AccueilMultilinguisme : frein ou catalyseur de la diffusion scientifique en Europe et en Méditerranée ?

Multilinguisme : frein ou catalyseur de la diffusion scientifique en Europe et en Méditerranée ?

Multilingualism: brake or catalyst of academic distribution in Europe and the Mediterranean?

Enjeux, défis de la traduction. Comment et que traduire ? Qui peut traduire ?

Issues and the challenges of translation. How and what to translate? Who can translate?

*  *  *

Publié le jeudi 17 septembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

À l'instar des grands mouvements historiques dans le domaine des connaissances, comme la République des lettres qui a permis de dépasser les frontières et instaurer l'échange comme un moteur du savoir, la langue est au cœur d'une tension contradictoire dans les conditions de sa transmission. Une langue franche (le latin, le français, l'anglais) s'impose pour permettre que circulent les idées, les hypothèses, les résultats, les expérimentations au travers des échanges épistolaires comme dans les premiers journaux savants, alors que dans le même temps demeure une langue locale entre savants sur le terrain. Une fois encore, on constate des concentrations et des conflagrations linguistiques, avec des hégémonies induisant des risques d'isolement dommageables.

Annonce

Argumentaire

À l'instar des grands mouvements historiques dans le domaine des connaissances, comme la République des lettres qui a permis de dépasser les frontières et instaurer l'échange comme un moteur du savoir, la langue est au cœur d'une tension contradictoire dans les conditions de sa transmission. Une langue franche (le latin, le français, l'anglais) s'impose pour permettre que circulent les idées, les hypothèses, les résultats, les expérimentations au travers des échanges épistolaires comme dans les premiers journaux savants, alors que dans le même temps demeure une langue locale entre savants sur le terrain. Une fois encore, on constate des concentrations et des conflagrations linguistiques, avec des hégémonies induisant des risques d'isolement dommageables. Faudrait-il une ou quelques langues d'intercommunication pour que le savoir soit mieux véhiculé ? Faudrait-il préserver l'expression scientifique dans les langues nationales pour préserver deux axes de sa diffusion : l'international pour le plus lointain possible et le national pour le plus proche et le plus profond possible ?
 Quels sont les moyens pour respecter le bien fondé et l'utilité de ces deux axes ? Quelles sont les contraintes et limites humaines ? Les potentiels et les freins économiques, technologiques ? Quelles sont les émergences numériques qui favoriseraient de nouvelles voies et de nouvelles réponses ? Qui dit langue dit multilinguisme ou traduction : y a-t-il des espoirs de progrès dans un multilinguisme montant, dans le développement d'un "globish", dans des politiques de formation volontaristes, dans des technologies linguistiques de substitut comme la traduction automatique ou d'autres applications ? Assiste-t-on dans la pratique du numérique à de nouvelles pratiques d’acquisition transfrontalière et de partage des connaissances, de nouveaux empirismes qui, nés de la contrainte et de la difficulté, favorisent les échanges ? Finalement, y a-t-il des expériences et des expérimentations que le monde de l’édition scientifique gagnerait à connaître, analyser, s’approprier pour accroître la visibilité des connaissances qui s’exposent ?

Programme

Lundi 19 octobre 2015

Enjeux, défis de la traduction

9h Accueil des participants

10h30 Présentation des journées par Jean-François Trébuchon, Responsable du réseau Medici 

10h40 Discours d'ouverture – 

  • Michel Marian (MESNR, Ministère de l'Education nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche),
  • Renaud Fabre  (Directeur de la DIST CNRS),
  • Younis Hermès (Délégué Régional CNRS - DR 12), à confirmer
  • Serge Telle (Président de l’AVITEM)

11h40 Table ronde : "Multilinguisme et traduction : enjeux et difficultés"

  • Enjeux politiques et géostratégiques
  • Les préconisations européennes et nationales en matière de langues de publication.
  • Politiques d’accès, les éditeurs publics scientifiques, les plateformes
  • Le libre accès
  • Le référencement (quelle importance du choix de langue ?)
  • Quelle(s) langue(s) pour la diffusion ?
  • Choix de la langue pour une diffusion optimale
  • Développement du « globish » un point de vue ?
  • La traduction : gain de visibilité ou perte d’identité (des langues « mortes » en sciences) ?

Avec

  • Michel Marian - MESR - (président)
  • Renaud Fabre - DIST CNRS,  Publier et partager les connaissances. 
  • João Caetano – Président des Presses Universitaires Portugaises, Défis géo-stratégiques et politiques de la préservation de la diversité linguistique au sein des politiques d'édition universitaire
  • Marin Dacos - CLEO, Les enjeux des plateformes multilingues : choix des langues pour le référencement…(à confirmer)
  • Huguette Rigot - INALCO, public. Num. scientifiques,  Les outils référentiels de langue?

13h Pause déjeuner

Comment et que traduire ?

