AccueilAnthropologies numériques 2016

Anthropologies numériques 2016

Digital Anthropologies 2016

*  *  *

Publié le lundi 22 juin 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Nous considérons que les gestes artistiques et les gestes scientifiques procèdent de la même interrogation du réel, de ses perceptions, de nos états de conscience et que ces gestes tentent de faire sens, de diriger le regard au delà de la réalité, au delà de l’altérité. De ce fait, nous portons un intérêt particulier aux écritures en rupture avec l’expression linéaire de nos liens avec le réel. Dans le cadre de cette quatrième manifestation d’Anthropologies numériques organisée conjointement par les Écrans de la liberté et Le Cube, nous sommes tout particulièrement intéressés par des travaux qui tout en questionnant les modes d’appréhension du visible et de l’invisible, posent la question de leur « agencement machinique ». Comment ces écritures visuelles, sonores, corporelles et médiatiques prennent en considération les réalités infinies du monde, les modalités de leur présence dans nos vies, et en donnent une lecture tout en s’inspirant des nouvelles opportunités offertes par les technologies numériques ?

Annonce

Argumentaire

Nous considérons que les gestes artistiques et les gestes scientifiques procèdent de la même interrogation du réel, de ses perceptions, de nos états de conscience et que ces gestes tentent de faire sens, de diriger le regard au delà de la réalité, au delà de l’altérité. De ce fait, nous portons un intérêt particulier aux écritures en rupture avec l’expression linéaire de nos liens avec le réel. Dans le cadre de cette quatrième manifestation d’Anthropologies Numériques organisée conjointement par les Ecrans de la liberté et Le Cube, nous sommes tout particulièrement intéressés par des travaux qui tout en questionnant les modes d’appréhension du visible et de l’invisible, posent la question de leur “agencement machinique”.

Comment ces écritures visuelles, sonores, corporelles et médiatiques prennent en considération les réalités infinies du monde, les modalités de leur présence dans nos vies, et en donnent une lecture tout en s’inspirant des nouvelles opportunités offertes par les technologies numériques.

Mais au delà de la lecture, qui peut bien évidemment nous inviter à la découverte, nous sommes aussi intéressés par des projets qui ouvrent la voix aux recherches menées autour du corps conçu comme une médiation incontournable. Cette manifestation vise à valoriser et à promouvoir ces recherches formelles qui bousculent le consensus existant entre le spectateur et l’œuvre présentée.

Cinéastes, artistes, informaticiens et chercheurs inventent des modes d’appréhension de situations complexes et sollicitent aussi par leurs œuvres des rapports différents aux auditeurs, spectateurs, visiteurs, lecteurs… Croisant techniques et arts, des créateurs troublent et dépassent les frontières des disciplines et inventent des modes de production qui tentent d’adapter les écritures  aux réalités polysémiques du monde.

Qu’il s’agisse d’introduire des perceptions singulières des espaces où trajectoires individuelles et destins collectifs  se croisent, se heurtent ou s’enrichissent mutuellement, ou de donner à voir ces interstices, lieux d’émergence de nouveaux modes de vie individuels ou collectifs où s’inventent des rapports au monde inédits, des nouveaux acteurs viennent révéler, valoriser ou interroger ces postures.

Les modes de production de ces écritures  mobilisant autrement les compétences de chacun,  requièrent aussi des espaces-temps de réception collective inédits, offrant droit de cité aux œuvres exclues par les circuits habituels de diffusion, les logiques économiques, les  processus de contrôle ou brisant les rites convenus de mise en scène de ces restitutions.

C’est à ces nouvelles écritures, que la quatrième édition d’Anthroplogies numériques propose de donner audience, avec le temps nécessaire aux échanges, eninvitant anthropologues, réalisateurs, plasticiens, ingénieurs, praticiens du numérique à confronter leurs  outils, leurs pratiques, leurs représentations, leurs réalisations avec le public pour inventer de nouveaux champs de recherche, bouleversant ainsi la division du travail classique entre expression artistique, production scientifique et intervention technique.

Conditions de soumission

Les fichiers et dossiers d’inscription sont à faire parvenir à l’adresse suivante : lesecransdelaliberte@gmail.com

avant le 19 octobre 2015

Les éléments audio-visuels : films, webdocu, installations, espaces sonores déjà réalisés ou en cours de réalisation sont à envoyer sous forme d’URL (viméo, youtube, dailymotion) avant le 18 octobre 2015 à l’adresse suivante : lesecransdelaliberté@gmail.com

La sélection définitive sera communiquée à partir du 15 décembre 2015.

La 10/11/12 mars 2016

Comité scientifique et d’organisation

  • Pascal Leclercq: Président des Ecrans de la Liberté
  • Carine Le Malet: Responsable de la programmation au Cube
  • Jacques Lombard: Anthropologue et cinéaste, directeur de recherche honoraire à l'IRD
  • Nadine Wanono: Anthropologue et cinéaste, chercheur à l’Institut des Mondes africains

Lieux

  • Le Cube 20, Cours Saint Vincent
    Issy-les-Moulineaux, France (92130)

Dates

  • lundi 19 octobre 2015

Mots-clés

  • création, numérique, sciences sociales, narration

Contacts

  • Nadine Wanono
    courriel : nadine [dot] wanono [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Nadine Wanono
    courriel : nadine [dot] wanono [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Anthropologies numériques 2016 », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 22 juin 2015, http://calenda.org/332073