AccueilLe littoral : enjeu global, action locale

Le littoral : enjeu global, action locale

The coast, global issues, local action

Séance de l'association de géographes français

French Geographer's Association conference

*  *  *

Publié le vendredi 24 juillet 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Le littoral est un espace géographique complexe. Des défis restent posés aux acteurs du littoral : comment les territoires se sont-ils adaptés à la rapidité de ces évolutions ? Comment l'Etat ou les différents acteurs du littoral coordonnent-ils ou accompagnent-ils ces évolutions ? Dans ce contexte marqué par la complexité des procédures de l'aménagement et l'incertitude associée aux perspectives du changement climatique et des trajectoires socio-démographiques, comment les acteurs locaux parviennent ils à associer les populations dans la construction des projets de territoire ? Comment sont articulés les principes d'un intérêt général construit autour de l'adaptation au changement climatique avec les aspirations des populations à vivre au plus près de la mer dans les communes littorales ?

Annonce

Argumentaire

Le littoral est un espace géographique complexe. A l'interface entre la mer et la terre, il rassemble des populations de plus en plus nombreuses, à l'intérieur d'espaces de haute valeur écologique intégrés dans des zonages de préservation de la nature. Le foncier disponible est restreint. Paradoxalement, le littoral fait l’objet d’une urbanisation croissante, malgré la volonté d’encadrement juridique notamment depuis la loi Littoral. Les usages de cet espace se sont diversifiés et sont désormais en situation de concurrences. Au cours des dernières années, les références classiques de l'aménagement ont été bouleversées dans les territoires littoraux sous l'effet d'une exposition croissante aux aléas naturels, d'une exacerbation des conflits d'usages et des pressions démographiques. Le contexte de mondialisation affecte fortement ces territoires, en lien avec le développement des mobilités. Des catastrophes ont révélé la pluralité des vulnérabilités concentrées dans ces territoires, mais aussi l'émergence d'inégalités environnementales. Il s'agit par exemple de la vulnérabilité globale des territoires côtiers exposés aux risques naturels et technologiques ou des inégalités liées aux capacités d'actions différenciées des populations dans les processus de transformation des territoires. De nouvelles orientations ont été expérimentées avec la mise en œuvre d'une gestion intégrée de la mer et du littoral, une stratégie nationale de gestion du trait de côte, une nouvelle gestion des façades maritimes. Ces diverses approches interpellent fortement les géographes car l'articulation des échelles, internationale, européenne, nationale et locale, constitue un socle commun dans les méthodologies mobilisées pour envisager les évolutions des territoires littoraux et l’élaboration des prospectives territoriales. Toutes ces démarches ont été élaborées en référence au développement durable, à l'adaptation au changement climatique ou à l'impératif participatif. Des défis restent posés aux acteurs du littoral : comment les territoires se sont-ils adaptés à la rapidité de ces évolutions ? Comment l'Etat ou les différents acteurs du littoral coordonnent-ils ou accompagnent-ils ces évolutions ? Dans ce contexte marqué par la complexité des procédures de l'aménagement et l'incertitude associée aux perspectives du changement climatique et des trajectoires socio-démographiques, comment les acteurs locaux parviennent ils à associer les populations dans la construction des projets de territoire ? Comment sont articulés les principes d'un intérêt général construit autour de l'adaptation au changement climatique avec les aspirations des populations à vivre au plus près de la mer dans les communes littorales ? Comment est négocié le maintien des capacités de développement des territoires littoraux, souvent confronté à l’effet de saisonnalité et désormais au vieillissement des populations, avec la pluralité des injonctions relatives à la protection contre les risques naturels ou la préservation de la nature littorale ?

Cette séance de l'Association de Géographes Français (AGF) propose une mise en débat de ces questions en privilégiant les côtes du Nord de la France, avec des éclairages issus d'autres contextes géographiques..

Objectif

L’objectif du projet partenatial ADALITTO est d’explorer la séquence ADA (Agumenter, Décider, Agir, l'un des programmes scientifiques de la MESHS de Lille) selon une approche territoriale, « Argumenter, Décider, Agir dans les territoires littoraux ».

La séquence ADA peut être analysée en mobilisant la mise en oeuvre des processus participatifs dans le cadre des politiques publiques territoriales d’aménagement des territoires, de préservation des espaces de nature et de gestion des risques naturels ou d’adaptation au changement climatique. Les territoires littoraux représentent un terrain privilégié pour explorer ces sujets. Depuis le lancement du programme ADA, peu de projets ont exploré la séquence dans le cadre d’une approche territoriale. Les principales disciplines convoquées sont la géographie et l’aménagement-urbanisme. Plusieurs représentants des disciplines des sciences humaines et sociales (sociologie, histoire, droit) et des sciences de la nature (écologie) sont associés au déroulement des séances du projet pour apporter un éclairage pluridisciplinaire sur les questionnements et les résultats présentés. Deux contextes géographiques seront explorés dans les séances, la France métropolitaine et la Côte d’Opale dans les deux premières séances et l’Europe du Nord-Ouest dans la dernière séance.

