AccueilLes ONG en Haïti : vers de nouveaux paradigmes explicatifs

Les ONG en Haïti : vers de nouveaux paradigmes explicatifs

NGOs in Haiti - towards new explanatory paradigms

*  *  *

Publié le jeudi 20 août 2015 par Céline Guilleux

Résumé

La revue Chantiers, revue des sciences humaines et sociales de l'université d'État d'Haïti lance un appel à contribution portant sur les ONG en Haïti. Ce prochain numéro essayera de saisir les contours du phénomène, tant du point de vue ontologique, dialectique qu'historique. Il sera aussi question de voir son impact sur la société haïtienne dans sa globalité.

Annonce

Argumentaire

La revue Chantiers, Revue des Sciences humaines et sociales de l'Université d'état d'Haïti lance un appel à contribution portant sur les ONG en Haïti. Ce prochain numéro essayera de saisir les contours du phénomène, tant du point de vue ontologique, dialectique qu'historique. Il sera aussi question de voir son impact sur la société haïtienne dans sa globalité.

Dans les moments de crise plus spécifiquement, les ONG jouent un rôle important dans les pays « en voie de développement », en particulier, ici en Haïti, depuis le séisme du 12 janvier 2010. Cette date marque un tournant décisif dans l'implantation des ONG dans le pays au point qu’Haïti est rebaptisé désormais la république des ONG. En effet, Les faiblesses institutionnelles, les manques sous toutes les formes les rendent plus puissants. Certains pensent qu'ils finiront par contrôler tout le pays.

Quelques étapes pour comprendre les différentes thèses sur la question des ONG en Haïti :

Après 1986, et plus spécifiquement après 1991, moult travaux ont été produits sur les ONG (Mathurin et al, Suzy Castor, HAVA et AQOCI). En général, ces travaux reposaient sur l’hypothèse que les ONG peuvent jouer un rôle important dans la construction de la démocratie.

Quelques années après, l'espoir s'effrite à l’épreuve des faits. Des critiques fusent alors de toutes parts. Dans l’opinion, beaucoup d'haïtiens désapprouvent la façon dont les ONG fonctionnent dans le pays. On en vient à parler de classe ONG, laquelle jouit vraisemblablement de nombre de privilèges. Après le retour de Jean-Bertrand Aristide en 1994, beaucoup d'ONG ont fait leur apparition dans le pays. Pour Sauveur Pierre Etienne, il s'agit d'une invasion. Après l'exil d'Aristide en 2004, la crise sociale aggravée de quatre cyclones en 2008, en rafale, a définitivement fait sauter les verrous. A ce moment-là, Jn Anil Louis-Juste élargit le débat dans un texte intitulé ONG: Ki Gouvènman Ou Yè? Selon l’auteur, les ONG affaiblissent l’Etat. Qui pis est, elles se comportent en impérialistes promoteurs du modèle capitaliste qu’elles passent en contrebande dans la population.

Avec la catastrophe de 2010, l’intervention anarchique des ONG a fini par convaincre les plus avisés de la nécessité de mieux comprendre ces institutions privées, de mieux coordonner leurs actions, et même de les mettre sous coupe réglée. Le cadre juridique de 1989, parle d'ONG de développement tandis que la majorité des ONG en Haïti fonctionnent sous le label d'aide humanitaire. Ce décalage soulève un certain nombre d'interrogations et montre la nécessité de repenser le cadre légal dans lequel évoluent ces organisations en Haïti. Ce cadre était d'ailleurs l'un des enjeux du premier forum national sur les ONG organisé en octobre 2013 par l'Unité de coordination des activités des ONG (UCAONG).

Quels pourraient être les repères théoriques, conceptuels et idéologiques pour mieux appréhender la situation actuelle ? Les modèles à l’honneur restent-ils pertinents ? Au prix de quelles transformations théoriques parviendra-t-on à mieux saisir la réalité actuelle? Quels nouveaux paradigmes faudra-t-il élaborer précisément ? Il y a lieu entre temps d’observer que, cinq années après l'une des plus graves catastrophes qu'ait connu Haïti, catastrophe ayant engendrée un effort humanitaire sans précédent, nous constatons aujourd'hui un reflux de cette invasion. Les ONG commencent en effet à connaître en Haïti un déclin proche de ce qu’on peut observer à travers l'histoire récente d’autres PMA.

Modalités de soumission

La revue Chantiers est ouverte aux contributions qui traitent de ces problématiques. Nous privilégions des articles basés sur des études de cas, des recherches de terrain, des recherches historiques, et enfin, des textes théoriques, critiques et philosophiques. Les contributions peuvent être en français, créole, anglais ou espagnol. Elles doivent faire entre 15 et 25 pages, interlignes 1,5, en Times, caractères 12.

Les intéressés sont priés de soumettre un résumé de 200 mots

au plus tard le 30 août 2015

au comité de rédaction de la revue. En cas d’avis favorable, l’article définitif doit être livré au plus tard le 30 octobre 2015 pour validation définitive du Comité Scientifique.

Les résumés et le texte intégral des articles doivent être envoyés à l’adresse suivante : revue.chantiers@ueh.edu.ht

Coordinateur

  • Mark Schuller

Associate professor/Professeur associé

Anthropology and Center for NGO leadership and development

Northern Illinois University

Faculté d'ethnologie, Université d'Etat d'Haïti

Dates

  • dimanche 30 août 2015

Mots-clés

  • ONG, Haïti, institution

Contacts

  • James Saint cyr
    courriel : revue [dot] chantiers [at] ueh [dot] edu [dot] ht

Source de l'information

  • James Saint cyr
    courriel : revue [dot] chantiers [at] ueh [dot] edu [dot] ht

Pour citer cette annonce

« Les ONG en Haïti : vers de nouveaux paradigmes explicatifs », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 20 août 2015, http://calenda.org/336818