AccueilMusicien – professeur de musique, quels métiers ? Quelles formations ? Quels enjeux ?

Musicien – professeur de musique, quels métiers ? Quelles formations ? Quels enjeux ?

Musician - music teacher, what trades? What training? What issues?

Journées francophones de recherche en éducation musicale (JFREM) 2015

Francophone days in research into music education (JFREM) 2015

*  *  *

Publié le mercredi 09 septembre 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Dans la forêt des métiers qui touchent au domaine musical, comment penser aujourd’hui l’identité du musicien, sachant qu'il peut se destiner essentiellement à être interprète ou à enseigner ? Et s'il fait les deux, quelle relation établir entre ces deux fonctions ? Peut-on dresser un tableau non pas exhaustif, mais significatif, des contenus, dispositifs et objectifs qui devraient sous-tendre l’organisation d’une formation de musicien, face à la diversification de leurs activités et à une mutation des demandes tant esthétiques que sociales inédites ? Et comment organiser des passages entre formation de musicien interprète et formation de professeur permettant d’éventuel échange d’itinéraires ? Comment penser l’exercice du métier dans un contexte « éclaté » (prenant en compte la multiplicité des esthétiques, les milieux socio-culturels, la médiatisation des nouveautés, etc., qui ne se résumerait pas à une pratique d'un instrument ou de la voix ni à une formation didactique aux diverses tâches d'enseignement, sans pour autant tomber dans une compilation fourre-tout indigeste ?

Annonce

Argumentaire

Dans la forêt des métiers qui touchent au domaine musical, comment penser aujourd’hui l’identité du musicien, sachant qu'il peut se destiner essentiellement à être interprète ou à enseigner ? Et s'il fait les deux, quelle relation établir entre ces deux fonctions ? Peut-on dresser un tableau non pas exhaustif, mais significatif, des contenus, dispositifs et objectifs qui devraient sous-tendre l’organisation d’une formation de musicien, face à la diversification de leurs activités et à une mutation des demandes tant esthétiques que sociales inédites ? Et comment organiser des passages entre formation de musicien interprète et formation de professeur permettant d’éventuel échange d’itinéraires ? Comment penser l’exercice du métier dans un contexte « éclaté » (prenant en compte la multiplicité des esthétiques, les milieux socio-culturels, la médiatisation des nouveautés, etc., qui ne se résumerait pas à une pratique d'un instrument ou de la voix ni à une formation didactique aux diverses tâches d'enseignement, sans pour autant tomber dans une compilation fourre-tout indigeste ?

Le métier : interprète ou/et enseignant 

  • Quelle identité pour le métier du professeur de musique et/ou celui de musicien ?
  • dans quel imaginaire se perpétue une représentation de la fonction de musicien ?
  • comment identifier et mettre en exergue l’identité plurielle du musicien qui pourrait exercer plusieurs métiers de musique simultanément ?
  • De quelle manière peut-on favoriser une meilleure connaissance du quotidien du musicien, qu'il soit instrumentiste ou enseignant, de manière à favoriser une image moins « mystique » ou moins « auréolée » du métier ?
  • peut-on envisager à quel type d'évolution un étudiant musicien doit se préparer, non pas seulement au niveau de l'évolution de carrière, mais à celui d'une formation continue sans cesse réactivée, et surtout à une préparation à ne pas faire toute sa vie la même chose de la même manière ?

La formation du musicien, la formation de professeur de musique : contenus et dispositifs

  • Quels sont les contenus d’une formation d’un musicien destiné à faire une carrière de praticien ?
  • Quels sont les contenus d’une formation d’un professeur de musique (si différents de la formation d’un musicien) ? et quelle est la formation dite « complémentaire » pour être un professeur de musique ?
  • Quels sont les dispositifs à suivre durant la formation et plus tard durant l’exercice du métier (introduction des TIC, développement par la pratique des stages, formation continue etc.…) pour une amélioration constante de l’activité ?
  • Au terme d’une formation musicale solide, suffit –il d’être un bon musicien praticien pour être un bon professeur ?
  • Un enseignant pourra-t-il dans tous les cas prétendre à une carrière parallèle d'artiste pratiquant?
  • Les contextes géographiques et stylistiques (différents pays et cultures musicales) peuvent-il conditionner l’exercice du métier de musicien et du professeur ?
  • Les différents lieux d’intervention musicale (écoles publiques maternelles et primaires, écoles de musique, conservatoires, instituts supérieurs, facultés etc.…) peuvent-ils moduler l’exercice du métier pour un croisement possible musicien-professeur ?
  • Face à des apprenants ou à un publique de différentes cultures, quel sera le contexte et l’enjeu de l’exercice du métier vis-à-vis des multitudes des aspects pédagogiques de la formation musicale ?
  • Devant la fulgurante révolution technologique dans le domaine musical (aux niveaux de l’enseignement et de la pratique musicale), peut-on envisager un échange interculturel de compétences entre les praticiens de la musique ?

