AccueilJeu et oralité dans les sociétés à tradition orale

Jeu et oralité dans les sociétés à tradition orale

Games and orality in societies with an oral tradition

*  *  *

Publié le mardi 30 juin 2015 par Céline Guilleux

Résumé

On peut voir dans l’analogie wittgensteinienne du jeu et du langage, la mise en place d’un paradigme des jeux comme cadre d’analyse logico-philosophique du langage. La notion de « jeu de langage » telle qu’elle est utilisée par Wittgenstein semble indiquer que l’étude du langage, quel qu’il soit, ne saurait se faire sans en considérer l’aspect ludique des usages effectifs.

Annonce

Argumentaire

On peut voir dans l’analogie wittgensteinienne du jeu et du langage, la mise en place d’un paradigme des jeux comme cadre d’analyse logico-philosophique du langage. La notion de « jeu de langage » telle qu’elle est utilisée par Wittgenstein semble indiquer que l’étude du langage, quel qu’il soit, ne saurait se faire sans en considérer l’aspect ludique des usages effectifs.

De même, la théorie des jeux s’est constituée comme un outil d’analyse qui a connu un développement important depuis la publication du livre, aujourd’hui devenu un classique en la matière, de John Von Neumann et Oskar Morgenstern, Theory of Games and Economic Behavior (1944). Et cet outil d’analyse est tel qu’ il a permis de comprendre les relations et comportements humains, quels qu’ils soient, comme des situations de jeux stratégiques. C’est ainsi qu’à partir de la théorie mathématique des jeux, la recherche logico-philosophique a également abouti à des interprétations de la logique en termes de jeux dialogiques, de jeux sémantiques, de ludique...,consacrant ainsi le tournant dynamique en logique. On peut le dire, l’efficacité heuristique de l’analogie du jeu comme cadre et/ou outil d’analyse ne fait aucun doute. Dans les sociétés à traditions orales comme celles d’Afrique, l’analogie du jeu est tellement forte qu’elle tend vers une identité. Car la culture orale est essentiellement théâtralisée, mise en scène, jouée. Dans Le jeu et la parole Mangoné Niang (1981), faisant siens les propos de J. Huizinga, considère justement que l’homme de la culture orale se définit essentiellement comme un homo ludens ; car la culture orale « est jouée. Elle ne naît pas du jeu comme un fruit vivant se sépare de la plante mère, elle se déploie dans le jeu comme jeu ». Et il ajoute que « pour le joueur africain, jouer, c’est parler » ; et « lorsqu’il déplace un pion, il déplace une parole ».

De même, les travaux de N. Agblemagnon (1969), de M. Diagne (2005), par exemple, sur les sociétés à traditions orales d’Afrique, montrent comment l’initiation au savoir, dans ces sociétés, se déploie dans et par le jeu ; jeu des contes des proverbes, des devinettes, des légendes, des épopées, qui constituent les pratiques discursives dans lesquelles se trouve sédimentée la culture orale. On pourrait donc dire qu’au-delà des particularités propres à chacune de ces pratiques discursives, contes, proverbes, devinettes, légendes, épopées... sont en réalité des jeux de langage qui, en tant que tels, présentent un certain « air de famille ».

Dès lors, si l’on admet que ces pratiques discursives constituent le matériel oral du chercheur, alors la notions de jeu pourrait ou devrait servir d’outil ou de cadre d’analyse heuristique.

La prochaine réunion du LACTO se propose, en partenariat avec le Centre d’Etudes Linguistiques et Historiques par Tradition Orale (CELHTO), bureau spécialisé de la Commission de l’Union Africaine basée à Niamey au Niger, de réfléchir sur les traditions orales ou l’oralité à partir de la notion de jeu. Il s’agit surtout de porter l’attention sur les pratiques discursives orales (contes, proverbes, devinettes, légendes, épopées...) en tant qu’elles se déploient dans le jeu comme jeux. Plus précisément, les communications attendues (provenant des disciplines s’intéressant à l’oralité : Philosophie, Histoire, Littérature, Anthropologie, Linguistique etc.) pourront s’inscrire dans les axes suivants :

  • Jeux logiques, logique des jeux et pratiques discursives orales
  • Jeu et construction du savoir dans les traditions orales
  • Jeu comme méthode d’archivage des savoirs oraux
  • Jeu comme principe d’interprétation des textes oraux
  • Jeu et éducation dans les sociétés à oralité
  • Rhétorique et argumentation par le jeu en contexte d’oralité
  • Du statut des jeux dans les sociétés à tradition orale.

Modalités de soumission

Les propositions sont à envoyer à l’adresse suivante : reseaulacto@gmail.com avec

copie à colloques@celhto.org et à akueadotevi@yahoo.fr

Calendrier

  • 25 mai 2015 : Appel à communications
  • 15 juillet 2015: Délai d’envoi des propositions de communication

  • 15 aout 2015 : notification d’acception ou de refus des propositions
  • 22 au 25 septembre : réunion au CELHTO, Niamey, Niger.

Comité scientifique

  • Professeur Christian BERNER, Université Charles De Gaulle Lille 3
  • Professeur Charles Zacharie BOWAO (Université Marien Ngouabi, Brazzaville
  • M. Marcel NGUIMBI, Maître de conférences, Université Marien Ngouabi, Brazzaville
  • Professeur Shahid RAHMAN, Université Charles De Gaulle Lille 3
  • Professeur Mahamade SAVADOGO, Université de Ouagadougou
  • M. Komi N’Kégbé Fogâ TUBLU, Coordonnateur du CELHTO

Possibilités de prise en charge

L’organisation prendra en charge les logements et repas des auteurs sélectionnés pendant la durée du colloque. Les titres de transport sont à la charge des participants.

Catégories

Lieux

  • Niamey, Niger (878)

Dates

  • mercredi 15 juillet 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • jeu, oralité, tradition orale

Source de l'information

  • Komi Tublu
    courriel : tukofo [at] yahoo [dot] com

Pour citer cette annonce

« Jeu et oralité dans les sociétés à tradition orale », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 30 juin 2015, http://calenda.org/333791