AccueilLe pouvoir des algorithmes

Le pouvoir des algorithmes

The power of algorithms

Technologies numériques et rapports de force au XXe-XXIe siècles

Digital technologies and power relations in the 20th-21st centuries

*  *  *

Publié le jeudi 09 juillet 2015 par João Fernandes

Résumé

À la différence des acteurs individuels et collectifs, les développements technologiques sont souvent considérés comme neutres dans leurs intentions comme dans leurs effets. Ce panel questionne ce parti pris, en s’appuyant sur l'histoire récente des technologies numériques et de l'internet. Ce panel prend pour objet le pouvoir des algorithmes, à savoir le rôle des technologies numériques dans les rapports de pouvoir de la seconde moitié du XXe siècle jusqu'à aujourd'hui. En particulier, ce panel recherche des cas d'étude concrets qui montrent comment le développement ou la mise en application de technologies numériques ont modifié les rapports de force établis.

Annonce

Présentation

Dans le cadre des 4e Journées suisses d'histoire (Université de Lausanne les 9-11 juin 2016), un appel à contribution est en cours sur le thème:

"Le pouvoir des algorithmes. Technologies numériques et rapports de force au XXe-XXIe siècles." Les contributions en provenances de toutes les disciplines des sciences humaines et sociales avec une approche historique sont les bienvenues.

Argumentaire

A la différence des acteurs individuels et collectifs, les développements technologiques sont souvent considérés comme neutres dans leurs intentions comme dans leurs effets. Ce panel questionne ce parti-pris, en s’appuyant sur l'histoire récente des technologies numériques et de l'internet. Ce panel prend pour objet le pouvoir des algorithmes, à savoir le rôle des technologies numériques dans les rapports de pouvoir de la seconde moitié du XXe siècle jusqu'à aujourd'hui. En particulier, ce panel recherche des cas d'étude concrets qui montrent comment le développement ou la mise en application de technologies numériques ont modifié les rapports de force établis.

Les cas d'étude pourront notamment prendre pour objet les enjeux de pouvoir à l'œuvre dans le développement des technologies numériques. Complexes et coûteuses – en particulier dans leurs premières années d’existence -  les technologies numériques sont-elles d’abord réservées à une élite? Quelles conséquences a la médiatisation numérique généralisée sur les relations entre les producteurs et les utilisateurs des technologies numériques ? La masse croissante des utilisateurs et des producteurs de données est-elle de plus en plus livrée au pouvoir monopolisateur des fournisseurs de technologies ? Qui sont les possibles médiateurs entre ces deux sphères ?

Les volumes croissants de données disponibles sont exploités de plus en plus spécifiquement par les organisations et réutilisés de nombreuses manières. Les analyses du rôle de l'informatique dans la gestion et la prise de décision au sein des organisations sont donc les bienvenues, en particulier celles qui questionnent les effets de ces technologies sur les relations hiérarchiques.

Ce contexte invite également à s’intéresser aux détournements, parfois subversifs, des technologies numériques et à leur mobilisation au service de contre-pouvoirs. Parmi les formes les plus répandues de revendications numériques, on peut mentionner le libre accès et l'échange global d’information, qui contournent et remettent en question de nombreux espaces traditionnels de pouvoir, que ce soit par la publication ciblée d'informations confidentielles, l'analyse critique de gros volumes de données ou l’interprétation ouverte des législations sur les droits d'auteur. A ce carrefour entre échanges globaux et intérêts nationaux, on constate en effet de fortes tensions et une ré-nationalisation du cyberespace autours d’enjeux tels que la surveillance et le contrôle de l’internet.

Envoi des propositions

Veuillez adresser vos propositions avec la mention de votre nom et institution de rattachement à Christiane Sibille (christiane.sibille@dodis.ch) et Enrico Natale (enrico.natale@infoclio.ch). Le délai pour l'envoi des proposition (max. 500 mots) est fixé au

25 août 2015.

Les propositions peuvent être rédigées en Français, Allemand, Italien ou Anglais.

Les contributions retenues feront l'objet d'une publication dans la revue Histoire et Informatique au courant de l'année 2017.

Evaluation

Les propositions seront évaluées par les membres du comité de l'association Histoire et Informatique. Certaines propositions pourront également être retenues pour la publication sans devoir faire l'objet d'une présentation lors des Journées suisses d'histoire 2016.

Comité de l'association Histoire et Informatique

  • Yves Bolognini, Président de la Fondation Mémoires Informatiques
  • Nicolas Chachereau, Doctorant FNS, Université de Lausanne
  • Peter Dängeli, Collaborateur scientifique, Cologne Center for eHumanities
  • Manuel Hiestand, historien indépendant, Zürich
  • Patrick Kammerer, collaborateur scientifique, Université de Zürich
  • Enrico Natale, Directeur, infoclio.ch
  • Christiane Sibille, collaboratrice scientifique, Documents Diplomatiques Suisses (dodis.ch)

Lieux

  • Lausanne, Confédération Suisse (1100)

Dates

  • mardi 25 août 2015

Mots-clés

  • informatique, histoire des techniques, web, ordinateur, algorithme, technologie numérique

Contacts

  • Enrico Natale
    courriel : enrico [dot] natale [at] infoclio [dot] ch
  • Christiane Sibille
    courriel : christiane [dot] sibille [at] dodis [dot] ch

Source de l'information

  • Enrico Natale
    courriel : enrico [dot] natale [at] infoclio [dot] ch

Pour citer cette annonce

« Le pouvoir des algorithmes », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 09 juillet 2015, https://calenda.org/334768

Archiver cette annonce

  • Google Agenda
  • iCal