AccueilGeorges Pompidou et le bonheur : une certaine idée de la France heureuse

Georges Pompidou et le bonheur : une certaine idée de la France heureuse

Georges Pompidou and happiness - the idea of Happy France

*  *  *

Publié le mardi 23 juin 2015 par João Fernandes

Résumé

Ce colloque s'interrogera à la fois sur les réalités et les mythes des années Pompidou, ses modes de vie, ses aspirations, ses choix matériels, mais aussi sur la trace et l'image rétrospective de la « France heureuse » des années 1960-1970.

Annonce

Présentation scientifique

Le contexte historiographique

L'Institut Georges Pompidou a organisé, depuis les années 1990, une vingtaine de colloques consacrés à Georges Pompidou et son action. Ces colloques, tous publiés, ont étudié en détail la prise de décision dans les années 1960-1970, passant en revue les grands champs d'action gouvernementaux nationaux (aménagement du territoire, agriculture, action sociale, jeunesse...), certains aspects de la politique étrangère (construction européenne, relations avec les États-Unis) ou encore des « moments » historiques (1958, 1968, 1969). L'Institut souhaite désormais élargir son approche des « Trente Glorieuses » en adoptant un point de vue élargi, transversal, axé sur l'étude de la société et des individus, dans une démarche d'aller-retour entre décision politique et évolutions globales.

Le colloque « Penser l'avenir au temps de Georges Pompidou », tenu à l'IRCAM en novembre 2014, a mis en valeur l'importance du thème du bonheur dans la pensée du Président Pompidou, mais aussi, plus largement, dans les réflexions du temps : foi dans l'avenir ou crise de civilisation, l'aspiration au bonheur, des individus comme de la Nation, est au cœur des réflexions. 

Ce thème est d'autre part d'une actualité scientifique renouvelée. Depuis l'ouvrage de Jean-Pierre Rioux en 2004, Au bonheur la France (Paris, Perrin), les études de Rémi Pawin (Histoire du bonheur en France depuis 1945, Paris, Robert Laffont, 2013), Jean Vigreux (Croissance et contestations, 1958-1981, Paris, Seuil, 2014) ou encore Claudia Senik (L'économie du bonheur, Paris, Le Seuil, 2014) ont attiré l'attention sur la construction par la société civile et ses acteurs d'un sentiment diffus de bonheur durant les « Trente Glorieuses ». Ces développements scientifiques sont multiples et interdisciplinaires : pour la seule année 2014, en France, colloque « L'art comme figure du bonheur » (Paris 8, septembre 2014), colloque interreligieux « L'économie du bonheur » (Nantes, octobre 2014), rencontre « Les idées mènent le monde » sur le thème « Le Bonheur » (Pau, novembre 2014), numéro thématique de la revue K@iros (université Blaise Pascal, Clermont-Ferrand).

Georges Pompidou et le bonheur

« Les peuples heureux n'ont pas d'histoire », citait Georges Pompidou dans une interview de 1969, espérant que les historiens oublieraient son nom mais se souviendraient du bonheur de ses années de mandat. La mémoire collective conserve des « années Pompidou » l'image d'une « France heureuse », d'autant plus regrettée qu'elle contraste avec les crises qui se sont enchaînées à partir des années 1970. Mais ces années sont aussi celles de nombreuses contestations et remises en cause, ce qui contribue à alimenter un certain paradoxe français : se dire moins heureux que d'autres peuples, à conditions de vie égales.

Les questions posées à un « âge d'or » viseront donc à éclairer sur la pérennité et la plénitude supposée mais naturellement fragile d'un « modèle français » constitué après la Seconde Guerre mondiale et assuré par la période gaullienne. Ce dont la France pompidolienne hérite, ce qu'elle porte de neuf, de durable, ce qu'elle rend plus accessible et ce qu'elle va léguer par la suite, voilà des perspectives que ce colloque entend explorer au cours d'une réflexion collective et de la confrontation avec des acteurs. 

On s'interrogera en particulier sur les thèmes suivants (cette liste est indicative et non exhaustive) :

  • Comment mesurer, chiffrer le bonheur ? « Bonheur » ou « bonne vie » : quelle évolution des conditions matérielles, de la satisfaction des besoins ? Quelle « économie du bonheur », biens matériels, biens culturels ?

  • Quel bonheur, et pour qui ? On s'interrogera sur les différenciations (entre générations, classes sociales, genres, groupes divers) mais aussi sur les « espaces du bonheur » : famille, travail, collectivité.

