AccueilPost-doctorat dans le cadre d'une ethnographie visuelle et croisée des périphéries urbaines contemporaines

Post-doctorat dans le cadre d'une ethnographie visuelle et croisée des périphéries urbaines contemporaines

Post-doc position in the framework of visual ethnograhy crossed with the contemporary urban peripheral

Labex Futurs Urbains – Goupe de travail « Penser l'urbain par l'image »

Labex Futurs Urbains – "Thinking the urban through the image" working group

*  *  *

Publié le lundi 21 septembre 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Les recherches du groupe transversal du Labex Futurs Urbains « Penser l'urbain par l'image » portent sur la place de l’image, plus particulièrement de la photographie et du film, dans les pratiques d’enquête et d’écriture en études urbaines. Pour les années 2016-2017, les activités scientifiques du groupe transversal sont structurées par un séminaire sur les écritures visuelles et numériques de la recherche urbaine, et deux enquêtes dans lesquelles la photographie et le film sont mobilisés à la fois comme sources, méthodes d’enquête et modes d’écriture de la recherche dans le cadre de la réalisation d’expositions, de films ou de webdocumentaires. Le post-doctorat proposé pour une durée d'un an s'inscrit dans le cadre de l'enquête WORLOG : « Pour une ethnographie visuelle et croisée des périphéries urbaines contemporaines : pratiques résidentielles, d’approvisionnements et de loisirs des ouvriers de la logistique pour la grande distribution à Paris, Orléans, Francfort-sur-le Main et Kassel ».

Annonce

Présentation du groupe de travail « Penser l'urbain par l'image »

Les recherches du GT portent sur la place de l’image, plus particulièrement de la photographie et du film, dans les pratiques d’enquête et d’écriture en études urbaines. Cet intérêt s’inscrit dans le contexte d’une critique savante et citoyenne des formes canoniques de représentations en urbanisme et du renouvellement des pratiques d’écriture scientifique par les médias numériques.

Pour les années 2016-2017, les activités scientifiques du GT seront structurées par un séminaire sur les écritures visuelles et numériques de la recherche urbaine, et deux projets de recherche dans lesquels la photographie et le film sont mobilisés à la fois comme sources, méthodes d’enquête et modes d’écriture de la recherche dans le cadre de la réalisation d’expositions, de films ou de webdocumentaires.

Ces activités poursuivent trois objectifs scientifiques principaux :

1/ transférer vers les études urbaines les acquis de la réflexion menée dans le champ de l’anthropologie et de la sociologie sur les écritures visuelles du savoir ;

2/ explorer les potentialités offertes par les médias numériques pour renouveler les pratiques d’écriture scientifique et, plus particulièrement, pour reconsidérer la place de l’image dans la production et le partage du savoir ;

3/ questionner, à partir de la photographie et du film, les partis visuels et épistémologiques inscrits dans les formes d’écriture « canoniques » du savoir en aménagement et urbanisme.

Objectifs du post-doctorat

La mission confiée à la post-doctorante / au post-doctorant s’inscrira dans le cadre de l'enquête WORKLOG « Pour une ethnographie visuelle et croisée des périphéries urbaines contemporaines : pratiques résidentielles, d’approvisionnements et de loisirs des ouvriers de la logistique pour la grande distribution à Paris, Orléans, Francfort-sur-le-Main et Kassel », dirigée par Cécile Cuny (Lab’Urba / UPEM).

Cette enquête s’inscrit dans le contexte du développement du secteur logistique depuis les années 1990. Cette activité, qui consiste à organiser et à réaliser le plus efficacement possible les flux de marchandises et d’informations nécessaires au fonctionnement des chaînes de production et de distribution contemporaines, conduit à la concentration d’entrepôts dans les communes périurbaines des grandes aires métropolitaines, mais aussi des villes moyennes. A l’intérieur de ces entrepôts, des ouvriers préparent les commandes à destination des commerces, des industries de montage et de finition ou des particuliers. Bien que stationnaires et peu visibles, ces ouvriers sont des acteurs incontournables des systèmes de communication et de transports grâce auxquels la logistique entend maîtriser l’espace et le temps. A partir de l’étude des pratiques résidentielles, d’approvisionnements et de loisirs de ces ouvriers, le projet poursuit deux objectifs scientifiques principaux :

1/ comparer différents types de « périphéries », en les dé-réifiant et en analysant les interconnexions, échanges et circulations pouvant exister entre elles ;

2/ dépasser le compartimentage national et thématique des recherches sur le groupe ouvrier, en articulant sociologie du travail, sociologie des modes de vie et sociologie urbaine à une échelle transnationale.

