AccueilLa formation en travail social dans tous ses états

La formation en travail social dans tous ses états

Training in social work in all its states

*  *  *

Publié le lundi 05 octobre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Les Cahiers du Travail Social est une revue éditée par l’Institut régional du travail social de Franche-Comté. Son objectif principal et fondateur est de rendre compte aussi bien de recherches de professionnels ou d’universitaires, de présenter un point de vue personnel sur des aspects du travail social et de son évolution ou d’exposer une réflexion personnelle sur une étude de cas. Elle est destinée aux étudiants, professionnels et chercheurs de l’action sociale et est devenue un outil pédagogique ouvert aux réflexions scientifiques et aux témoignages professionnels. Pour son numéro du second trimestre 2016, la revue s’attache à interroger la formation en travail social.

Annonce

Argumentaire

L’objet de ce numéro des Cahiers du Travail Social est d’interroger la formation des travailleurs sociaux. En effet, à la veille de la clôture annoncée des États Généraux du Travail Social, les rapports[1] concernant la refonte des formations se succèdent sans vraiment se ressembler, interrogeant ainsi l’avenir du travail social. Afin de mieux saisir ce champ professionnel en mouvement, il semble pertinent d’interroger ceux qui font la formation, et qui y participent, à savoir les formateurs et les étudiants.

Aussi, de la même manière que le sociologue Everett C. Hugues parlait de la « fabrication d’un médecin[2] », comment « fabrique »-t-on aujourd’hui les travailleurs sociaux  ?

Nous souhaitons porter à la réflexion ce que sont les étudiants en travail social d’une part et les formateurs des centres de formation d’autre part.

Être ou avoir été étudiants en travail social

Ce premier axe vise à cerner la « nature » des étudiants en travail social en interrogeant leur motivation ainsi que la manière dont ils intègrent ou intériorisent la formation.

Qu’est-ce qu’être étudiant en travail social aujourd’hui ? Qu’est-ce qui conduit à s’engager dans ces études ? En effet, la dimension vocationnelle, élément qui, a priori, est constitutif du champ professionnel est-elle toujours de mise ou n’est-elle qu’un mythe entretenu par le champ du travail social afin d’assurer une forme de cohésion professionnelle ?

Autrement dit, il s’agit de s’intéresser aux représentations que les étudiants ont de la formation, mais aussi du travail social en général. Cette thématique ne manquera pas, par ailleurs, d’interroger la manière dont les étudiants vivent leur formation, tant au travers des enseignements dispensés que des lieux de stage.

Par ailleurs, pourra être interrogée la manière dont on devient un professionnel du travail social. Pourront ainsi être mobilisées les notions de socialisation ou encore d’habitus professionnel.

Être formateurs en travail social

Si la formation en travail social est en partie caractérisée par une transmission des savoirs par les pairs, il reste difficile de définir un profil-type du formateur en travail social : la plupart d’entre eux sont issus originellement du monde professionnel, d’autres du monde universitaire. Mais comment devient-on formateur (permanent ou non) en travail social ? Et pour quelles raisons ? Est-ce l’aboutissement d’une carrière ou plus simplement l’envie de transmettre ?

Au-delà de ces interrogations, il semble également nécessaire de s’interroger sur la mise en pratique du métier de formateur. Par exemple c’est à lui qu’incombe la nécessité de traduire les dispositifs légaux de formation en programmes pédagogiques. Comment les construit-il concrètement ? Comment le formateur traduit-il les nouveaux paradigmes de la formation qui transforment les savoirs en compétences ? Il s’agit ainsi de réfléchir à la fois au contenu des formations et à leur évolution, mais aussi à la manière dont les formateurs, souvent anciens professionnels, “jonglent” entre la transmission de leurs valeurs professionnelles et les nouvelles formes d’intervention sociale.

Les contributions, inscrites dans l’un des deux thèmes seront aussi bien des résultats de recherche, qu’une réflexion autour d’aspect théorique ou législatif de la formation, que des témoignages d’acteurs relatant leur expérience vis-à-vis de la formation, qu’ils soient étudiants ou anciens étudiants, formateurs ou professionnels, quel que soit leur niveau d’inscription dans le champ du travail social. Cependant, ces deux axes n’étant pas exhaustifs, les propositions qui apporteraient une contribution sur la problématique visée par ce numéro des Cahiers du Travail Social seront examinées avec la plus grande attention.

Notes

[1] Commission Professionnelle Consultative du travail social et de l’intervention sociale, Métiers et complémentarités – Architecture des diplômes de travail social, Paris : Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, décembre 2014, 32 p.

BOURGUIGNON Brigitte, Reconnaître et valoriser le travail social, Mission de concertation relative aux États Généraux du Travail Social, Rapport au Premier Ministre, Paris : Ministère des Affaires Sociales, de la Santé et des Droits des Femmes, juillet 2015, 85 p.

[2] HUGUES Everett C., « La fabrication d’un médecin », Les Sciences de l’Éducation pour l’Ère nouvelle, volume 36, n° 2, 2003, pp. 57-70.

Modalités de soumission

Les propositions doivent être soumises pour le 1er mars 2016

et envoyées aux adresses suivantes : marc.lecoultre@irts-fc.fr et gerard.creux@irts-fc.fr

Elles doivent inclure vos noms, prénoms, votre fonction, le cas échéant votre rattachement institutionnel.

Consignes

  • Le texte pourra faire référence à un travail empirique réalisé ou en cours de réalisation ou des témoignages d’expérience.
  • Le texte comportera un minimum de 10 000 caractères et un maximum de 30 000 caractères, espaces compris, notes et informations bibliographiques incluses (soit entre 5 pages et 12 pages d’un texte en interligne simple)

Conventions bibliographiques

  • Livres : NOM Prénom (initiales), titre complet en italique, lieu d’édition, éditeur, année d’édition
  • Articles : NOM Prénom (initiales), « titre complet entre guillemets », titre de la revue (en entier et non abrégé), catalogue, actes... (En italique), date, numéro, pagination.
  • Contributions à des ouvrages collectifs : NOM Prénom (initial), « titre entre guillemets », dans NOM et Prénom (initiales) [dir.], titre de l’ouvrage, catalogue, actes, mélanges... (Initial), lieu d’édition, éditeur, année d’édition, pagination.

Coordination

  • Marc Lecoultre : marc.lecoultre@irts-fc.fr
  • Gérard Creux : gerard.creux@irts-fc.fr

Conseil scientifique

  • Gérard Creux (IRTS de Franche-Comté)
  • Marc Lecoultre (IRTS de Franche-Comté)
  • Isabelle Sauvage-Clerc (IRTS de Franche-Comté)
  • Claire Regnier (IRTS de Franche-Comté)

Dates

  • mardi 01 mars 2016

Fichiers attachés

Mots-clés

  • formation, travail social, étudiant, formateur, identité professionnelle, habitus, champ, vocation, genre

Contacts

  • Gérard Creux
    courriel : gerard [dot] creux [at] irts-fc [dot] fr
  • Marc Lecoultre
    courriel : marc [dot] lecoultre [at] irts-fc [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Gérard Creux
    courriel : gerard [dot] creux [at] irts-fc [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La formation en travail social dans tous ses états », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 05 octobre 2015, http://calenda.org/340166