Conditions de soumission

Les contributions attendues pourront recenser des travaux de recherche ou des analyses de pratiques provenant de différents courants et apporter une grande richesse d’interprétation. Par là, ils pourront aussi interroger, le cas échéant, les aspects épistémologiques des savoirs développés dans ces domaines.

Formats des communications

1) Communications orales en sessions parallèles de 20 minutes et 10 minutes d’échanges avec les participants. Un/e modérateur/trice introduira brièvement votre communication et encadrera les échanges.
2) Affiche au format A0. Des supports seront à disposition pour placarder les posters.

Merci de respecter les quelques règles qui suivent pour soumettre votre proposition de communication :

  • Situer votre intervention au regard de l’un des trois axes décrits, en justifiant brièvement votre choix ; Préciser l’orientation de votre présentation : compte-rendu d’une recherche ou analyse de pratiques.
  • Rédiger l’abstract de votre communication en 500 mots maximum de manière à expliciter les points suivants : Décrire le contexte théorique et/ou pratique dans lequel votre recherche ou votre expérience s’est développée. Préciser les questions et/ou les hypothèses qui vous ont animé.
  • Selon de type de travail, décrire la méthodologie et/ou les éventuels dispositifs utilisés ou inventés ;
  • Énoncer les résultats auxquels vous êtes parvenus, des pistes d’interprétation ainsi que les problèmes ou questions qui demeurent peut-être encore (en utilisant par exemple une formulation du style : « si c’était à refaire… »)
  • Pour les travaux de recherche, énoncer brièvement deux retombées de vos travaux pour la pratique ; pour les analyses de pratique, énoncer brièvement deux pistes de recherche qu’il serait utile de mener pour poursuivre votre réflexion ou votre/vos expérience(s).

La date limite de soumission des propositions est fixée au 1er novembre 2015.

Comité scientifique

  • Michel Jaspar, Institut supérieur de musique et de pédagogie (IMEP) Namur, Belgique
  • Pierre Kolp, Institut de rythmique Jaques-Dalcroze, Bruxelles, Belgique
  • Francis Dubé, Université Laval, Québec, Canada
  • Isabelle Héroux, Université du Québec à Montréal, Canada
  • Angelika Güsewell, Haute Ecole de Musique, Lausanne, Suisse
  • François Joliat, HEP - BEJUNE, Suisse
  • Isabelle Mili, Université de Genève, Suisse
  • Madeleine Zulauf, FRM Zulauf, Suisse
  • Pierre-François Coen, Haute Ecole Pédagogique, Fribourg, Suisse
  • Elvis Koffi-Gbaklia, Ecole Normale Supérieure, Abidjan, Cote d’ivoire
  • Eddy Scheppens, CEFEDEM Rhône-Alpes, France
  • Noémie Robidas, ISDAT Toulouse, France
  • Pascal Terrien, CNSM Paris, France
  • Valérie Louis, CNSMD Lyon, France
  • Mohamed Zinelabidine, Directeur de l’institut supérieur de musique Tunis Tunisie
  • Samir BECHA, Institut supérieur de musique Tunis. Tunisie
  • Soufiène FEKI, Directeur du Centre des musiques arabe et  méditerranéenne « Ennejma ezzahra », Tunisie
  • Ridha BENMANSOUR, Institut supérieur de musique de Tunis, Tunisie

Catégories

Lieux

  • Tunis, Tunisie

Dates

  • dimanche 01 novembre 2015

Mots-clés

  • musique, éducation musicale, jfrem, professeur, métiers

Contacts

  • JFREM
    courriel : jfrem2015 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Ridha Ben Mansour
    courriel : ridha [dot] b [dot] mansour [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Musicien – professeur de musique, quels métiers ? Quelles formations ? Quels enjeux ? », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 09 septembre 2015, http://calenda.org/335948