AccueilEmpires et environnement

Empires et environnement

Empires and environment

*  *  *

Publié le mercredi 26 août 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Face à l’urgence écologique mondiale, il est salutaire de questionner par l’histoire environnementale le fait impérial depuis ses origines jusqu’à ses avatars les plus actuels : une green governmentality occidentale succède-t-elle à un impérialisme colonial « vert » ?

Annonce

Dans le cadre du festival des Rendez-vous de l'Histoire (Blois), l'Association pour l'histoire de la protection de la nature et de l'environnement (AHPNE), le Réseau universitaire de chercheurs en histoire environnementale (RUCHE) et le Comité d'histoire du ministère de l'Ecologie proposent une journée d'études sur le thème "Empires & Environnement".

Argumentaire

Face à l’urgence écologique mondiale, il est salutaire de questionner par l’histoire environnementale le fait impérial depuis ses origines jusqu’à ses avatars les plus actuels : une green governmentality occidentale succède-t-elle à un impérialisme colonial « vert » ?

  • Comment ceux qui construisent les empires voient-ils, perçoivent-ils l’environnement des espaces qu’ils conquièrent : est-il un nouvel Eden ? Une jungle à civiliser ? Comment se construit le regard savant sur ce « nouveau monde » naturel ?
  • Comment l’environnement des territoires conquis est-il modifié par la construction impériale ? Quelles sont les perturbations locales des écosystèmes ? Peut-on parler d’une uniformisation écologique au niveau d’un empire notamment par les circulations intentionnelles ou non d’espèces végétales ou animales ?
  • Dans quelle mesure les empires coloniaux sont-ils des lieux d’expérimentation écologique et d’initiatives de protection de la nature ? Quelles sont les mesures de protection pour les espèces sauvages, pour les forêts, expérimentées dans les colonies ? Sont-elles différentes dans leur principe et dans leur mise en œuvre avec celles envisagées et appliquées en métropole ? Quelles sont les visions des hommes et des civilisations colonisés qui sous-tendent cette protection ?
  • Quels effets ont les décolonisations sur la protection et l’environnement ? L’injonction de protection par les puissances ex-colonisatrices et les institutions internationales n’est-elle pas une variation de cet impérialisme « vert » ?

Programme présenté par l’AHPNE (Rémi Luglia ; organisateur), le RUCHE (Charles-François Mathis), le Comité d’Histoire du MEDDE (Patrick Février).

Entrée libre

Programme

Vendredi 9 octobre 2015 après-midi - Dans le cadre des Rendez-vous de l’Histoire

Grand Amphi – Ecole du Paysage (9 Rue de la Chocolaterie à Blois)

Introduction de la journée d’étude : Rémi Luglia (historien, CRHQ–UMR 6583, Caen)

  • 14h-14h45. Bourguet Marie-Noëlle (Université Paris-Diderot) – « Visions de la nature au  temps des grands voyages (fin xviie-début xixe siècle) : un paradis menacé ? »

Qu'ils embarquent à bord des navires lancés à la découverte des mers du Sud, comme Philibert Commerson, Joseph Banks ou Georg Forster, ou visitent l'intérieur des continents, comme Joseph de Jussieu, Alexandre de Humboldt et Aimé Bonpland, botanistes et naturalistes accompagnent au XVIIIe siècle le mouvement de reconnaissance et d'exploration du monde. Ambitieux de faire aller de pair science, utilité et progrès, ils veulent compléter le catalogue de la faune et de la flore et contribuer à la mise en valeur du globe, en recensant les plantes utiles à l'usage de l'Europe comme en apportant aux terres lointaines de nouvelles cultures, de nouveaux paysages. Mais la rencontre de natures différentes, en particulier dans les îles de la zone tropicale et équatoriale où depuis le XVIIe siècle se sont implantés les Européens, est aussi une expérience ambiguë, oscillant entre découverte fascinée d'une végétation exubérante et prise de conscience de sa fragilité et de la menace que porte avec elle la colonisation.

  • 14h45-15h30. Bonneuil Christophe (Centre Alexandre Koyré – CNRS – EHESS - MNHN) – « Du bon usage de la Terre à l’âge des empires »

Il existe aujourd'hui une riche historiographie des représentations et gestions coloniales de la nature, tantôt focalisée sur les centres de savoir et de pouvoir impériaux (Drayton, Osborne, Worboys...), tantôt sur des niveaux locaux ou régionaux (Fearhead et Leach, Guha, Thomas, Davis, Selmi...). Il s'agira ici de repérer les montées en échelle des discours coloniaux sur le bon usage de la nature. On analysera les discours qui posent - de la fin du XIXe siècle aux années 1920 - la terre dans son entièreté, et ses « ressources » prises globalement, comme objet d'exploitation rationnelle.

15h30-17h30. Table ronde suivie d’un échange avec la salle – « Un impérialisme environnemental ? piller et protéger »

Animateur : Lionel Laslaz (géographe, EDYTEM, Université de Savoie). Co-auteur notamment d’un Atlas mondial des espaces protégés. Les sociétés face à la nature,Autrement, 2012.

Intervenants

  • Rémi Luglia (historien, CRHQ, Université de Caen). Auteur de Des savants pour protéger la nature. La Société d’acclimatation (1854-1960), PUR, mars 2015.
  • Charles-François Mathis (historien, Université de Bordeaux-Montaigne). Auteur de In Nature We Trust. Les paysages anglais à l’ère industrielle, PUPS, 2010 et co-directeur de Une protection de l’environnement à la française ? XIXe-XXe siècles, Champ Vallon, 2013.
  • Guillaume Blanc (Institut d’Études des Mondes Africains). Auteur de Une histoire environnementale de la nation. Regards croisés sur les parcs nationaux du Canada, d’Éthiopie et de France, Publications de la Sorbonne, mai 2015

Lieux

  • Grand Amphi - 9 rue de la Chocolaterie
    Blois, France (41)

Dates

  • vendredi 09 octobre 2015

Mots-clés

  • empire, savant, découverte, voyage, conservation, protection, ressource, colonie, colonisation, décolonisation, impérialisme

Contacts

  • Rémi Luglia
    courriel : remi [dot] luglia [at] unicaen [dot] fr

Source de l'information

  • Rémi Luglia
    courriel : remi [dot] luglia [at] unicaen [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Empires et environnement », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 26 août 2015, http://calenda.org/337294