AccueilPour une anthropologie critique de la jeunesse en Afrique

Pour une anthropologie critique de la jeunesse en Afrique

For a critical anthropology of youth in Africa

Revue « Ateliers d'anthropologie »

Ateliers d'anthropologie journal

*  *  *

Publié le jeudi 23 juillet 2015 par João Fernandes

Résumé

Dans le droit fil du stimulant panel organisé lors du congrès Ecas (juillet 2015 à Paris), il s’agira de questionner, à la lumière de l’ethnographie et d’une ambition conceptuelle réaffirmée, les présupposés ou les attentes qui biaisent les études de plus en plus nombreuses sur la jeunesse et les jeunes en Afrique. On s’attachera à proposer de nouveaux angles d’approche qui renouvellent les thématiques et les objets de recherche, tant dans les sociétés ou les cultures contemporaines qu’anciennes, qu’elles aient été ou non marquées par les célèbres « classes » d’âge  dont l’Afrique fut un temps la terre d’élection en anthropologie.

Annonce

Argumentaire

Qu’ils traitent de conflits armés, de violences localisées ou d’insurrections populaires, les travaux sur les mouvements africains de contestation se sont largement focalisés sur le rôle central joué par la jeunesse, donnant à la mobilisation politique en Afrique la forme d’un phénomène générationnel. Les travaux sur la jeunesse semblent pourtant hésiter entre le pessimisme suscité par une « génération perdue », des « subversifs éphémères, aspirant à l’élite » et la fascination pour une « jeunesse » fougueuse et créative qui s’attacherait à « redresser les maux de la société contemporaine et à produire un monde meilleur ». Les jeunes de la génération des plans d’ajustement structurels sont pris dans un paradoxe : se heurtant à un manque évident d’opportunités, ils représentent l’avenir.

En privilégiant une approche en termes de relations et de dynamiques, il s’agit de donner un souffle nouveau à l’abondante littérature suscitée par « la jeunesse africaine », en revenant à une démarche ethnographique attentive aux particularités de chaque contexte et qui ne se contente pas de postuler l’existence de cette catégorie d’âge ni la spécificité de ses aspirations. En démontrant la pertinence de cette échelle d’observation et des nouveaux objets d’études et questionnements qu’elle peut susciter, les propositions devront s’attacher au développement d’une anthropologie critique des jeunes et de la  « jeunesse ».

Après l’écho très favorable rencontré par ce questionnement au dernier congrès de l’ECAS (European Conference on African Studies, Paris 8-10 juillet 2015), nous souhaitons élargir l’appel et soumettre un dossier thématique à la revue en ligne et à comité de lecture Ateliers d’anthropologie.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Si vous êtes intéressés, merci de faire parvenir vos propositions (avec la mention de votre nom, institution de rattachement et adresse e-mail) aux éditeurs scientifiques du dossier:

Les propositions peuvent être rédigées en français ou en anglais (titre explicite et 500 mots au maximum).

Calendrier

  • 15 octobre 2015 : date limite des propositions d'article

  • 30 octobre 2015 : réponse aux candidats sélectionnés
  • 1er avril 2016 : réception des articles sélectionnés

Éditeurs scientifiques

  • Muriel Champy
  • Anne-Marie Peatrik

Dates

  • jeudi 15 octobre 2015

Mots-clés

  • réflexivité, jeunesse, jeunesse contestataire

Contacts

  • Sandrine Soriano
    courriel : ateliers_anthropologie [at] mae [dot] u-paris10 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Sandrine Soriano
    courriel : ateliers_anthropologie [at] mae [dot] u-paris10 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Pour une anthropologie critique de la jeunesse en Afrique », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 23 juillet 2015, http://calenda.org/335712