AccueilStratégies de villes et « modèles » urbains : approche économique et géopolitique des relations entre villes

Stratégies de villes et « modèles » urbains : approche économique et géopolitique des relations entre villes

City strategies and urban "models": The economics and geoplitics of intercity relations

*  *  *

Publié le mardi 15 septembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

La revue EchoGéo lance un appel à articles en vue d’un projet de numéro spécial sur les stratégies de villes et leur positionnement international à l’aune des productions, des transferts, des circulations et des réceptions des « modèles urbains ». Il s’agit d’interroger cette notion, de la déconstruire et de montrer en quoi les villes, des Suds comme des Nords, l’instrumentalisent dans le cadre de jeux d’influences économiques et géopolitiques – quitte à bousculer les hiérarchies de villes, de petites ou moyennes villes pouvant rayonner tout aussi fortement qu’une métropole sous l’angle de l’innovation et de la créativité.

Annonce

Argumentaire

Dans la continuité du séminaire animé par Élisabeth Peyroux et Thierry Sanjuan sur « Circulations des références urbaines et assemblages locaux », qui réunit régulièrement depuis février 2014 des géographes, architectes et historiens de l’architecture spécialisés notamment sur l’Asie et l’Afrique, la revue EchoGéo lance un appel à articles en vue d’un projet de numéro spécial sur les stratégies de villes et leur positionnement international à l’aune des productions, des transferts, des circulations et des réceptions des « modèles urbains ». Il s’agit d’interroger cette notion, de la déconstruire et de montrer en quoi les villes, des Suds comme des Nords, l’instrumentalisent dans le cadre de jeux d’influences économiques et géopolitiques – quitte à bousculer les hiérarchies de villes, de petites ou moyennes villes pouvant rayonner tout aussi fortement qu’une métropole sous l’angle de l’innovation et de la créativité.

L’approche choisie nous semble pertinente au regard de la littérature scientifique en langue française et anglaise actuellement existante sur ces sujets : une approche relationnelle et géopolitique des villes appréhendées à travers la mise en œuvre de stratégies urbaines. Les études récentes consacrées à la circulation internationale des politiques et des modèles urbains accompagnent et suscitent un renouveau théorique et méthodologique, et ouvrent des pistes de recherche dans le champ des études urbaines que ce numéro spécial se propose d’explorer.

Comment la production et la circulation de modèles urbains participent-elles des différentes stratégies internationales des villes et contribuent-elles au tissage de nouvelles relations entre elles ?

Ancré dans une conception ouverte et déterritorialisée de la ville dans la lignée des travaux de Massey (1991), ce numéro spécial s’inscrit dans le « tournant relationnel » des études urbaines et s’appuie sur les travaux sur les « mobilités » des politiques urbaines (Peck et Theodore, 2010 ; McCann, 2011 ; McCann et Ward 2011, 2012 ; Söderström et Paquot, 2012) qui ont largement contribué à renouveler les analyses classiques des transferts de politiques issues de la science politique et de l’étude des relations internationales et comparatives.

Une dimension encore peu traitée des relations interurbaines dans la littérature citée précédemment a été mise en lumière lors du séminaire initialement évoqué : la dimension géopolitique des rapports entre villes, qui est particulièrement affirmée dans les études de cas de l’Afrique du Sud et de la Chine (voir aussi Söderström et al., 2013 ; Söderström, 2014 et le numéro spécial d’Hérodote, 2001). Les études sur la circulation internationale des modèles urbains – qu’il s’agisse d’échanges Nord-Sud ou Sud-Sud – se sont surtout centrées sur des considérations économiques (renforcer la compétitivité et l’attractivité des villes par l’emprunt de modèles innovants et performants ; devenir une référence dans un domaine d’expertise en particulier ; trouver des solutions à des problèmes économiques, sociaux, de logement, ou de sécurité) (Verdeil, 2005 ; Bénit-Gbaffou et al., 2012 ; Didier et al., 2012 ; Morange et al., 2012 ; Peyroux et al., 2012). La compétition économique et la mise en concurrence des villes par les médias et les organisations internationales (par les classements de villes et l’identification de « bonnes pratiques ») ont à l’évidence une place importante dans ces stratégies urbaines, dont certaines peuvent même se constituer sous la pression internationale et les enjeux d’image sans volonté publique initiale.

