AccueilLes mécanismes en œuvre dans la construction de narrations patrimoniales

Les mécanismes en œuvre dans la construction de narrations patrimoniales

Mechanisms at work in the construction of heritage narrative

3rd Biannual Conference de ACHS – Association of Critical Heritage Studies

*  *  *

Publié le mercredi 30 septembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Le statut d’objet patrimonial que l’ « on » donne à un objet suppose de le saisir comme spécifique et la construction patrimoniale renvoie à une croyance à partager / imposer. Nous nous questionnons sur les dynamiques et les croyances qui constituent une éventuelle spécificité patrimoniale, dynamiques et croyances qui sont le terrain d’action de multiples acteurs qui participent à l'invention de récits constitutifs de cette croyance et des dynamiques qui constituent sa dimension matérielle. Les propositions de communication peuvent porter sur des cas d’études spécifiques, exemplaires, de parcours de patrimonialisation révélateurs de narrations (types, structures, invariances) comme des approches théoriques, comparatives et/ou méthodologiques.

Annonce

Appel à communications pour la session "Les mécanismes en oeuvre dans la construction de narrations patrimoniales". Colloque "Le patrimoine, ça change quoi ?" (3rd Biannual Conference de ACHS – Association of Critical Heritage Studies) qui se tiendra à Montréal, 7-10 juin 2016

Argumentaire

Le patrimoine n’est pas un donné, c’est un construit culturel et social, dynamique et itératif (Maria Gravari-Barbas). La construction patrimoniale est la construction d’une croyance à partager/imposer. Le statut d’objet patrimonial que l’ « on » (experts, élites, décideurs…) donne à un objet suppose de le saisir comme spécifique.

C’est aussi l’occasion d’une saisie de la dynamique qui amène la spécificité patrimoniale, cette même dynamique qui est le terrain d’action des politiques, des prises en charge émotionnelles et culturelles de ces entités patrimoniales qui sont, en quelque sorte, spécifiques sinon spéciales.
Cela est toujours à la fois vrai et faux, selon le regard que l’on y porte et selon les intentions (Vincent Veschambre) qui président au processus de patrimonialisation.

Cette croyance porte sur l’entité visée mais, l’objet seul ne suffisant pas, il est nécessaire de construire cette croyance, ce qui amène l’analyse des processus et leur prise en compte comme des actes patrimoniaux, comme des entités patrimoniales. Plus concrètement, il apparaît nécessaire d’inventer une narration (Paul Ricoeur) capable de mettre en place un système de récits constitutifs de cette croyance.

Une croyance est une certitude plus ou moins grande par laquelle l'esprit admet la vérité ou la réalité de quelque chose. Non seulement, il y a plusieurs degrés de croyance – ce n’est pas binaire (Gérald Bronner) – mais, de plus, entrent en jeu différents types de connaissance : ce qui relève de l’opinion (Aristote), ce qui est foi (Saint-Augustin) et ce qui s’inscrit dans la démarche scientifique (Karl Popper).

Notre questionnement porte :

  • sur la manière dont s’interpénètrent et se combinent science, foi et opinion dans la construction de la narration utile à la patrimonialisation. Comment s’organisent les processus en oeuvre ? Comment se rencontrent, dans les processus cognitifs et relationnels, idéologie, raison, et dimension psycho-affective et émotionnelle ? Comment se conjuguent enrôlement et engagement ? Quelles sont les évolutions récentes et en cours, voire à prévoir ou anticiper, concernant ces processus ?
  • sur la manière dont la narration ainsi construite échappe à ceux qui l’ont construite, s’autonomise et est appropriée par ceux qui n’ont pas participé à sa construction, renforçant les aspects « foi » et « opinion » au détriment de l’objectivation scientifique, comment, faisant passer un objet du statut de banal au statut de patrimonial, elle le transforme de « normal » à « exceptionnel » par la transformation – par imposition – des regards et des représentations que portent la société sur cet objet.
  • sur l’entité même de la narration en tant que telle, en tant que besoin de points de repères idéels, symboliques et culturels dans un espace matériel.
  • sur les motivations, les besoins matériels et immatériels, individuels comme sociaux, à l’origine de la construction de ces narrations : en quoi leur nature oriente le contenu des narrations ?

