AccueilIdentité(s) canadienne(s) et changement global

Identité(s) canadienne(s) et changement global

Canadian identities and global change

Colloque international de l'Association française d'études Canadiennes 2016

International conference of the Association française d'études Canadiennes 2016

*  *  *

Publié le mercredi 08 juillet 2015 par João Fernandes

Résumé

Ce colloque sera l’occasion de constater l’évolution des études canadiennes depuis 1976, mais surtout d’analyser les transformations de la société canadienne elle-même au cours de ces quarante dernières années. Le Canada est en effet désormais partie prenante de l’accélération et de l’intensification des échanges qui caractérisent la mondialisation. Mais il subit également les conséquences de phénomènes qui affectent la planète entière et que l’on retrouve sous l’appellation de « changement global ». Un colloque autour de cette notion de changement global pourrait faire le lien entre ces disciplines et amorcer un questionnement sur la manière dont le Canada se définit ou se redéfinit dans un contexte de changement global, et en particulier par rapport aux représentations antérieures de son/ses identité(s).

Annonce

Argumentaire

Les 8, 9, 10 et 11 juin 2016 aura lieu le congrès annuel de l’Association Française d’Études Canadiennes à Grenoble. Ce colloque sera l’occasion de célébrer les 40 ans de l’AFEC et de constater l’évolution des études canadiennes depuis 1976, mais surtout d’analyser les transformations de la société canadienne elle-même au cours de ces quarante dernières années.

Le Canada est en effet désormais partie prenante de l’accélération et de l’intensification des échanges qui caractérisent la mondialisation, processus qui fera l’objet de la journée d’études, de formation et de création organisée à l’intention des doctorants canadianistes les 5 et 6 novembre 2015 (http://canadatogether.hypotheses.org/1478). Mais il subit également les conséquences de phénomènes qui affectent la planète entière et que l’on retrouve sous l’appellation de « changement global ».

Si cette notion de changement global est aujourd’hui communément acceptée dans le domaine des sciences de l’environnement, d’autres disciplines commencent tout juste à analyser certains de leurs objets par ce prisme, qui ouvre de nouvelles perspectives en permettant d’articuler des événements à différentes échelles.

Un colloque autour de cette notion de changement global pourrait faire le lien entre ces disciplines et amorcer un questionnement sur la manière dont le Canada se définit ou se redéfinit dans un contexte de changement global, et en particulier par rapport aux représentations antérieures de son/ses identité(s).

Par changement global, on pourra faire référence au changement climatique, à la crise économique mondiale, aux nouvelles batailles pour l’énergie, à la menace terroriste, à l’instantanéité de l’information liée aux nouveaux moyens de communication, ainsi qu’à toutes les manifestations liées à ces changements : nouvelles postures politiques, nouvelles migrations, nouveaux positionnements identitaires, nouvelles pratiques langagières – y compris dans le domaine de la littérature, la photographie ou le cinéma, etc.

Axes thématiques

Trois axes principaux pourront venir orienter les propositions :

-       Changement climatique et postures environnementales :

  • Le Canada arrive-t-il à s’affirmer sur la scène mondiale dans le contexte de la menace du changement climatique et à devenir un pays de la « troisième révolution industrielle » (Rifkin) ?
  • Assiste-t-on à un renversement de l’image traditionnelle du pays comme défenseur de l’environnement en raison de son positionnement vis-à-vis de l’exploitation des sables bitumineux ou du gaz de schiste (Deneault, Nikiforuk) ?
  • Quelles sont les conséquences du réchauffement climatique sur la région Arctique et les enjeux auxquels fait face le Canada dans cette région (peuples autochtones, ressources naturelles, questions sécuritaires) (Nutall, Griffiths) ?
  • Les nouvelles préoccupations environnementales globales ont-elles changé la manière dont les écrivains, les photographes ou les cinéastes représentent leur environnement, les espaces naturels, les autres espèces, le climat ?

