de la Cudep)
  • Frédérique Cornuau (Université de Lille 1)
  • Lucy Marquet (Université de Lille 1)

Bourses jeunes chercheurs

Trois bourses seront attribuées à des jeunes chercheurs pour participer au colloque et présenter leurs recherches (prise en charge par la Cudep du logement pendant le colloque et des frais d’inscription).

Dates

  • samedi 10 octobre 2015

Mots-clés

  • mobilité, migration, population, peuplement, parcours de vie, source, mesure

Contacts

  • Nicolas Belliot
    courriel : cudep2016 [at] sciencesconf [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Nicolas Belliot
    courriel : cudep2016 [at] sciencesconf [dot] org

Pour citer cette annonce

« Mobilités spatiales et populations », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 16 juin 2015, http://calenda.org/331650