  • 14h Tahani Omar, (OIF, présidente honoraire de l'Université française du Caire, membre du jury du Prix de la traduction Ibn Khaldoun-Senghor) -  La traduction spécialisée

14h45  Table Ronde : « Traduire, éditer en plusieurs langues et faire traduire sa production »

  • Didier Torny - DAS- INSHS (président)
  • Marc Minon - Cairn - Développement de Cairn international et  stratégie linguistique (entre l'anglais et le français)
  • Agnès Henri - EDP sciences - STM l'utilisation "quasi" unique de l'anglais pour les titres en STM, des difficultés que cela représente pour la communauté SHS (exprimer ses pensées avec la subtilité de sa langue maternelle tout en voulant être indexé/reconnu par les bases de données anglo-saxonnes et la communauté internationale), de l'utilisation/utilité de notre plateforme web multi-langues, un magazine qui se décline en 8 langues (pas dans le domaine académique)
  • Blaise Royer ou Séverine Guiton, Annales,  Expérience et mise en place d'un projet de soutien à la traduction d'une revue scientifique publique en anglais en SHS
  • Madeleine Hummler – York University - Parle quatre langues, a fait partie du comité éditorial de la revue Oxford Journal of Archaeology - Traductrice. Point de vue de la traduction au Royaume Uni.

16h30 Présentation des posters

17h00 Pause

17h30 Table Ronde : « Traduire en Méditerranée »

  • Serge Telle – AVITEM (président) 
  • Ghislaine Glasson Deschaumes (IR Université Paris Ouest Nanterre La Défense, Resp. Labex Les passés dans le présent) - Les conditions de production et de circulation des savoirs dans la région euro-méditerranéenne. Resp. de Transeuropéennes - http://www.transeuropeennes.eu/
  • Arnaud Chabrol - Technologie de l’édition : l’exemple des sources arabes.
  • Véronique Ginouvès (IR CNRS, MMSH-Aix-en-Pce) - Vox Nostrum : écouter les archives de la recherche en Méditerranée (présentation de différents fonds d'archives en français, occitan, italien, roumain, arabe, grec... les métadonnées et les projets de valorisation)
  • Lynne Franjié (Maitre de conférences et responsable de la section d’arabe à l’université Stendhal-Grenoble 3) - Politiques et pratiques de la traduction dans les pays arabes

Repas libre

Mardi 20 octobre 2015

Ateliers puis "MEDCamp"

9h Accueil

9h30-12h30/13h30-16h30 Ateliers

Les ateliers se déroulent sur une demi-journée. Ils sont répétés (identiques à ceux du matin)  l'après-midi, vous permettant de suivre deux ateliers différents sur la journée. Le programme des ateliers sera communiqué ultérieurement. (appel d'offres en cours) 

Ateliers de la demi-journée

1. Veille, méthode et outils 

Animé par Caroline Martin (IRSTEA)

L’objectif de cet atelier et de définir des stratégies de veille et de proposer les outils utiles à une veille professionnelle dans le cadre des métiers de l’édition. Des méthodes seront évoquées ainsi que les questions relatives à la curation de contenus, pratique qui consiste à sélectionner, éditer et partager les contenus les plus pertinents du Web pour une requête ou un sujet donné. Des exercices pratiques seront proposés.

2. Éditer en plusieurs langues - codes typo comparés (français/anglais…)

Animé par Caroline Guilleminot, Axiales

3. Gestion de l'arabe en contexte éditorial scientifique/numérique

Animé par Arnaud Chabrol (éditeur indépendant, Marseille), Manuel Sartori (agrégé d'arabe, Sciences-Po Aix) & Guillaume Quéruel (Pôle du document numérique, Caen)

Par ses spécificités graphiques (sens de l'écriture et contextes de ligatures changeants), l'écriture arabe a, dès l'invention de l'imprimerie, posé un certain nombre de défis pour l'édition. Dans le contexte scientifique contemporain, avec la prolifération d'outils et de formats qui le caractérisent, il s'agit de savoir définir ses objectifs, de façon à orienter son projet éditorial vers tel ou tel traitement, et, conséquemment, d'opter pour tel ou tel outil. L'atelier sera articulé autour de trois axes : les systèmes de translittération ; la gestion de l'écriture arabe ; l'encodage de sources en XML-TEI. L'atelier ne nécessite pas la maîtrise de la langue arabe. Une connaissance, même approximative, de son système d'écriture, ou d'une langue voisine peut néanmoins s'avérer utile.

Programme :

  • A-t-on vraiment besoin d'écrire arabe ? Connaître et distinguer les systèmes de translittération de l'arabe
  • La gestion de l'écriture arabe en contexte éditorial : systèmes d'exploitation, traitements de texte et moteurs de composition, polices et claviers
  • L'encodage des arabes en XML-TEI : édition savante et flux bilingues

4. Fouille de Texte : Application à l'annotation de données bibliographiques.

animé par Sébastien Fournier (Maitre de Conférence, LSIS)

Atelier - journée

5. Outils juridiques (Formation permanente CNRS)

Animé par Anne-Laure Stérin, Juriste, Chargée de cours à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

L'édition est soumise à la législation relative au droit d'auteur et à la propriété intellectuelle. Aussi, les nouveaux supports de publication poussent à adapter les contrats d'édition en conséquence afin de sécuriser l'auteur comme l'éditeur. Par ailleurs, les structures éditoriales de la recherche publique étant différemment pourvues en matière de ressource juridique pour faire face à ces problématiques, il est nécessaire pour les acteurs de l'édition de connaître les principes régissant le droit d'auteur et les contrats d'édition, de posséder des contrats types bien appréhendés correspondant aux besoins réguliers de leur structure comme de pouvoir éditer de nouveaux contrats répondant à des besoins ponctuels.