Toutefois, les relations entre villes se construisent dans un cadre géopolitique changeant, dont il est important de saisir les enjeux et les implications. En employant le terme de « géopolitique », nous avons une vision pacifiée des relations géopolitiques. Il ne s’agit pas de conflits à proprement parler, ni de rivalités sur des territoires nationaux ou locaux en lien avec des questions de souveraineté mais de relations de compétition entre villes fondées sur des rivalités en termes de positionnement international dans un espace de référence géopolitique. Cette dimension géopolitique est à replacer dans le cadre de la montée en puissance économique mais également diplomatique des pays et villes du Sud, en particulier de la zone des BRICS (Véron, 2013). Ainsi, la Stratégie des relations internationales de Johannesburg montre que le contenu des politiques, normes et idées qui sont partagées ou transférées, et la sélection des villes partenaires sont conditionnés non seulement par l’objectif de promouvoir des politiques innovantes à même de soutenir la Stratégie de développement et de croissance mais également par les objectifs géopolitiques du gouvernement national. S’engager dans une coopération de villes à villes vise tout autant à apprendre et à partager des expériences avec d’autres villes qu’à consolider la position de leadership de l’Afrique du Sud au sein de sa zone d’influence traditionnelle en Afrique sub-saharienne et à positionner le pays au sein de l’alliance BRICS. Les coopérations bilatérales ne sont cependant qu’un instrument parmi d’autres pour atteindre ces objectifs. La participation active dans des réseaux transnationaux de villes et des associations municipales dont le but est de partager, transférer et disséminer une expertise urbaine est au moins aussi, sinon plus importante (Peyroux, 2014). La pratique d’un lobbying politique au sein de ces réseaux et associations doit être resituée dans le contexte de la montée en puissance des pays émergents qui s’accompagne d’un discours revendiquant des formes, relations, et normes de développement différentes s’appuyant sur des expériences et des expertises venant du Sud (Mawdsley, 2012a et b).

Cette dimension géopolitique va de pair avec un rôle croissant des villes dans les relations internationales (voir les travaux sur la diplomatie des villes de Viltard, 2008, 2010 et Pasquier, 2012) et dans la gouvernance mondiale (van der Pluijm, 2007 ; Acuto, 2013), qui appelle à reconsidérer les relations entre État et ville et le rôle de l’État dans l’analyse des stratégies de villes et des relations interurbaines.

Dans ce numéro spécial, il s’agira donc de s’intéresser avant tout aux jeux d’influence et de pouvoir qui se dessinent derrière la production et la circulation de ces modèles urbains. Nous nous intéresserons aux stratégies élaborées, mises en œuvre – voire subies – par les gouvernements locaux ou métropolitains et par d’autres acteurs (acteurs privés, tels qu’investisseurs, promoteurs, architectes, experts) dans différents domaines (planification, aménagement, gestion, domaine économique) et à différentes échelles (quartiers, ville, État, région, continent). Les « modèles » urbains étudiés peuvent tout autant contribuer à la production idéelle (autour des normes et des valeurs) que matérielle de la ville, en prenant en compte les formes urbaines et les objets architecturaux (tours, malls) mais aussi les modes d’administration et de gouvernance.

En nous intéressant aux recompositions des rapports entre villes du Nord et du Sud et entre villes du Sud – y compris des concurrences intra-nationales entre métropoles de premier plan dans un même pays –, nous apporterons également une contribution aux débats appelant au « décloisonnement » des études urbaines et à une remise en cause des catégories et des hiérarchies urbaines issues des théories dominantes sur les rapports Nord/Sud (Robinson, 2005, 2011 ; Parnell et Robinson, 2012). L’une des questions centrales de ce numéro spécial sera donc de se demander comment et dans quelle mesure ces échanges/emprunts/circulations de modèles urbains contribuent à créer ou renouveler les catégories et les fonctions des villes et à tisser de nouveaux rapports entre elles (hiérarchiques notamment). Dans la lignée des travaux sur l’urbanisme comparatif, notamment à travers des études de cas de relations Sud-Sud ou Sud-Nord, il pourra ouvrir des pistes de réflexion sur les « géographies alternatives du comparatisme urbain » (Jacobs, 2012, p. 415 ; McFarlane et Robinson, 2012).

