AccueilL’iconographie des esclaves et des affranchis dans l’art romain

L’iconographie des esclaves et des affranchis dans l’art romain

Ikonographie von Sklaven und Freigelassenen in der römischen Kunst

The iconography of slaves and freemen in Roman art

*  *  *

Publié le vendredi 04 septembre 2015 par Elsa Zotian

Résumé

L’objectif de l’atelier est prendre en considération un large spectre de représentations des esclaves et affranchis des provinces romaines.

Annonce

Argumentaire

Depuis quelques années, la recherche consacrée à l’esclavage antique prend en compte également les sources archéologiques. Mais l’identification des esclaves et des affranchis sur les monuments figurés est souvent incertaine à moins qu’une incription fasse mention de leur statut.

Jerzy Wielowiejski, Nikolaus Himmelmann, Jerzy Kolendo et Leonard Schumacher ont déja analysé des éléments pour une enquête sur l’iconographie des esclaves dans l’art grec et romain : la représentation à une échelle moindre, une position isolée, une posture indigne ou d’attente ou une physionomie laide peuvent caractériser un esclave - mais pas nécessairement. Les scènes de travail sont aussi importantes, ainsi que les images de métiers typiques exercés par les esclaves tels que ceux de domestique, de nourrice ou d’enseignant.

Un atelier organisé par l’Université du Luxembourg dans le cadre du projet « Esclavage dans la societé et l’économie en Germanies romains et les régions voisins » abordera cette problématique pour définir la valeur des témoignages iconographiques pour la recherche  consacrée à l’esclavage et aussi pour la compréhension du langage visuel romain comme moyen de communication sociale.

L’objectif de l’atelier est prendre en considération un large spectre de représentations des esclaves et affranchis des provinces romaines même si ils sont douteux. En effet, tous les témoignages iconographiques peuvent élargir l’image de l’esclavage romain soit qu’ils mettent en lumière la situation des esclaves et affranchis ou leurs relations avec le patron, soit que les monuments manifestent l’image de soi des esclavagistes.

L’atelier entend promouvoir la coopération interdisciplinaire et internationale entre chercheurs jeunes et expérimentés. Les communications peuvent être donnés en allemand, anglais ou français.

Conditions de soumission

Les chercheurs intéressés sont priés d’envoyer une proposition de communication par e-mail (avec un maximum de 1500 caractères)

d’ici le 30 septembre.

Atelier : 29 et 30 janvier 2016

Responsables scientifiques

  • Mme Prof. Andrea Binsfeld, histoire ancienne, Univerisité du Luxembourg
  • M. Marcello Ghetta, histoire ancienne, Univerisité du Luxembourg

Lieux

  • Luxembourg, Grand-Duché de Luxembourg

Dates

  • mercredi 30 septembre 2015

Mots-clés

  • esclavage romain, iconographie, sources archéologiques, langage visuel

Source de l'information

  • Marcello Ghetta
    courriel : marcello [dot] ghetta [at] uni [dot] lu

Pour citer cette annonce

« L’iconographie des esclaves et des affranchis dans l’art romain », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 04 septembre 2015, http://calenda.org/337507