Soutien

La séance de l'AGF du 25/09/15 constitue la première séance du projet partenarial ADALITTO 2015 de la MESHS.

Avec le soutien du Laboratoire Territoires, Villes, Environnement & Sociétés (TVES) EA 4477 et de la MESHS, Projet partenarial ADALITTO-2015.

Coordination

La séance de l'AGF est coordonnée par Philippe Deboudt, Professeur des Universités en géographie, Université de Lille Sciences et Technologies et Vincent Herbert, Maître de Conférences en géographie, Université du Littoral Côte d'Opale.

Philippe Deboudt et Vincent Herbert sont membres du laboratoire Territoires, Villes, Environnement & Société (TVES) EA 4477.

Programme

  • 8h30 : Accueil
  • 8h45 : Claude Kergomard (Professeur Émérite, ENS Ulm), Yvette Veyret (Professeur Émérite Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Alain Hénaff (Maître de Conférences HDR, UBO, UMR LETG 6554)
  • Table ronde introductive
  • 9h45 : Jacques Guillaume (Professeur Émérite, Université de Nantes, UMR LETG 6554), Contraintes globales et gouvernance locale, pour un premier bilan des ports décentralisés en France
  • 10h15 : Vincent Herbert (Maître de Conférences, ULCO, TVES EA 4477), Côte d’Opale et Pas de Calais : territoire quotidien versus flux mondiaux

Pause

  • 11h00 : Jean-Marc Hoeblich (Maître de Conférences, Université de Picardie Jules Verne, Habiter le Monde EA 4287), Le parc naturel marin des estuaires picards et de la mer d'Opale : est-ce un espace et un outil supplémentaire pour une gestion globale du littoral de la Manche du Tréport (Seine-Maritime) à Ambleteuse (Pas-de-Calais) ?
  • 11h30 : Caroline Rufin-Soler (Maître de Conférences, ULCO, TVES EA 4477) et Christelle Audouit (Ingénieure de Recherche, Université de Lille, TVES EA 4477), Connaissance, potentialités et valorisation des dunes de Flandre : vers une démarche OGS

Déjeuner

  • 14h15 : Marie-Hélène  Ruz (Professeur des Universités, ULCO, UMR LOG 8187) et Arnaud Héquette (Professeur des Universités, ULCO, UMR LOG 8187), Evolution des littoraux du Nord-Pas-de-Calais et  pistes d'adaptation dans un contexte de changement climatique
  • 14h45 : Servane Gueben-Venière (Docteur en Géographie, UMR PRODIG 8586), Les difficultés de la concertation et de la consultation à l'échelle locale : exemple de l'étude de faisabilité de dépoldérisation à Sainte-Marie-du-Mont, Baie des Veys
  • 15h15 : Antoine Duhamel (Master SET-GERINAT, Aix-Marseille Université), S’adapter aux changements climatiques dans les territoires côtiers du Nord-Pas-de-Calais : quels besoins des populations et des acteurs locaux ?

Pause

  • 16h00 : Virginia Kolb (Doctorante en géographie, Université de La Rochelle, UMR LIENSs 7266), Les élus face à la qualité du territoire, une approche par les inégalités environnementales et écologiques en milieu littoral urbain
  • 16h30 : Frédéric Fasquel (Chef du Service des Affaires Maritimes du Littoral, DDTM du Pas-de-Calais), La stratégie de gestion du DPMn dans le Pas-de-Calais : comment concilier les usages dans un contexte toujours plus contraint ?
  • 17h00 : Valérie Morel (Maître de Conférences, Université d'Artois, Discontinuités EA 2468), La complexité territoriale des littoraux ultramarins français : entre processus et projets. Réflexions guyanaises
  • 17h30 : Alain Miossec (Recteur honoraire), Philippe Deboudt (Professeur des Universités, Université de Lille, TVES EA 4477), Conclusion de la séance

Inscription

Accès libre dans la limite des places disponibles.

Accès

Lieu : Maison Européenne des Sciences de l’Homme et de la Société Lille (MESHS) – Salle 2

2, rue des Canonniers 59 000 Lille

Accès : http://www.meshs.fr/page/venir_a_la_meshs

Lieux

  • MESHS, salle 2 - 2 rue des Canonniers
    Lille, France (59)

Dates

  • vendredi 25 septembre 2015

Mots-clés

  • littoral, aménagement, changement climatique, gouvernance

Contacts

  • PHILIPPE DEBOUDT
    courriel : philippe [dot] deboudt [at] univ-lille1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • PHILIPPE DEBOUDT
    courriel : philippe [dot] deboudt [at] univ-lille1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le littoral : enjeu global, action locale », Journée d'étude, Calenda, Publié le vendredi 24 juillet 2015, http://calenda.org/335721