Les propositions de communication peuvent venir de chercheurs, quelle que soit leur discipline de référence, de spécialistes et experts, d’acteurs du patrimoine. Il peut tout autant y avoir des cas d’études spécifiques, exemplaires, de parcours de patrimonialisation révélateurs de narrations (types, structures, invariances) comme des approches théoriques, comparatives et/ou méthodologiques.

On imagine comme pertinentes des communications portant sur des objets qui catalysent les activités patrimonialisantes, mais aussi sur ces processus qui rendent actif le rapport idéel, symbolique et culturel à l’espace matériel. Ce sont les processus en oeuvre qui sont au coeur de nos questionnements. Aussi, les entités concernées peuvent tout autant être matérielles localisées ou multilocalisées qu’immatérielles (par exemple les conteurs de la place Jemaa el-Fna, la cuisine méditerranéenne…).

Conditions de soumission

Les propositions de communications doivent être transmises avec une notice biographique d’un maximum de 300 mots du présentateur et un résumé d’un maximum de 600 mots qui présente le sujet et les grandes lignes de l’argumentation, leur relation avec l’un des thèmes du congrès et, le cas échéant, dans le contexte d’une séance précédemment proposée, ainsi que leur intérêt dans le domaine des études patrimoniales et en rapport avec les objectifs de l’Association of Critical Heritage Studies.

Les propositions doivent faire la démonstration de leur qualité scientifique par l’entremise de références à un cadre théorique, par leur exposé de méthode ou en précisant leur contribution aux savoirs ou aux savoir-faire.

Les propositions peuvent être soumises en français ou en anglais.

Les propositions sont à déposer sur le site de l'ACHS 2016 (le titre de la séance doit être clairement indiqué dans le champ au bas du formulaire).

Tout renseignement peut être demandé aux organisateurs : carabelli@univ-tours.fr et denis.martouzet@univ-tours.fr

Calendrier

  • Date limite de l'appel à communications : 1er novembre 2015

  • Dates du colloque : 7-10 juin 2016

Plus d’informations sur le site : http://achs2016.uqam.ca/fr/

Organisateurs

Atelier organisé par Romeo Carabelli, Denis Martouzet, UMR 7324 CITERES, Université de Tours

Comité scientifique

  • Arnaud Bernard de Lajartre, Maître de conférences en droit public, droits de l'environnement, de l'urbanisme et du patrimoine
  • Romeo Carabelli,  Ingénieur de recherche et formation, Architecture et patrimoine
  • Patrick Fifre, Architecte, directeur du CAUE 37.
  • George Henri Laffont, Géographe urbain, Chercheur au LabEX et associé au laboratoire CITERES, Université de Tours,
  • Denis Martouzet, Professeur des Universités Aménagement de l'espace, urbanisme. Polytech Tours
  • Jean Baptiste Minnaert, Professeur d’histoire de l’art contemporain, architecture et urbanisme XIXe-XXIe siècle.Directeur de l’équipe InTRu EA 6301
  • Dominique Rogers, Maître de conférences en histoire, Université des Antilles et de la Guyane
  • Vincent Veschambre, géographe, professeur de sciences sociales à l'ENSAL
  • Laura Verdelli. Maître de conférences. Aménagement de l'espace, urbanisme. Polytech Tours

Lieux

  • Montréal, Canada

Dates

  • dimanche 01 novembre 2015

Mots-clés

  • patrimoine, valorisation, appropriation

Contacts

  • Romeo Carabelli
    courriel : carabelli [at] univ-tours [dot] fr
  • Denis Martouzet
    courriel : denis [dot] martouzet [at] univ-tours [dot] fr

Source de l'information

  • Romeo Carabelli
    courriel : carabelli [at] univ-tours [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les mécanismes en œuvre dans la construction de narrations patrimoniales », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 30 septembre 2015, http://calenda.org/339556