-       Migrations, frontières et échanges :

  • Quel est l’impact de la crise économique mondiale sur le Canada, sur les dynamiques des échanges à l’intérieur du pays, et sur les échanges avec ses principaux partenaires, en particulier les États-Unis (Barlow, Haglund) ?
  • Comment le pays a-t-il redessiné les contours de sa politique étrangère pour répondre à la menace transnationale que représente le terrorisme ? Comment arrive-t-il à concilier son rôle traditionnel de gardien de la paix (peacekeeper) avec son intervention dans des guerres plus offensives aux côtés de son allié américain ?
  • Quel est l’impact du changement global – en particulier de l’intensification des flux migratoires, de l’internationalisation des conflits ou de l’apparition des premiers réfugiés climatiques – sur une politique d’immigration canadienne traditionnellement perçue comme bienveillante ?
  • Est-il encore possible d’être un écrivain engagé dans un monde où les figures de l’autorité sont parfois difficilement identifiables et où les frontières sont poreuses et mouvantes? Les bouleversements mondiaux encouragent-ils les écrivains à revoir les frontières génériques ? L’idée du renversement possible de cette image traditionnelle du Canada trouve-t-elle un écho dans la littérature canadienne (et mondiale) contemporaine ?

-       Société, culture et identité(s) d’un Trudeau à l’autre :

  • Quel est l’impact du changement global sur les nouvelles dynamiques identitaires à l’œuvre au pays, et comment ces dernières viennent-elles remettre en cause certains piliers de l’identité canadienne chers à Pierre Elliott Trudeau tels que le multiculturalisme ou le bilinguisme ?
  • Quels sont, dans ce nouveau contexte, les changements linguistiques et les pratiques langagières plurilingues à l’œuvre (Duchêne et Heller) ? Comment ces dernières peuvent-elles être analysées au regard de la politique et du fait linguistique des « années Trudeau » ?
  • Comment le changement global vient-il exacerber les inégalités (Piketty) au sein de la « société juste » qu’appelait Pierre Elliott Trudeau de ses vœux ? A-t-il transformé la société, la politique, l’économie, la vision du Canada entre Pierre Elliott et Justin Trudeau ?
  • De quelle manière les écrivains perçoivent-ils l’impact de la mondialisation (problématiques liées à l’identité régionale, l’identité (post-)nationale, la glocalisation, etc.) et redessinent-ils les contours du paysage canadien ? Comment réinventent-ils leur propre identité (identité par le positionnement, « statelessness of identity », identité post-nationale) ?

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions pourront être soumises de manière individuelle ou en panel (groupe de 4 propositions sur une thématique commune), en anglais ou en français. 

  • Les demandes de subvention devant comporter un programme provisoire de la manifestation, merci de bien vouloir nous signaler votre intention de participer ainsi que le titre provisoire de votre communication d’ici le 24 août 2015. 
  • Date de remise des propositions de communication (400 mots) + bref CV : 30 octobre 2015
  • Retour du comité scientifique : 30 novembre 2015 

Contact: afec2016@gmail.com

Site web : http://afec2016.sciencesconf.org 

Une sélection des articles issus du colloque sera publiée dans un numéro de la revue Études Canadiennes / Canadian Studies. 

Scientific committee

  • Geneviève Bernard-Barbeau (sociolinguistique), Université du Québec à Trois-Rivières
  • Annette Boudreau (sociolinguistique), Université de Moncton
  • Alain Faure (sciences politiques), Sciences Po Grenoble
  • David Haglund (sciences politiques), Queen’s University
  • André Magord (études anglophones, études autochtones), Université de Poitiers
  • Jean-François Ponsot (économie), Université Pierre Mendès France
  • Winfried Siemerling (littérature), University of Waterloo
  • Eric Tabuteau (études anglophones), Université Jean Moulin Lyon 3
  • Winfried Siemerling (littérature), University of Waterloo

