AccueilTraces matérielles de la mort de masse : l’objet exhumé

Traces matérielles de la mort de masse : l’objet exhumé

Material traces of mass death: the exhumed object

*  *  *

Publié le mardi 29 septembre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Ce colloque se propose de prolonger l’exploration des enjeux posés par l’exhumation des fosses communes aux XXe et XXIe siècles. Traces des violences de masse, produites dans le cadre d’affrontements guerriers, de génocides ou de répression politique, ces fosses communes suscitent un intérêt inédit lié non seulement à l’intensité des violences extrêmes qui ont traversé le siècle dernier mais aussi à l’épanouissement de la figure victimaire associé au développement de nouvelles expertises scientifiques (archéologie funéraire, médecine légale, identification ADN etc.). D’autre part, la réflexion se concentre non pas sur les restes humains des victimes, mais sur les objets exhumés, trop souvent laissés à la marge.

Annonce

Argumentaire

Ce colloque se propose de prolonger l’exploration des enjeux posés par l’exhumation des fosses communes aux XXe et XXIe siècles. Traces des violences de masse, produites dans le cadre d’affrontements guerriers, de génocides ou de répression politique, ces fosses communes suscitent un intérêt inédit lié non seulement à l’intensité des violences extrêmes qui ont traversé le siècle dernier mais aussi à l’épanouissement de la figure victimaire associé au développement de nouvelles expertises scientifiques (archéologie funéraire, médecine légale, identification ADN etc.). D’autre part, la réflexion se concentre non pas sur les restes humains des victimes, mais sur les objets exhumés, trop souvent laissés à la marge. Or ces objets sont non seulement riches en informations, mais aussi porteurs d’émotions et d’interrogations multiples. C’est à ces objets, signifiants en soi, à leur fonction dans la pratique exhumatoire et à leurs usages postérieurs dans les pratiques de réinhumation et d’entretien du souvenir que ce colloque est consacré. Nos objectifs sont à la fois transpériodiques et internationaux : des spécialistes venus du monde entier sont attendus (en particulier Etats-Unis, Russie, Ukraine, Grande-Bretagne, Espagne, etc) avec lesquels est envisagée la constitution d’un réseau international de chercheurs sur la question. Ce colloque permet de mettre en avant la pluridisciplinarité des sciences humaines.Son originalité est de favoriser la rencontre entre des thématiques peu habituées à dialoguer entre elles (histoire, archéologie, médecine, anthropologie, droit, sociologie, sciences politiques, littérature).

Programme

Mercredi 4 novembre

Faculté de Médecine – Amphi Toga – Aix Marseille Université

9 h 30 : Accueil des participants

10h : Ouverture

  • Georges LEONETTI, Doyen de la Faculté de Médecine d’Aix-Marseille Université
  • Michel SIGNOLI, Directeur de l’UMR ADES

Introduction

  • Sophie BABY, Université de Bourgogne, Centre Georges Chevrier
  • François-Xavier NERARD, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR IRICE

10h30 : Session 1, Les objets exhumés entre passé et présent

  • Layla RENSHAW, Kingston University : Objects, Memory and Imaginative Assemblages from the Mass Graves of the Spanish Civil War
  • François-Xavier NERARD, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, UMR IRICE, Qu’a-t-on fait des objets des fosses soviétiques ?

12 h Repas

14h : Session 2, Les objets, traces matérielles des conflits

  • Louise LOE et Kate BRADY, Okford Archeology, Les objets des fouilles de Fromelles, traces du premier conflit mondial
  • Michael LANDOLT et Lucie GEANT CAPARROS, Pôle d’archéologie interdépartemental rhénan et Communauté d’agglomération du Douaisis, Quel statut pour les objets retrouvés dans les sépultures de combattants des conflits contemporains en France ?
  • Lourdes HERRASTI et Jimi JIMENEZ, Sociedad de Ciencias Aranzadi, Objets associés récupérés dans les fosses de la Guerre civile en Espagne
  • Vladimir MOTREVITCH, Académie juridique de l’Oural – Ekaterinburg, Exhumation of the Remains of Bodies of the World War II Prisoners of War in the Ural Region: Legal Base, Sources, Methods and Results of the Search and Exhumation Works

17h30 : Session 3, Traces, absences et destructions

  • Jane E. KLINGER, Holocaust Memorial Museum / University of Delaware, When So Few Traces Remain
  • Annette Wieviorka, CNRS, UMR IRICE, Présentation du film Archeologia, d’Andrzej Brzozowski
  • 18h15 :Projection du film Archeologia, d’Andrzej Brzozowski

Jeudi 5 novembre

Faculté de Médecine – Amphi Toga – Aix Marseille Université

9h30 : Session 4, L’objet -preuve ?

  • Admir JUGO, University of London : Claims of Ownership - Artefacts and personal effects from mass graves in Bosnia and Herzegovina as symbols of persons, forensic evidence or public relics?
  • Florence RASMONT, Université Libre de Bruxelles : Vêtement et accessoires des victimes du génocide des Tutsi au Rwanda : entre preuves judiciaires et deuils privés
  • Keith SILIKA, Staffordshire University : Mass Graves in Zimbabwe
  • Yuri SHAPOVAL, Académie des Sciences – Kiev : Traces matérielles des purges staliniennes : le site de Bykovnia

12h30 Repas

14h30 : Session 5, Appropriations

  • Dorothée DELACROIX, Université Jean Jaurès – Toulouse : Ouvrir les fosses communes au Pérou : « envoyer au Ciel » les objets trouvés ou les commercialiser ?
  • Zuzanna DZIUBAN, Vienna Wiesenthal Institute for Holocaust Studies: Atopic objects : the uncanny travels of the things stolen from mass graves

16h30 : Session 6, Les objets de la catastrophe

  • Gaelle CLAVANDIER, Université Jean Monnet - Saint Etienne : Traces mémorielles (corps et objets) de deux catastrophes aériennes qui ont eu lieu à Chamonix en 1950 (Malabar Princess) et 1966 (Kangchenjunga)
  • Frédéric DOZIERES, Section de recherches de la gendarmerie des transports aériens de Roissy CDG

18 h 00 : Keynote Speaker : Jan Ramirez - 9-11 Memorial New York : Memorial traces of life, death, violence and history at « Ground Zero ».

Vendredi 6 novembre :

MUCEM, Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée

9 h 30 : Session 7, Objets réinvestis : les objets exhumés et l’Art

  • Margarita SAONA, University of Illinois, Chicago : Touching the Trace of the Real
  • Stephenie YOUNG, Salem State University : Forensic Topographies: Photography, Aesthetics and the Post-Yugoslav Document
  • Christopher NELSON, University of Chapel Hill - North Carolina : From Among the Dead: The Rhythms of Sacrifice in Contemporary Japan

conclusion

12h Repas

Après-midi : Visite du MUCEM

Lieux

  • Amphi Toga - Faculté de Médecine de la Timone, 27 boulevard Jean Moulin
    Marseille, France (13005)

Dates

  • mercredi 04 novembre 2015
  • jeudi 05 novembre 2015
  • vendredi 06 novembre 2015

Mots-clés

  • fosse, objet, génocide, masse, violence, guerre, victime

Contacts

  • Mathieu Jestin
    courriel : mathieujestin [at] gmail [dot] com
  • Laëtitia Delouis
    courriel : laetitia [dot] delouis [at] univ-amu [dot] fr

Source de l'information

  • Mathieu Jestin
    courriel : mathieujestin [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Traces matérielles de la mort de masse : l’objet exhumé », Colloque, Calenda, Publié le mardi 29 septembre 2015, http://calenda.org/339775