AccueilLes sciences sociales au XXIe siècle

Les sciences sociales au XXIe siècle

The social sciences in the 21st century

Dans le sillage de Germaine Tillion

In the wake of Germaine Tillion

*  *  *

Publié le lundi 22 juin 2015 par Elsa Zotian

Résumé

La journée  prendra les travaux scientifiques de Germaine Tillion, première femme directrice d'études à la sixième section de l'EPHE, nommée en juin 1956 pour « faits de résistance » par le ministre de l'éducation nationale, comme un fil rouge pour réinterroger les pratiques actuelles des sciences sociales, en portant sur elles un regard comparatif: en quoi le travail de Germaine Tillion, femme, ethnologue de terrain, dans un contexte colonial qui devient celui d'une guerre de décolonisation et d'indépendance, et dans un milieu difficile (les Aurès), ayant vécu l’indicible des camps de concentration, marquée par un fort engagement citoyen et social (quoique non immédiatement politique) peut-il être un outil de réflexion pour porter un regard critique sur les pratiques contemporaines de recherche ?

Annonce

Argumentaire

Fil rouge de cette journée, les travaux scientifiques de Germaine Tillion (première femme directrice d'études à la 6e section de l'EPHE, nommée en juin 1956), nous permettront de réinterroger les pratiques actuelles des sciences sociales, en portant sur elles un regard comparatif.

Ethnologue de terrain dans un contexte colonial qui devient celui d'une guerre de d'indépendance, ayant vécu l’indicible des camps de concentration, marquée par un fort engagement citoyen et social… En quoi le travail de Germaine Tillion peut-il être un outil de réflexion pour porter un regard critique sur nos pratiques contemporaines de recherche ?

Le colloque s'ouvrira par un examen du lieu intellectuel que fut le séminaire de Germaine Tillion à la 6e section : « Une ethnologue de terrain engagée à l'ère du structuralisme ».

Quelques éléments abordés lors de cette journée d’étude :

  • Le travail ethnologique : le séminaire de Germaine Tillion, 1956-1976.
  • La Méditerranée comme aire culturelle.
  • Une nouvelle ère pour le comparatisme.
  • Les sciences sociales en situation de limite : observer ; écrire.
  • Le chercheur et le monde : les formes de l’engagement et de la responsabilité.
  • Les sciences sociales : un outil de critique ou de compréhension.

La journée  prendra les travaux scientifiques de Germaine Tillion, première femme directrice d'études à la sixième section de l'EPHE, nommée en juin 1956 pour "faits de résistance" par le ministre de l'éducation nationale, comme un fil rouge pour réinterroger les pratiques actuelles des sciences sociales, en portant sur elles un regard comparatif: en quoi le travail de Germaine Tillion, femme, ethnologue de terrain, dans un contexte colonial qui devient celui d'une guerre de décolonisation et d'indépendance, et dans un milieu difficile (les Aurès), ayant vécu l’indicible des camps de concentration, marquée par un fort engagement citoyen et social (quoique non immédiatement politique) peut-il être un outil de réflexion pour porter un regard critique sur les pratiques contemporaines de recherche ?

Programme

10h-10h30 :  Ouverture

  • Jean-François Chougnet, président du MuCEM
  • Pierre-Cyrille Hautcoeur, président de l’EHESS
  • Le président d’Aix-Marseille Université
  • Le sénateur-maire de Marseille, représentée par Madame Said Soilihi

10h30-12h30 :  Avec Germaine Tillion

Présidence : Tassadit Yacine, EHESS

  • 10h30-11h : Une ethnographe en situation de résistance, Julien Blanc, EHESS
  • 11h-11h30 : Algérie années 70: vers une anthropologie partagée, Daniel Pelligra, cinéaste réalisateur, université Lumière – Lyon II
  • 11h30-12h : Le travail de l’écriture : sciences sociales et littérature, Alban Bensa, EHESS

12h-12h30 : Discussion

12h30-14h : Pause déjeuner

14h-15h10 : Les sciences sociales et la complexité du monde

Présidence : Christian Bromberger, Aix-Marseille Université

  • 14h-14h30 : De nouveaux regards sur l’histoire de la Méditerranée, Jocelyne Dakhlia, EHESS
  • 14h30-15h : L’affaire des dessins de Mahomet : anthropologie d’un conflit culturel mondialisé, Jeanne Favret-Saada, EPHE

15h-15h10 : Discussion

15h10-16h20 : Les sciences sociales et le monde actuel

Présidence : Catherine Miller, CNRS - Aix-Marseille Université

  • 15h10-15h40 : Économie engagée : évaluation critique des politiques de développement, Habiba Djebbari, Aix-Marseille Université
  • 15h40-16h10 : L’histoire face au drame de la liberté, Sabina Loriga, EHESS

16h10-16h20 : Discussion

16h20-16h30 : Pause

16h30-17h : Table ronde

Animée par Irène Théry, EHESS

19h : Lecture de textes de Germain Tillion par Anouk Grinberg, commentés par Tzvetan Todorov, président de l’Association des Amis de Germaine Tillion

Lieux

  • Auditorium Germaine Tillion - MuCEM – Esplanade du J4, 7 Promenade Robert Laffont
    Marseille, France (13002)

Dates

  • vendredi 19 juin 2015

Mots-clés

  • Germaine Tillion, résistance, Méditerranée, Aurès

Contacts

  • Jean Boutier
    courriel : jean [dot] boutier [at] univ-amu [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Jocelyne Bernard
    courriel : jocelyne [dot] bernard [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les sciences sociales au XXIe siècle », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 22 juin 2015, http://calenda.org/333084