AccueilDémocratie et culture

Démocratie et culture

Democracy and culture

Entre pratiques et critique

Between practices and criticism

*  *  *

Publié le mardi 21 juillet 2015 par João Fernandes

Résumé

La question culturelle ou la mise en question de la culture implique un déplacement de la question de son champ ontologique vers le champ des politiques qui en ont déterminé et qui en déterminent encore les formes directes, sous-jacentes ou réactionnelles. Les politiques de développement culturel sont souvent le reflet d'une politique de gouvernance plus globale, dont l'objectif est de garantir une unité sociale homogène, contrôlable et uniforme.

Annonce

Argumentaire

De là, se poser la question de la culture en tant qu'un enjeux de conceptions et de choix politiques (gouvernementaux) et leurs implications institutionnelles et sociétales, appelle un impératif de distinctions conceptuelle et pratique, entre une culture dite de masse (le mainstream), une politique populiste de la culture, une culture populaire et une quatrième idée de culture alternative. Une telle distinction nous permettrait de préciser l'endroit de la parole que nous tentons d'engager quant aux rapports potentiels entre "culture" et "démocratie", un endroit désaffecté des modèles pouvant prétendre à un déterminisme de l'un ou l'autre de nos deux termes de réflexion.

Dès 1972, la "démocratisation de la culture", en tant que politique culturelle, a subi critiques et mises en échec en raison de son caractère élitiste et globalisant. La "démocratie culturelle" venait contrer cette politique en se proposant comme une alternative qui laissait plus d'espace à la diversité de cultures et à leur caractère individuel. Ce dernier modèle de politique culturelle n'a pas manqué à son tour d'induire moult polémiques et controverses.

Aujourd'hui, en Tunisie l'action politique est décrite en terme de "processus de démocratisation". Dans ce processus, nous aimerions nous pencher sur la question culturelle. Il ne s'agit pas pour nous de discuter de politiques culturelles, mais de porter l'attention sur ce qu'il y a dans la culture de singulier et de propre.

Nous partons du postulat que dans un même pays, il n'y a pas la culture mais des cultures et que la notion de "local" est déterminante dans toute action culturelle. Une culture locale qui ne soit pas synonyme de folklore est-elle encore possible ? Comment définir "le local" dans un monde globalisé et dans quelle mesure engager cette notion de local en tant qu'une valeur non réactionnaire et non traditionnaliste ?

Étant artistes, enseignants d'art, chercheurs, travailleurs de la culture, comment penser la fonction culturelle ? S'agit-t-il d'éduquer, d'éveiller, de sensibiliser les peuples ? Quelle serait la fonction des arts dans un tel processus ? Cultiver est-ce rendre possible l'action expressive par les peuples qui ne mènera qu'à leur émancipation interne ou est-ce l'adoption d'un modèle de politique sans regard aux spécificités sociales et économiques ? La culture est-elle un dictat modélisé ou est-ce la garantie d'une ouverture permanente des êtres aux pratiques et aux idées du monde ? 

Axes thématiques

À cet égard, nous soumettons le concept de culture et ses déploiements sur la scène  mondiale à un examen critique axé sur ces quelques questions problématiques qui sont d’ordre suggestif et non limitatif.

  •  Le rapport entre la  culture et la politique naguère et aujourd’hui.
  •  L'action publique dans le champ culturel
  •  L’Institution, le marché culturel et leurs rapports au concept de « la démocratie culturelle ».
  •  La « démocratie culturelle » du singulier au pluriel.
  •  La Révolution, la culture alternative et la démocratie.

Propositions de communication

Les chercheurs internationaux souhaitant présenter une communication, d’une durée de 20 minutes, dans le cadre de ce colloque sont conviés à nous adresser leurs propositions accompagnées d’un abstract (300-500 mots) et d’un titre de communication

avant le 30 Septembre 2015

à l’adresse suivante : a.r.c.a.d.siliana@gmail.com .

Merci de nous faire parvenir, également, une notice biographique précisant votre fonction et votre institution de rattachement. Les langues de communication sont le français, l’arabe et l’anglais. Les actes de ce colloque feront l’objet d’une publication à la fin de l’année 2016. Les auteurs des propositions retenues sont pris en charge au niveau de leur hébergement et leur nourriture entre le 27 et le 30 Mars 2016 par  le « Festival  International de l’Art de la jeunesse et la Cité». Cependant, leurs titres de transports sont à leurs charges.

Ce colloque international est une partie entreprenante du programme du « Festival International de l’Art, de la Jeunesse et de la Cité » dans sa  deuxième session qui se déroulera, simultanément, dans les quatre gouvernorats du nord ouest tunisien, à savoir Jendouba, Beja, Kef et Siliana , entre le 19 et le 31 Mars 2016. Le colloque international se tiendra au gouvernorat de Beja, à l'Hôtel Thugga à Téboursouk. Les conférenciers seront invités aussi à la cérémonie de clôture du festival qui aura lieu le 31 Mars 2016 au gouvernorat de Siliana.

Comité scientifique

  • Mr. Jean Lancri, Professeur émérite de  l'Université ParisI.
  • M. Louise Poissant, Professeur de l'Université de Montréal.
  • Mr. Abida Khajed, Maître de conférence de l'Université de Jendouba.

Lieux

  • Siliana, Tunisie (6100)

Dates

  • mercredi 30 septembre 2015

Mots-clés

  • démocratie, culture, démocratisation culturelle, mainstream, démocratie culturelle, culture alternative

Contacts

  • Khaled Abida
    courriel : khaled_abida [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Khaled Abida
    courriel : khaled_abida [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Démocratie et culture », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 21 juillet 2015, http://calenda.org/335551