AccueilLa réception du droit du travail par les milieux professionnels et intellectuels (XIXe-XXe siècles)

La réception du droit du travail par les milieux professionnels et intellectuels (XIXe-XXe siècles)

The reception of the right to work among professionals and intellectuals (19th-20th centuries)

*  *  *

Publié le jeudi 01 octobre 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Le droit du travail est souvent présenté comme un droit difficile d’accès dont la complexité résulterait autant de sa technicité que de son foisonnement. Il est aussi décrié pour sa porosité avec le politique. Enfin, il serait un droit sclérosant d’un point de vue économique, un droit dont la rigidité constituerait un frein à l’embauche. Dans sa forme actuelle, le droit du travail semble de moins en moins bien perçu / reçu par les acteurs des mondes économiques et judiciaires. Il paraît donc indispensable d’interroger la réception du droit du travail sur une période relativement longue, du XIXau XXIe siècle, afin de déterminer si cette difficile appréhension est une constante au cours de l’histoire ou simplement un phénomène lié au contexte économique et social de ce début du XXIe siècle.

Annonce

Argumentaire

Le droit du travail est souvent présenté comme un droit difficile d’accès dont la complexité résulterait autant de sa technicité que de son foisonnement. Il est aussi décrié pour sa porosité avec le politique. Enfin, il serait un droit sclérosant d’un point de vue économique, un droit dont la rigidité constituerait un frein à l’embauche. Dans sa forme actuelle, le droit du travail semble de moins en moins bien perçu / reçu par les acteurs des mondes économiques et judiciaires. Il paraît donc indispensable d’interroger la réception du droit du travail sur une période relativement longue, du XIXau XXIe siècle, afin de déterminer si cette difficile appréhension est une constante au cours de l’histoire ou simplement un phénomène lié au contexte économique et social de ce début du XXIe siècle.

Programme

Jeudi 26 novembre 2015

  • 13 h 30 - 14 h 00 – Accueil des participants
  • 14 h 00 - 14 h 15 – OuvertureVincent Thomas, Doyen de la faculté de droit de l’Université de Bourgogne
  • 14 h 15 - 14 h 30 – Mot des organisateurs

Après-midi sous la présidence de Françoise Fortunet, Professeur d’histoire du droit, Université de Bourgogne

  • 14 h 30 - 15 h 00 – Emmanuel Dockès, Professeur de droit privé, Université Paris X Nanterre :  Le droit du travail dans la tourmente : un regard sur les débats en cours
  • 15 h 00 - 15 h 30 – Dominique Andolfatto, Professeur de science politique, Université de Bourgogne : La co-production des règles de droit par les syndicats de salariés et les organisations d’employeurs : l’exemple des règles de représentativité et de financement de ces organisations 

Pause

  • 15 h 45 - 16 h 15 – Cécile Caseau-Roche, Maître de conférences en droit privé, Université de Bourgogne Le dialogue social
  • 16 h 15 - 16 h 45 – David Jacotot, Maître de conférences en droit privé, Université de Bourgogne L’autonomie collective
  • 16 h 45 - 17 h 15 – Discussion

Vendredi 27 novembre 2015

  • 9 h 30 - 9 h 45 – Accueil des participants

Matinée sous la présidence de Jean-Jacques Clère, Professeur d’histoire du droit, Université de Bourgogne

  • 9 h 45 - 10 h 15 – Anne-Sophie Chambost, Professeur d’histoire du droit, Université de Saint-Étienne : Les illusions perdues de l’autonomie du droit du travail. Droit prolétaire vs droit bourgeois
  • 10 h 15 - 10 h 45 – Laurent Willemez, Professeur de sociologie, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines : Universitaires, praticiens et syndicalistes dans la consolidation et l'institutionnalisation du droit du travail (années 1940 - années 1970)

Pause 

  • 11 h 00 - 11 h 30 – Jacques Le Goff, Professeur de droit public, Université de Brest : La contribution du catholicisme social à l’émergence du droit du travail
  • 11 h 30 - 12 h 00 – Farid Lekéal, Professeur d’histoire du droit, Université de Lille 2 : La naissance de la législation ouvrière républicaine : regards et pratiques judiciaires
  • 12 h 00 - 12 h 30 – Discussion

Après-midi sous la présidence de Louis-Augustin Barrière, Professeur d’histoire du droit, Université Jean-Moulin Lyon 3, Directeur du Centre lyonnais d’histoire du droit et de la pensée politique

  • 14 h 30 - 15 h 00 – Karen Fiorentino, Professeur d’histoire du droit, Université des Bourgogne La réception et la mise en œuvre de la loi de 1874 sur le travail des enfants et des filles mineures en Côte-d'Or
  • 15 h 00 - 15 h 30 – Florence Renucci, Directrice de recherche, CNRS-Lille 2 : Le rôle des anonymes ? L’inspectrice générale du travail Lucrèce Guelfi et « ses hommes » face à la réforme du droit du travail en Afrique
  • Pause
  • 15 h 45 - 16 h 15 – David Deroussin, Professeur d’histoire du droit, Université Lyon 3 Doctrine(s), coutume et droit ouvrier
  • 16 h 15 - 16 h 45 – Alexis Mages, Professeur d’histoire du droit, Université de Bourgogne : De la difficulté de concilier le capital et le travail. L’exemple de la loi du 26 avril 1917 sur la société anonyme à participation ouvrière
  • 16 h 45 - 17 h 15 – Discussion
  • 17 h 15 - 17 h 45 – Jean-Pierre Le Crom, Directeur de recherche, CNRS-Nantes : Conclusions

Inscription

Entrée libre, sans inscription

Catégories

Lieux

  • Salle 155, 1er ét. du bâtiment extension Lettres - Université de Bourgogne, Esplanade Erasme
    Dijon, France (21)

Dates

  • jeudi 26 novembre 2015
  • vendredi 27 novembre 2015

Mots-clés

  • droit du travail, syndicat, capital

Contacts

  • Alexis Mage
    courriel : centre-Georges-Chevrier [at] u-bourgogne [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Éloïse Dreure
    courriel : eloise [dot] dreure [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La réception du droit du travail par les milieux professionnels et intellectuels (XIXe-XXe siècles) », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 01 octobre 2015, http://calenda.org/340278