AccueilLe transport maritime à courte distance : mythe ou avenir du transport régional

Le transport maritime à courte distance : mythe ou avenir du transport régional

Short-sea shipping: myth or future of regional transport

*  *  *

Publié le mercredi 24 juin 2015 par João Fernandes

Résumé

L’équipe DEVPORT organise un deuxième évènement sur le thème du transport maritime à courte distance (TMCD) ou « Short-Sea-Shipping ». En mobilisant des réseaux de recherches et de professionels internationaux, ce colloque ambitionne d’être le rendez-vous incontournable de l’année 2016 pour les acteurs des secteurs maritimes et portuaires réunis autour d’un sujet d‘avenir. L’objectif est de comparer les différentes approches disciplinaires se référant à cette thématique de l’activité maritime au niveau international.Le colloque, qui se tiendra en francais et en anglais, abordera également les politiques de transport et le financement de l’Union Européenne ainsi que les innovations techniques et organisationnelles du transport maritime qui créent des nouvelles opportunités pour le transfert des trafics terrestres vers la mer et pour la création des nouveaux services maritimes régionaux.

Annonce

Argumentaire

Le transport maritime à courte distance en combinaison avec le transport fluvial pourront devenir les principaux modes de transport de marchandises en Europe et dans d’autres régions du monde dont la géographie lui est favorable. Il peut devenir un élément principal de la structure des flux continentaux  à condition de trouver un cadre organisationnel, législatif et technique qui puisse permettre  un relais terrestre performante des services de TMCD.  Le transport maritime offre des avantages certains au niveau de la réduction de consommation d’énergie et des polluants ainsi que des coûts de transport grâce aux économies d’échelle. Néanmoins, la concurrence modale routière freine son développement.

En Europe les volumes de fret transportés par mer et par route sont à peu près  équivalents, mais le TMCD doit développer davantage le transport de produits manufacturés et ne pas rester le principal mode uniquement pour le transport de vrac. Ceci implique une spécialisation portuaire pour le roulier et pour la manutention de conteneurs dédiée aux services TMCD, de même qu’une spécialisation des lignes en fonction des marchés de transport ciblés. Au niveau mondial, les dynamiques du transport maritime poussent vers la concentration du fret sur les ports « Hubs » régionaux pour alimenter les lignes maritimes intercontinentales ainsi que pour réaliser la distribution à partir des « Hubs » vers les différents ports des régions continentales. Ceci représente une opportunité additionnelle pour le développement des lignes TMCD en réalisant  la fonction du « feedering ».  Les possibilités pour développer le TMCD sont multiples, mais  les conditions de sa compétitivité doivent être étudiées de près, notamment en analysant le contexte géographique, économique et géopolitique de chaque projet. En même temps, les politiques et stratégies portuaires  sont de plus en plus complexes et nécessitent des angles d’approche divers et multidisciplinaires.

La navigation à courte distance et son éventuelle augmentation posent également d’autres questions comme la régulation de la circulation maritime, les pratiques d’opération et de financement des lignes TMCD,  les types de services les mieux adaptés pour une zone géographique ou un marché spécifique, ou encore, l’étude de conditions concurrentielles minimales pour son développement.

La navigation à courte distance permet d’aborder d’autres thématiques comme celle de la sécurité de la navigation, car la grande majorité des accidents intervient à proximité des côtes, dans les zones où se concentre l’essentiel de la circulation maritime.  Des dispositifs techniques destinés à surveiller et à réguler la circulation des navires font l’objet de recherches qui méritent d’être présentées. La contribution du transport maritime aux pollutions de l’air et de l’eau a entrainé de nouvelles règlementations comme la directive « soufre » qui se met en place dans les eaux communautaires. Elle provoque des mutations dans les modes de propulsion des navires (passage au GNL) qui vont considérablement changer la physionomie du transport maritime et des ports dans les années à venir. Enfin, on ne peut évoquer le transport à courte distance sans aborder la question de la desserte des territoires insulaires. Quel modèle économique adopter pour des services qui se situent généralement hors du marché ? Quels impacts sociaux  et économiques sur les populations concernées ?

Le comité scientifique donnera la priorité à des critères tels que l'originalité et la nouveauté de la recherche. Le colloque DEVPORT est interdisciplinaire et les contributions sont attendues dans diverses disciplines académiques (par exemple, géographes, historiens, aménageurs, urbanistes, économistes et spécialistes des transports internationaux de marchandises en général). Les contributions de jeunes chercheurs sont particulièrement bienvenues.

Axes thématiques

Les auteurs sont invités à soumettre leurs articles (en français ou en anglais) en relation avec les thèmes centraux suivants (liste non exhaustive) :

  • Systèmes portuaires régionaux « Hub & fedders »
  • Connectivité terrestre des ports et hinterland portuaires
  • Le passage portuaire du conteneur
  • Infrastructures et acteurs de l’intermodalité « maritime/terrestre »
  • Transport fluviomaritime
  • Ports et aménagement dédiés au TMCD
  • Autoroutes de la mer
  • Analyse du marché du TMCD
  • Stratégies d’hinterland portuaire
  • Etudes régionales du transfert modal « route/mer »
  • Economie des lignes de TMCD
  • Concurrence modale « maritime/terrestre »
  • Politiques de transport et aspects réglementaires
  • Desserte des territoires insulaires
  • Impact environnementaux du TMCD
  • Sécurité du TCMD dans les zones à forte densité de trafic
  • Organisation et pratiques d’opération dans les ensembles régionaux (Baltique, Manche, Méditerranée, mer de Chine , etc.)

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions de communication (en français, anglais) doivent être envoyées

avant le 31 octobre 2015,

 en respectant les consignes suivantes :

  •  résume d’une page A4 maximum, Times New Roman 12 points,
  •  titre, auteur(s), fonction(s), affiliation(s),
  •  mots-clés (maximum cinq),
  •  court CV.

Comité scientifique international

  • Alfred Baird, Professeur (Economie maritime) - Edinburgh Napier University (Ecosse)
  • Jelena Belova, Maîtres de Conférences (Economie) - Académie Maritime de Lituanie (Lituanie)
  • Yves Boquet, Professeur (Géographie) - Université de Bourgogne (France)
  • Pascal Buléon, Directeur de Recherche CNRS (Géographie) - Université de Caen (France)
  • Pierre Cariou, Professeur (Economie maritime et portuaire) - Kedge Business School (Bordeaux)
  • Jacques Charlier, Professeur (Géographie) - Université catholique de Louvain (Belgique)
  • Hipolito Martell Flores, Maîtres de Conférences (Aménagement) - Université de technologie de Compiègne (France)
  • Olivier Joly, Maîtres de Conférences (Aménagement) - Université du Havre (France)
  • Xavier Martinez de Oses, Professeur (Navigation civile) - Université de Catalogne (Espagne)
  • Colette Ranely Vergé-Dépré, Maîtres de Conférences (Géographie) - Université des Antilles (France)
  • Jean-Paul Rodrigue, Professeur (Géographie) - Hofstra University (Etats-Unis)

Lieux

  • Université du Havre
    Le Havre, France (76)

Dates

  • samedi 31 octobre 2015

Mots-clés

  • transport maritime, courte distance, géographie

Contacts

  • Arnaud Serry
    courriel : devport2016 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Arnaud Serry
    courriel : devport2016 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le transport maritime à courte distance : mythe ou avenir du transport régional », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 24 juin 2015, http://calenda.org/333292