17H00-19h Groupes de travail + "MEDCamp Marseille"

17h-17h30 Activités des GT

  • GT Veille - Caroline Martin
  • GT Organisation éditoriale - Carole Le Cloïerec & Stéphane Renault
  • GT Droits d'auteurs – Denise Pierrot
  • GT FormationPhilippe Walek
  • GT MultilinguismeRobin Eimlein & Clotilde Roussel
  • GT InfoRézoCéline Barthonnat & Estelle Carciofi
  • Présentation du Copil : aspects techniques

17h30-19h

MEDCamp 2015

appel à retours d’expériences  avec échanges et partages entre les membres du réseau.

Propositions à compléter : 

  • Nicole Guyard – CNRS Station biologique de Roscoff, Traduire le Japonnais. Défis d’une expérience particulière.
  • Olivier Vallade ou Pole édition Genoble - MSH Grenoble,dans le cadre de la COMUE Grenoble, Projet de mutualisation des traducteurs. Quel projet, quelles difficultés ?
  • Gilles de Rapper - CNRS-Idemec-Aix-en-Provence, Traduction sa recherche en Albanais. Retour d’expérience

Les interventions susceptibles d'être proposées en rapport avec la thématique de nos journées sont à envoyer à l'organisateur :Contact 

19h Visites à Marseille 

21h Repas de gala 

Mercredi 21 octobre 2015

Qui peut traduire ?

9h Accueil 

9h30-11h Table ronde : « Qui peut traduire ? »

L'objectif de cette table ronde est d'avancer sur une question très fréquemment entendue, et datant en réalité du Moyen-âge : quelles compétences sont requises pour traduire dans l'édition scientifique ? Interrogation subsidiaire, faut-il être un spécialiste de tel ou tel champ pour traduire dans ce domaine ? Ce débat, qui n'est donc pas neuf, sera abordé dans un contexte qui, lui, l’est : la professionnalisation croissante du métier de traducteur et l'importance accrue de la traduction en général dans nos sociétés.

Avec

  • Nicolas Froeliger (président), responsable du master professionnel ILTS (Industrie de la langue et traduction spécialisée), Université Paris Diderot, président de l'AFFUMT (Association des formations professionnelles aux métiers de la traduction) et codirecteur du Centre d'études de la traduction (Institut des humanités de Paris)
  • Anne-Laure Sterin, juriste, Chargée de cours à l'Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. La traduction : quels droits ?
  • Didier Samain, Université Paris Diderot, spécialiste en histoire des idées et traducteur (allemand-français) de Karl Bühler, pour défendre l’idée que seuls sont pertinents les spécialistes d’un domaine pour traduire dans ce domaine ;
  • Laurence Cuzzolin, traductrice professionnelle, présidente de SFT services, antenne chargée de la formation continue au sein de la SFT (Société française des traducteurs), pour parler de la manière dont s’organisent les professionnels pour traduire dans des domaines spécialisés et pour évoluer au même rythme que les métiers qu’ils pratiquent ;
  • Inguna Skadina, directrice scientifique de la société lettone Tilde, ou Rihards Kalnins, son collègue, tous deux spécialistes du traitement automatique des langues, pour expliquer que les besoins en traduction multilingue pourraient conduire à généraliser la postédition et « la traduction informatique assistée par l’être humain » ;
  • Begona Rodriguez de Cespedes - Université de Portsmouth (UK)

Interventions

  • 11h05 Nicolas Turenne (INRA) – Fouille des données (gestion et exploitation des connaissances)
  • 11h25 Jean-François Nominé (INIST - Tralogy) : Place de la fonction traduction dans un schéma général de l’information scientifique et technique du CNRS.
  • 11h45 Patrick Maurus (Professeur, INALCO) : Conserver la matérialité du texte : qui traduit quand on traduit ?
  • 12h05 Intervenant à définir
  • 12h30 Conclusion
  • 13h Déjeuner et clôture

Lieux

  • Villa Mediterranée, Promenade Robert Laffont | Campus Saint Charles, 3 place Victor Hugo, cedex 3
    Marseille, France (13002 | 13331)

Dates

  • lundi 19 octobre 2015
  • mardi 20 octobre 2015
  • mercredi 21 octobre 2015

Mots-clés

  • édition scientifique, traduction, multilinguisme, réseau, métier, revue

Contacts

  • Carole Le Cloierec
    courriel : carole [dot] le-cloiere [at] univ-amu [dot] fr
  • Stéphane Renault
    courriel : renault [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Stéphane Renault
    courriel : renault [at] mmsh [dot] univ-aix [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Multilinguisme : frein ou catalyseur de la diffusion scientifique en Europe et en Méditerranée ? », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 17 septembre 2015, http://calenda.org/338713