Bibliographie

  • Acuto M., 2013. Global Cities, Governance and Diplomacty. The Urban Link. Routledge New Diplomacy Studies.
  • Bénit-Gbaffou C., Didier S., Peyroux E., 2012 Circulation of security models in Southern African cities: Between neoliberal encroachment and local power dynamics. The International Journal of Urban and Regional Researchnuméro special, 36 (5), p. 877-889.
  • Didier S., Peyroux E., Morange M., 2012. The spreading of the City Improvement District model in Johannesburg and Cape Town: Urban regeneration and the neoliberal agenda in South Africa. The International Journal of Urban and Regional Research, 36 (5), p. 915-935.
  • Hérodote, 2001. Géopolitque des grandes villes, n° 101/2.
  • Jacobs, J. M., 2012. Urban geographies I: Still thinking cities relationally. Progress in Human Geography, 36(3), p. 412-422.
  • Mawdsley E., 2012a. The changing geographies of foreign aid and development cooperation: contributions from gift theory. Transactions of the Institute of British Geographers, 37, p. 256–272.
  • Mawdsley E., 2012b. From Recipients to Donors: The Emerging Powers and the Changing Development Landscape. London, Zed.
  • McCann E., Ward K., 2010. Relationality/territoriality: toward a conceptualization of cities in the world. Geoforum, 41, p. 175-184.
  • McCann E., 2011. Urban policy mobilities and global circuits of knowledge. Towards a research agenda. Annals of the Association of American Geographers, n° 101(1), p. 107-130.
  • McCann E., Ward K., 2011. Mobile Urbanism: City policymaking in the global age. Minnesota, University of Minnesota Press.
  • McCann E., Ward K., 2012. Assembling urbanism: Following policies and `studying through' the sites and situations of policy making. Environment and Planning A, 44, p. 42 -51.
  • McFarlane C., Robinson J., 2012. Introduction: Experiments in comparative urbanism. Urban Geography, 33, 2, p. 765-773.
  • Morange M., Folio F., Peyroux E., Vivet J., 2012. The Spread of a Transnational Model: “Gated Communities” in Three Southern African Cities (Cape Town, Maputo and Windhoek). The International Journal of Urban and Regional Research, 36(5), p. 890-914.
  • Parnell, S., Robinson J., 2012. (Re)theorizing cities from the Global South: looking beyond neoliberalism. Urban Geography, 33(4), p. 593-617.
  • Pasquier R., 2012. Quand le local rencontre le global : contours et enjeux de l’action internationale des collectivités territoriales. Revue française d’administration publique, 2012/1, 141, p. 167-182.
  • Peck J., Theodore N., 2010. Mobilizing Policy: Models, Methods, and Mutations. Geoforum, 41, p. 169-174.
  • Peyroux E., Pütz R., Glasze G., 2012. Business Improvement Districts (BIDs): Internationalisation and contextualisation of a ‘travelling concept’, Guest Editorial. European Urban and Regional Studies, n° spécial sur les Business Improvement Districts, n°19 (2), p. 111-120.
  • Peyroux E., 2014. International Policy Circulation and City-to-City Co-operation: Geopolitics and policy learning in Africa and the global South. Communication à la 3e Rencontre des Études Africaines en France, IEP, Université de Bordeaux, 02/07/2014.
  • Robinson J., 2005. Ordinary Cities: Between Modernity and Development. Abingdon: Routledge.
  • Robinson J., 2011. Cities in a world of cities: the comparative gesture. International Journal of Urban and Regional Research, 35(1), p.  1-23
  • Söderström O., Paquot T., 2012. Modèles urbains. Éditorial du dossier spécial, Urbanisme, n° 383, mars-avril, p. 43-45.
  • Söderström, O., 2014. Cities in Relation. Trajectories of urban development in Hanoi and Ouagadougou. Oxford, Wiley-Blackwell.
  • Söderström O., Dupuis B., et al., 2013. Translocal urbanism: how Ouagadougou strategically uses decentralised cooperation. In B. Obrist et al.Living the African City. Basel, SGAS (with Lit Verlag), p. 99-118.
  • van der Pluijm R., Melissen J., 2007. City Diplomacy: The expanding role of cities in international politics. Netherlands Institute of International Relations, Clingendael Diplomatie Paper n°10.
  • Verdeil E., 2005. Expertises nomades au Sud. Éclairages sur la circulation des modèles urbains. Géocarrefour, n°80 (3), p. 165-169.
  • Véron J.B., 2013. Les BRICS en Afrique : ambitions et réalités d’un groupe d’influence. Afrique contemporaine, n° 248, 2013/4, p. 7-9.
  • Viltard Y., 2008. Conceptualiser la ‘diplomatie des villes’ ou l'obligation faite aux relations internationales de penser l'action extérieure des gouvernements locaux. Revue française de science politique, 2008/3, 58, p. 511-533.
  • Viltard Y., 2020. Diplomatie des villes : collectivités territoriales et relations internationales. Politique étrangère, 2010/3, p. 593-604.

Modalités de soumission

Les articles, rédigés en français ou en anglais comporteront environ 30 000 signes (plus les illustrations). Ils devront être envoyés

avant le 15 décembre 2015

à Elisabeth Peyroux (elisabeth.peyroux@cnrs.fr) et Thierry Sanjuan (tsanjuan@univ-paris1.fr) avec copie à Béatrice Vélard (bvelard@univ-paris1.fr), secrétaire éditoriale, qui les transmettra aux évaluateurs. Le dossier sera publié dans le n° 36 d’EchoGéo (avril-juin 2016).

Coordination du dossier

  • Elisabeth Peyroux, Chargée de recherches CNRS
  • Thierry Sanjuan, Professeur, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

Catégories

Dates

  • mardi 15 décembre 2015

Mots-clés

  • stratégie, ville, modèle urbain

Contacts

  • Béatrice Vélard
    courriel : b [dot] velard [at] univ-paris1 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Béatrice Vélard
    courriel : b [dot] velard [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Stratégies de villes et « modèles » urbains : approche économique et géopolitique des relations entre villes », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 15 septembre 2015, http://calenda.org/339049