Bibliography 

  • AXWORTHY, Thomas S. et Pierre Elliott Trudeau. Towards a Just Society. The Trudeau Years. Markham, Ont. : Penguin, 1990.
  • BARLOW, Maude. Too close for comfort : Canada’s Future Within Fortress North America. Toronto : McClelland and Stewart, 2005.
  • BOILY, Frédéric. De Pierre à Justin Trudeau : portrait de famille de l’idéologie du Parti libéral du Canada (1968-2003). Laval, Qc : Presses de l’Université Laval, 2014.
  • CLARKSON, Stephen et Christina McCall. Trudeau. L’homme. L’utopie. L’histoire. Montréal : Boréal, 1991.
  • CLARKSON, Stephen et Christina McCall. Trudeau. L’illusion héroïque. Montréal : Boréal, 1995.
  • DENEAULT, Alain. Paradis sous terre. Comment le Canada est devenu une plaque tournante pour l’industrie minière mondiale. Paris : Écosociété, 2012.
  • DIAMOND, Jared. Collapse. How Societies Choose to Fail or Succeed. New-York : Viking, 2005.
  • DUCHÊNE, A. & HELLER, M. (eds). Language in Late Capitalism : Pride and Profit. New-York : Routledge, 2012.
  • FEENBERG, Andrew. Pour une théorie critique de la technique. Flammarion Québec – Lux Editeur, 2014.
  • Florby, Gunilla Mark Shackleton & Katri Suhonen, eds. Canada: Images of a Post/National Society. Brussels: Peter Lang, 2009.
  • GRIFFITHS, Franklyn, Rob Herbert et Whitney Lackenbauer. Canada and the Changing Arctic. Sovereignty, Security and Stewardship. Waterloo : Wilfried Laurier University Press, 2011.
  • HAGLUND, David. Ethnic Diasporas and the Canada-United States Security Community. Lanham, Maryland : Rowman and Littlefield, 2015.
  • HALL, Stuart. Identités et cultures. Politiques des Cultural Studies, édition établie par Maxime Cervulle, trad. de Christophe Jaquet, Paris, Éditions Amsterdam, 2007.
  • HARVEY, David. The New Imperialism. New-York : Oxford University Press, 2003.
  • JOHNSON, William. Stephen Harper and the Future of Canada. Toronto : Douglas Gibson, 2006.
  • KAMBOURELI, Smaro & Robert Zacharias, eds. Shifting the Ground of Canadian Literary Studies. Waterloo: Wilfrid Laurier University Press, 2012.
  • KRöLLER, Eva-Marie, ed. The Cambridge Companion to Canadian Literature. Cambridge: Cambridge University Press, 2004.
  • NEW, William H. A History of Canadian Literature. 2nd edition. Montreal & Kingston: McGill-Queen’s University Press, 2003.
  • NIKIFORUK, Andrew. Les sables bitumineux : La honte du Canada. Paris : Écosociété, 2011.
  • NUTALL, Mark. Gaz, pétrole de l’Arctique et peuples autochtones. Paris : L’Harmattan, 2008.
  • PIKETTY, Thomas. Le capital au XXIè siècle. Paris : Seuil, 2013.
  • RIFKIN, Jeremy. La troisième révolution industrielle. Comment le pouvoir latéral va transformer l’énergie, l’économie et le monde. Paris : Les liens qui libèrent, 2012. (traduit de l’anglais, publié en 2011).
  • WELLS, Paul. Right Side Up : The Fall of Paul Martin and the Rise of Stephen Harper’s New Conservatism. Toronto : Douglas Gibson, 2006.

Lieux

  • Maison des Sciences de l'Homme - Université de Grenoble
    Grenoble, France (38)

Dates

  • vendredi 30 octobre 2015
  • lundi 24 août 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Canada, changement global, identité

Contacts

  • Sandrine Tolazzi
    courriel : sandrine [dot] tolazzi [at] u-grenoble3 [dot] fr

Source de l'information

  • Sandrine Tolazzi
    courriel : sandrine [dot] tolazzi [at] u-grenoble3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Identité(s) canadienne(s) et changement global », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 08 juillet 2015, http://calenda.org/334670