AccueilÉtablissements monastiques et canoniaux dans les Alpes du Nord (Ve-XVe siècle)

Établissements monastiques et canoniaux dans les Alpes du Nord (Ve-XVe siècle)

Monastic and canonical establishments in the northern Alps (5th-15th centuries)

*  *  *

Publié le lundi 21 septembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Ce colloque international portera sur les formes et les modalités de la présence monastique en milieu alpin au cours du Moyen Âge (Ve-XVe siècle). Il cherchera à mettre en valeur les particularités de la vie régulière alpine et à comprendre comment le monachisme médiéval dans ces différentes formes et mouvements s'est accomodé ou non des espaces contraints que sont les massifs montagnards.

Annonce

Argumentaire

Les Alpes du nord représentent un paradoxe pour le monachisme médiéval. Elles constituent un lieu privilégié de son développement depuis ses débuts en Gaule, avec des exemples illustres et fondateurs comme à Agaune en Valais dès le Ve siècle. De fait, la consécration royale de Saint-Maurice en 515 constitue la date de naissance symbolique des abbayes alpines, avec l’implantation des moines entre le Rhône et les plus hauts sommets alpins, dans ce qui est encore pour peu de temps le royaume burgonde. Il faut cependant attendre près de six siècles, pour assister à une nouvelle installation d’importance en ce royaume de Bourgogne alors intégré à l’empire germanique : celle de la  Chartreuse de saint Bruno (1084).

Jusqu’à ce temps des déserts, les monastères sont bien peu présents dans les Alpes du nord où, de surcroît, le monachisme féminin y est longtemps très faible, sinon absent. Les disparités sont également très grandes entre des espaces délaissés par la vie régulière et d’autres où les fondations rivalisent. Ainsi en est-il par exemple entre le Chablais, progressivement parsemé d’établissements religieux et les Bauges qui demeurent terra quasi incognita des moines. Ces contrastes répondent également à un contexte particulier lié à l’importance et la diversité des reliefs : rives basses des lacs et hautes vallées, espaces en marge, alpes, sommets inaccessibles ou déserts potentiels. Le développement du monachisme y est divers, structuré par la présence de montagnes élevées qui l’unifient. Celles-ci commandent le réseau des voies qui les franchissent, d’autant plus grandes qu’il s’agit d’axes supra régionaux et même majeurs à l’échelle de la chrétienté, à travers les grandes cluses qui mènent à Rome. Le monachisme des Alpes du nord fluctue donc au gré de la fortune de ces routes et de leurs maîtres.

La situation de carrefour favorise les échanges et les évolutions d’un monachisme venu de la Méditerranée comme du Nord, via les régions rhodaniennes et jurassiennes. Les tensions et les bouleversements nés des différents âges réformateurs furent également des sources de développements comme celui de la vie canoniale à partir du XIe siècle ou de réticences. Dans une variante alpine, les établissements monastiques ne surent ainsi échapper aux grandes séquences du monachisme médiéval à l’image de l’impact des mouvements protestants, particulièrement ressentis du fait de l’expansion bernoise des années 1530 qui signe la fin de nombreux prieurés et abbayes dans la zone lémanique.

C’est sur cette situation originale que nous souhaiterions faire le point de l’historiographie récente à travers plusieurs axes de réflexion :

Comité scientifique

  • Jacques Bujart,
  • Cécile Caby,
  • Nicolas Carrier,
  • Noëlle Deflou-Leca
  • François Demotz,
  • Laurent Ripart,
  • Gisella Cantino Wataghin.

Lieu

Château de Ripaille (Haute-Savoie)

Programme

Jeudi 5 novembre

  • 9h00 : accueil des participants
  • 9h15 : mots de bienvenue (Louis Necker, Claude Barbier…)
  • 9h30 : Noëlle Deflou-Leca et François Demotz, introduction

Session 1 : Aux origines du monachisme alpin

  • 10h00 : Alessandra Antonini (Archéologue, responsable des fouilles de Saint-Maurice, société Tera)« Archéologie du complexe abbatial au premier millénaire de l’abbaye de Saint-Maurice d’Agaune – L’archéologie du site monastique dès le IVe siècle »
  • 10h30 : Éric Chevalley (Université de Lausanne) « Hymnémode, Ambroise et Achivus : les premiers abbés du monastère d’Agaune »

Discussion et pause

  • 11h30 : Jacques Bujard, (Office du patrimoine et de l'archéologie, Neuchâtel) « Approche archéologique de deux monastères de vallée: Saint-Pierre de Vautravers (Môtiers) et Saint-Pierre du Mont-Joux (Bourg-Saint-Pierre) »

Session 2 : Formes et modalités de l’éclosion monastique alpine (Xe-XIIe s.)