  • Une société heureuse ? Quel regard de la société sur elle-même, quelles inquiétudes, quels engagements, quelles alternatives aux modèles proposées, quelle(s) recherche(s) du bonheur par d'autres moyens ? Quels horizons d'attente, quelles injonctions ? Quels discours réflexifs, quelles relectures des années 1960-1970, par exemple dans la chanson, le roman, le cinéma, la science-fiction ?

  • L'esprit du temps et les ambiguïtés de l'âge d'or : quelles comparaisons, quelles analogies et quelles différences avec d'autres périodes dites heureuses par la mémoire collective, comme la « Belle époque » ou les « années folles » ?

  • Heureux comme Dieu en France : le bonheur français vu de l'étranger, l'image de la France entre tradition et renouvellement, la permanence des stéréotypes, la création de nouvelles mythologies, notamment intellectuelles et culturelles, etc.

  • Les années 1960-1970 sont-elles homogènes ? Quelles continuités, quelles temporalités, quelles fêlures dans la perception et le vécu d'« années heureuses » ?

  • Pouvoir et bonheur : dans quelle mesure le bonheur individuel ou collectif est-il un objet de l'action politique ? Quelles visions concurrentes selon les partis ou les mouvances ? Le discours politique rejoint-il le discours privé ou social ?

  • Georges Pompidou et le bonheur : l'homme, le politique, l'humaniste face aux questions du bonheur personnel et collectif, la naissance et la permanence d'un « mythe Pompidou ».

  • Une image de la France et des Français : quel bien-être subjectif durant les années Pompidou, quel bien-être rétrospectif, quelle place pour le mythe Pompidou dans le roman national ? Quels usages et quelles explications de la nostalgie des « années bonheur » ?

Envoi des propositions

Les propositions de communication sont à envoyer

avant le 30 septembre 2015

à l'Institut Georges Pompidou : recherche@georges-pompidou.org. Elles comprendront :

  1. un résumé en 1 à 2 pages de l'intervention envisagée, mettant en valeur les problématiques et les sources envisagées. Avant même l'envoi de votre proposition, nous vous invitons à prendre contact avec les chercheurs de l'Institut afin de réfléchir avec eux aux sources disponibles, notamment à cause des délais de communication des archives.

  2. Une brève présentation personnelle.

Les propositions seront sélectionnées par le comité scientifique du colloque, qui accordera un intérêt particulier aux soumissions de jeunes chercheurs, et aux propositions issues d'autres disciplines que l'histoire (géographie, sociologie, science politique, économie, droit, sciences du langage, etc.). Le programme définitif sera établi début novembre 2015.

L'Institut prendra en charge, pour les intervenants non parisiens, les frais de transport et d'hébergement (sur la base d'un tarif en 2e classe).

Les communications dureront 20 minutes et pourront s'appuyer sur une présentation informatique. Les langues de communication sont le français et l'anglais. Les actes seront publiés dans la collection « Georges Pompidou » aux éditions Peter Lang.

Calendrier prévisionnel

  • Date limite de réponse : 30 septembre 2015
  • Date de réponse aux candidats : 1er novembre 2015
  • Date du colloque : mars 2016
  • Date d'envoi des manuscrits pour publication : 1er juin 2016
  • Parution des actes : automne 2016

Comité scientifique du colloque

  • Éric Bussière (professeur à l'Université Paris-Sorbonne, directeur du Labex EHNE)
  • Mathieu Flonneau (maître de conférences à l'Université Paris 1–Panthéon-Sorbonne)
  • Christine Manigand (professeur à l'Université Paris 3–Sorbonne Nouvelle, présidente du Conseil scientifique de l'Institut Georges Pompidou)
  • Émilia Robin (directrice des études à l'Institut Georges Pompidou) 

Contacts

Institut Georges Pompidou – 6 rue Beaubourg – 75004 Paris

recherche@georges-pompidou.orghttp://www.georges-pompidou.org

https://www.facebook.com/AssociationGeorgesPompidou

Lieux

  • Paris, France (75)

Dates

  • mercredi 30 septembre 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • France, bonheur, Trente Glorieuses, Georges Pompidou, société, culture

Contacts

  • Émilia Robin
    courriel : recherche [at] georges-pompidou [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Émilia Robin
    courriel : recherche [at] georges-pompidou [dot] org

Pour citer cette annonce

« Georges Pompidou et le bonheur : une certaine idée de la France heureuse », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 23 juin 2015, http://calenda.org/333071