L’enquête sera localisée dans quatre communes périurbaines accueillant des zones d’activités logistiques comportant des entrepôts gérés par des entreprises de la grande distribution ou leurs prestataires : la première sera située en grande couronne de la région parisienne, la seconde dans la région métropolitaine de Francfort-sur-le-Main (Allemagne), deux régions considérées dans les comparaisons internationales comme des métropoles « globales ». Les deux dernières zones seront choisies dans des communes situées à proximité d'Orléans et de Kassel (Allemagne), qui occupent chacune une position de centre de gravité au sein des réseaux de transport routier de leurs pays respectifs.

La sélection des quatre zones étudiées reposera sur une enquête préliminaire à l'issue de laquelle une zone logistique sera choisie pour chaque ville. L’enquête portera alors sur un échantillon de 4 x 20 ménages environ (soit environ 80 ménages au total), dont au moins l’un des membres travaillera dans un entrepôt logistique pour la grande distribution de l’une des quatre zones sélectionnées. La démarche d’enquête articulera les techniques classiques de l’ethnographie (entretien et observation participante) à la prise de vue photographique dans le cadre de dispositifs tels que des visites d’intérieurs ou des itinéraires.

Missions

Le/la post-doctorant(e) intègrera un équipe pluridisciplinaire composée de 10 chercheur(e)s appartenant aux laboratoires ACP (UPEM), Lab’Urba (UPEC/UPEM), LVMT (UPEM/ENPC/IFSTTAR) et SPLOTT (IFSTTAR), aux universités allemandes partenaires du projet (Université HafenCity de Hambourg et Université de Kassel) ainsi que de 2 photographes d'ores et déjà impliquées dans les activités du GT. Les tâches confiées au post-doctorant / à la post-doctorante seront les suivantes :

  1. assister la coordinatrice du projet dans des tâches telles que la gestion administrative et financière,  l’organisation des séminaires et réunions internes de l’équipe, la rédaction des projets et rapports de recherche;
  2. participer à l’enquête préliminaire : analyse et traitement des données statistiques (France et Allemagne), réalisation d’une monographie de zone en région parisienne et de la monographie de la zone de Saran à Orléans ;
  3. coordonner, avec un(e) autre chercheur(e) de l’équipe, l’enquête ethnographique sur les terrains français (Paris et Orléans) ;
  4. réaliser, en collaboration avec l’une des photographes de l’équipe, l’enquête ethnographique à Orléans ;
  5. assister les chercheur(e)s impliqués dans l’enquête ethnographique à Paris pour certaines opérations de recherche (entretiens, visites d’intérieurs, itinéraires)

Profil recherché

Le/la candidat(e) peut appartenir à n’importe lesquelles des disciplines ou spécialités en lien avec la sociologie ou l’anthropologie.

Une solide formation en ethnographie et une expérience d’enquête ethnographique, supposant une immersion de longue durée et la pratique de l’observation participante, sont des compétences incontournables pour pouvoir participer à l’enquête.

La connaissance des bases de données françaises sur les mobilités et l’emploi ainsi que d’au moins un logiciel de traitement statistique sera un plus.

Une formation à la pratique photographique et une bonne connaissance des débats en sociologie visuelle ou en études visuelles seront également bienvenues, sans être obligatoires.

Le/la candidat(e) devra néanmoins se montrer ouvert(e) à la collaboration avec des artistes et conscient(e) des difficultés qu’elle peut poser, dans la mesure où il/elle y sera confronté(e) constamment tout au long de la recherche

Conditions d'emploi et de rémunération

Durée: 1 an renouvelable à partir du 1er janvier 2016

Rémunération: 2000 euros net par mois

Lieu d'exercice : Cité Descartes, Marne-la-Vallée

Contact: cecile.cuny@u-pem.fr

Conditions de candidature

Le dossier (lettre de motivation, CV, rapport ou pré-rapport de thèse) doit être envoyé à Catherine Alcouffe, responsable administrative du LABEX Futurs Urbains : catherine.alcouffe@univ-paris-est.fr / tél. : (33) 1 01 81 66 89 52

Le dossier de candidature est téléchargeable sur le site du LABEX Futurs Urbains à l’adresse suivante : http://www.futurs-urbains.fr/fr/penser-l-urbain-par-l-image/document-129.html

La date limite d'envoi des candidatures est le 15 octobre 2015.

La sélection des candidatures se fera sur entretien.

Dates

  • jeudi 15 octobre 2015

Mots-clés

  • ethnographie visuelle, ouvriers, logistique, France, Allemagne

Contacts

  • Cécile Cuny
    courriel : cecile [dot] cuny [at] u-pem [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Cécile Cuny
    courriel : cecile [dot] cuny [at] u-pem [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Post-doctorat dans le cadre d'une ethnographie visuelle et croisée des périphéries urbaines contemporaines », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le lundi 21 septembre 2015, http://calenda.org/339414