  • 12h30 : Laurent Ripart (Université de Savoie)« La conquête religieuse des Alpes (XIe-XIIe s.) »

Discussion et repas

  • 14h30 : Noëlle Deflou-Leca (Grenoble 2, LEM-CERCOR, UMR 8584) « Les fondations régulières du diocèse de Grenoble, stratégies réformatrices, réseaux familiaux et espaces d’expansion monastique (XIe-XIIe s.) »
  • 15h : François Demotz (Lyon 3, CIHAM UMR 5648) « Figures de fondateurs aux Xe et XIe siècles »
  • 15h30 : Sylvain Excoffon (Saint-Etienne, LEM-CERCOR, UMR 8584) « Les chartreuses et les évêques dans les Alpes du nord, XIIe – XIIIe siècles ».

Discussion et pause

Session 3 : Solitudes et mobilités en milieu alpin

  • 16h30 : Catherine Santschi (archiviste d’Etat honoraire, Genève) « L’ermite entre solitude et communauté » (sous réserve)
  • 17h00 : Sophie Delmas (LEM-CERCOR, UMR 8584) « Les franciscains et les dominicains : des ordres urbains à la conquête des montagnes ? »
  • 17h30 : Amélie Roger (Lyon 3, CIHAM, UMR 5648),« Les ordres mendiants :approche archéologique » (titre à préciser)

Discussion

Vendredi 6 novembre

Session 4 : Pouvoirs, économie : moines acteurs, moines seigneurs

  • 9h : Sidonie Bochaton (ARAR-Lyon2, UMR 5138)« Fondation et construction du prieuré fortifié augustinien de Meillerie en Chablais (XIIe-     XIIIe siècles) »
  • 9h30 : Nicolas Carrier (Université Lyon 3, CIHAM, UMR 5648) « Les moines et le contrôle des communautés paysannes dans les Alpes du Nord (XIe-XVe   siècles) 
  • 10h : Arnaud Delerce (Attaché territorial de conservation du patrimoine, CIHAM, UMR 5648) « Trois monastères sans histoire... Enquête sur les chartriers disparus d’Abondance, Aulps et Vallon »

Discussion et pause

  • 11h : Henri Comte (Académie Florimontane) « Réflexions et interrogations sur le gouvernement d’un grand monastère en commende : le cas de Talloires aux XVe et XVIe siècles »

Session 5 : Moines et autorités de part et d’autre des Alpes

  • 11h30 : Christian Regat (Académie Salésienne)« En 1454, Nicolas V retire aux moines de Tamié le droit d'élire leur abbé »

Discussion et repas

  • 14h : Julie Dhondt (Lyon 3, CIHAM, UMR 5648), « Le réseau des Antonins dans les Alpes, XIIe-XVe siècles »
  • 14h30 : Hans-Joachim Schmidt (Université de Fribourg) « Monastères sous contrôle. L'Organisation territoriale de l'ordre clunisien aux confins des   Alpes »
  • 15h : Caterina Ciccopiedi (Scuola Superiore di Studi Storici San Marino)  « Evêques et monastères dans le Piémont médiéval des Xe et XIe siècles »

Discussion

16h : Conclusions

Contacts 

  • Noëlle.Deflou-Leca@upmf-grenoble.fr
  • francois.demotz@wanadoo.fr

Lieux

  • Château de Ripaille, 83 Avenue de Ripaille
    Thonon-les-Bains, France (74200)

Dates

  • jeudi 05 novembre 2015
  • vendredi 06 novembre 2015

Mots-clés

  • moine, monachisme, monastère, Alpes, montagne

Contacts

  • Noëlle Deflou-Leca
    courriel : Noelle [dot] Deflou-Leca [at] upmf-grenoble [dot] fr

Source de l'information

  • Noëlle Deflou-Leca
    courriel : Noelle [dot] Deflou-Leca [at] upmf-grenoble [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Établissements monastiques et canoniaux dans les Alpes du Nord (Ve-XVe siècle) », Colloque, Calenda, Publié le lundi 21 septembre 2015, http://calenda.org/339411